Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Grimm. Saison 4. Episodes 13 et 14.

24 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Grimm

Critiques Séries : Grimm. Saison 4. Episodes 13 et 14.

Grimm // Saison 4. Episodes 13 et 14. Trial by Fire / Bad Luck.


Il y a eu un mois de pause entre l’épisode 4.13 et l’épisode 4.14. Sauf que comme je suis plus ou moins Grimm par double épisodes, j’ai attendu tout ce temps pour terminer l’histoire de la torche humaine. C’était une excellente idée que de nous plonger dans une histoire de ce genre mine de rien car cela changeait de ce que l’on avait pour habitude de voir dans Grimm depuis le début et cette bouffée d’air frais, je l’ai bien vécu. Mais le meilleur dans « Trial by Fire » ce n’est pas forcément cette partie de l’histoire mais plutôt celle de Juliette. Le face à face avec Adalind était tout simplement brillant. C’était un grand moment que la série a balancé au milieu d’un épisode qui au fond aurait très bien pu ne pas avoir de sens alors que c’est tout le contraire. C’est une scène qui permet aussi de voir à quel point Juliette est devenue puissante. Ce n’est plus la femme innocente des débuts, c’est devenue un personnage complètement différent. J’aime bien le fait qu’Adalind reprenne un peu du poil de la bête dans cet épisode même si ce n’est pas forcément brillant pour autant. Car ce qui manque dans cet épisode c’est peut-être d’un peu de surprises. J’aimerais bien qu’ils nous racontent une vraie histoire mystérieuse. Mais l’histoire de Juliette et donc le fait qu’elle est maintenant une Hexenbiest va se poursuivre également dans « Bad Luck ».

En effet, Juliette va enfin révéler à Nick qui elle est réellement devenue. « There’s only one way to kill a Hexenbiest, it’s to kill her » c’est la réponse qu’il va avoir dans « Bad Luck » mais l’on sait bien que tuer Juliette c’est tuer un personnage qui est maintenant devenu intéressant dans cette série. Sans Juliette, Grimm n’aurait pas une saison 4 intéressante tant cette saison est passée par tout un tas de choses assez ennuyeuses et notamment des cas de la semaine peu inspirés. Juliette est maintenant un personnage important, de qui on pourrait bien avoir peur. Adalind a peur d’elle (ce qui va la conduire à demander de l’aide à Renard), Nick se pose tout un tas de questions (et les flashs qu’il a de lui et Juliette sur leur passé apportent forcément leur lot de moments jouissifs) et puis tout le monde aimerait bien savoir comment la guérir. « Trial by Fire » se concentre également sur l’histoire de ce Excandesco, un Wesen qui peut transformer sa peau en feu, ce qui peut le transformer en torche humaine. J’ai trouvé cette histoire vraiment amusante et divertissante même si son issue est légèrement ridicule, la faute à ce jet de liquide vert. C’était à la limite de la mauvaise parodie.

Mais l’on ne peut pas trop en vouloir à Grimm de ne pas avoir les meilleurs effets spéciaux du monde. Je trouve au contraire que dans cette série tout ce qui apparaît comme kitsch peut finalement être assez drôle. C’est ce dont Grimm manque parfois quand elle commence à se prendre un peu trop au sérieux. Je suis heureux de voir qu’elle est en train de reprendre du poil de la bête sans mauvais jeu de mots. On le voit aussi dans « Bad Luck ». Ce dernier se concentre en partie sur l’histoire de Juliette. Cette dernière a du mal à gérer ce qui lui arrive (même si elle devient puissante et commence à se rendre compte de ses pouvoirs) mais Nick aussi à du mal. Je trouve qu’il y a quelque chose qui fonctionne bien car Grimm est plus ou moins en train de réinventer le personnage de Juliette. C’est un personnage qui a été tellement maltraité au départ. Cela me fait penser à Laurel dans Arrow. L’évolution de ces deux personnages est la même. Au début elles étaient toutes les deux un peu boulet, un peu niaises sur les bords, et dès que l’histoire a évolué, les choses étaient alors complètement différentes et beaucoup plus plaisante à mon humble avis. Puis nous avons le cas de la semaine, un homme à la hache qui coupe des pieds de Wesen spécifiques afin de permettre à d’autres de pouvoir avoir des enfants.

C’est une sorte de relecture du mythe de la patte de lapin puisque ces Wesen, les Villeharra, ressemblent plus ou moins à des lapins. La série reprend alors ses inspirations de mythes et contes, ce qui n’est pas plus mal. J’aime bien ce genre de clins d’oeil. C’est aussi un épisode qui représente parfaitement ce qu’est Grimm depuis le départ. L’affaire de la semaine est en plus de ça suffisamment rythmée et intéressante pour nous faire passer un agréable moment. L’idée de base était un peu bête sur les bords mais la série parvient à faire quelque chose de réellement intéressant qui change de ce que l’on avait pour habitude de voir au début de la saison. Surtout que l’histoire, au delà de ses moments d’action et d’horreur, est un épisode qui a des éléments sombres qui fonctionnent et qui donnent à la série l’occasion d’explorer à nouveau un terrain qu’elle connaît très bien (on a déjà pu le voir dans des épisodes comme « Once We Were Gods »). La façon dont certains Wesen sont exploités pour leurs capacités uniques est l’un des meilleurs aspects que la série a développé au fil des années, et l’idée de l’infertilité finit par devenir quelque chose de touchant, transformant les clients en des gens plus touchants que l’on ne pourrait le croire.

Note : 7/10. En bref, deux bons épisodes de Grimm qui, en plus de faire évoluer l’histoire de la série, ont deux cas de la semaine bien sympathiques à nous offrir. D’une pierre, on fait deux coups.

Commenter cet article

g 17/07/2015 03:12

j'aime.