Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Elementary. Saison 3. Episodes 15 et 16.

17 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Elementary

Critiques Séries : Elementary. Saison 3. Episodes 15 et 16.

Elementary // Saison 3. Episodes 15 et 16. For All You Know / T-Bone and the Iceman.


Elementary est pour moi l’une des séries policières actuellement diffusées les plus intéressantes et pourtant, c’est loin d’être celle qui remporte le plus de succès. Et tout cela pour mon plus grand déplaisir car je trouve que beaucoup de séries policières n’arrivent pas du tout à la cheville de cette relecture de l’histoire de Sherlock Holmes. Pourtant tout le monde se souvient probablement à quel point l’idée faisait grincer des dents. Avec « For All You Know », la série permet enfin à Sherlock et à Joan de reprendre du point de la bête. L’épisode précédent était décevant, pas vraiment à la hauteur de ce que j’attends de la part de cette série policière en somme. Pour la plupart des épisodes diffusés jusqu’à présent, le plus important c’est apparemment l’histoire de Sherlock et Joan qui a changé. Les deux n’étaient plus ensemble sur les enquêtes et la distance que Elementary a tenté de créer était plutôt sympathique dans son ensemble. Ce que je trouve cependant dommage c’est que la série n’ait pas décidé de creuser le tout de façon un peu plus efficace. Cet épisode est en grande partie réussi car il met une fois de plus en avant les faiblesses du héros.

Quand je parle de faiblesses, je ne le dis pas dans un sens péjoratif mais plutôt par rapport au fait que les scénaristes d’Elementary ont réussi à faire quelque chose de différent avec Sherlock, en le laissant penser, réfléchir sur sa propre vie, comme il ne l’avait pas forcément fait auparavant. La façon dont fait son introspection est forcément l’un des éléments les plus intéressants de l’épisode. Je me demande même si au fond le but de cette saison n’est pas de petit à petit créer chez Sherlock le mal du pays. Elementary a besoin de retourner à Londres à la fin de la saison ou au début de la prochaine en espérant que CBS donne à la série l’occasion de le faire. Ce serait bête de ne pas en tout cas. Cet épisode est l’occasion de revenir sur une partie peu glorieuse du passé de Sherlock : son addiction. Elementary se concentre alors sur la relation entre Oscar et Sherlock. Oscar est l’ancien dealer de Sherlock et se trouve être actuellement complètement accro. Mais la relation que ces deux là entretiennent est très différente de toutes les autres que l’on a pu voir dans la série précédemment. C’est peut-être ce qui transforme justement cet épisode en vraie petite réussite.

Les questions que cet épisode pose sont donc intelligentes et permettent encore une fois de parler de Sherlock. C’est le héros de la série et ce que j’apprécie toujours autant c’est que malgré le côté cas de la semaine d’Elementary, elle parvient à constamment se renouveler au travers de sa narration et donc à nous faire des propositions complètement différentes. Cet épisode en est la preuve vivante que l’on peut faire tellement de choses différentes avec Elementary, et encore plus quand Sherlock se pose des questions sur sa propre existence. Jonny Lee Miller a parmi ses meilleures scènes de la saison dans cet épisode, en tout cas pour le moment. La performance de cet acteur est toujours à croquer. Cet épisode est loin d’être une fin en soi, comme on a pu le voir précédemment avec Moriarty ou encore Kitty. Non, ici les choses sont différentes. L’affaire de la semaine n’est donc pas ce qu’il y a de plus important une fois de plus. Avec « T-Bone and The Iceman », les choses sont complètement différentes. La série ne fait rien de bien intéressant dans ce sens là d’ailleurs mais ce n’est pas un problème. J’aime bien quand Elementary calme un peu le jeu et tente de nous faire une proposition plus classique et terre à terre.

Même si ce n’est pas à la hauteur de mes attentes, surtout après l’épisode précédent, je trouve qu’il y a malgré tout un certain sens de l’équilibre que la série tente de trouver dans sa façon de gérer les personnages et les différentes intrigues. Dans cet épisode, les choses viennent un peu comme elles sont dictées par le scénario. Tout semble automatique, avancer de façon étrange, sans réellement prendre le soin de nous surprendre. C’est un épisode qui n’est fondamentalement pas mauvais mais qui ne crée jamais la surprise et qui se contente de faire les choses dans le bon ordre. C’est un épisode de fainéant. Les éléments de série procédurale dans Elementary ne sont pas mauvais. Au contraire, je trouve qu’ils sont réellement intéressants et qu’ils ont toute leur place ici. Je ne sais pas comment aborder réellement cet épisode car s’il n’est pas mauvais du point de vue policier, cela reste un épisode faiblard dans sa façon d’utiliser les relations des personnages. La dynamique Sherlock/Joan est intéressante mais pas suffisamment creusée dans l’épisode pour nous donner l’impression d’une vraie réussite. C’est bien ça le problème justement. Je n’attendais rien du tout de cet épisode mais je suis forcé de constater que finalement, je ne suis pas plus avancer après l’avoir vu car il n’y a rien de nouveau dedans.

Note : 8.5/10 et 4.5/10. En bref, entre déception pré-fabriquée et épisode original.

Commenter cet article

Gregh 17/03/2015 17:37

petite rectification : l'épisode 15 s'intitule "When Your Number's Up" et l'épisode 16 "For All You Know" :-)