Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Hindsight. Saison 1. BILAN.

14 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Hindsight

Critiques Séries : Hindsight. Saison 1. BILAN.

Hindsight // Saison 1. 10 épisodes.
BILAN


Ce que j’ai trouvé de mignon avec cette série c’est sa façon de faire une relecture de la comédie romantique à sa façon. Et si on vous donnait une occasion de revenir en arrière et de faire les choses différemment dans vos relations amoureuses, que feriez vous ? C’est la question qu’impose Hindsight à son héroïne et forcément, cela ne va pas être de tout repos. Au contraire, la série va nous plonger au coeur d’une histoire mélodramatique. Le seul problème c’est que je me demande si au fond cette histoire était suffisamment forte pour tenir sur une saison et peut-être encore plus car si les chances de renouvellement de Hindsight sont très minces (vu les mauvaises audiences), cela reste malgré tout une série avec un immense cliffangher à la fin de cette première saison. Le cliffangher donne envie de comprendre ce qui s’est réellement passé mine de rien. Le premier épisode était mignon comme tout, plein de belles choses et j’avais foi en cette série. Rapidement les choses se sont mis en place et je me demande si finalement tout cela ne s’est pas fait un peu trop rapidement. Car l’on n’a pas pu profiter plus amplement de certaines choses. Cette série m’a rappelé un peu le film Pile et Face (1998) avec Gwyneth Paltrow.

Dans le premier épisode de la série, nous avons Becca (incarnée par une Laura Ramsey plutôt coquette et mignonne) qui se prépare pour son second mariage. Mais elle se demande durant toute cette préparation si elle va réussir à faire les chose bien cette fois, pas comme avec son premier pariage où les choses se sont très mal passées. Elle a des doutes, se pose des tas de questions sur sa propre existence, etc. C’est quelque chose que j’ai apprécié mais que Hindsight n’a pas toujours su très bien développer par la suite au fil des épisodes. Cela reste une bonne romance, originale (même si déjà exploitée au cinéma) pour une série qui tente de renouveler un genre qui a pris un vrai coup de vieux. Le genre des comédies romantiques à la télévision c’est quelque chose qui ne sait plus du tout quoi trouver pour nous surprendre. On a donc des tas de trucs pompeux. Hindsight apparaît donc souvent derrière son innocente, sa bienveillance et sa gentillesse comme une bonne idée sortie presque de nulle part. J’avais complètement oublié l’existence de cette série quand elle a commencé il y a quelques mois de ça. Mais je pense vraiment que j’ai bien fait de ne pas passer à côté.

Il y a de nombreuses choses bancales dans Hindsight mais ce n’est pas vraiment dans le mauvais sens. Le coup de l’ascenseur dans le premier épisode, que l’on retrouve dans le dernier, permet aussi de faire un lien efficace entre les époques. Ce petit twist donne parfois l’impression de regarder un téléfilm Hallmark ou bien Lifetime. C’est souvent dans ce genre de téléfilms que l’on nous raconte des histoires d’amour à coucher dehors qui n’ont pas vraiment de grand intérêt mais qui sont malgré tout divertissante parfois à regarder. Hindsight est tout de même un peu plus efficace et surtout plus intéressante. Notamment grâce à ses personnages. J’apprécie aussi que la série questionne son héroïne sur les erreurs qu’elle a fait et qu’elle peut répéter car c’est comme ça que tout cela se passe bien souvent malheureusement. La série avait énormément de potentiel quand on regarde le premier épisode, et petit à petit ce potentiel s’est amenuisé suite à des choix parfois un peu douteux, ou en tout cas pas toujours très soignés. Je me demande vraiment ce que Hindsight pourrait devenir dans une seconde saison avec une écriture plus soutenue et des personnages développés à nouveau en long et en large. La fin du dernier épisode était tout de même sacrément jouissive, proposant au téléspectateur une vraie confrontation étonnante, quelque chose qui en somme peut faire bouger les choses.

Laura Ramsey et accessoirement Sarah Goldberg, parviennent donc à être les meneuses d’une série probablement destinées plus à des jeunes filles qui croient encore au prince charmant qu’à d’autres personnes. Cela m’a aussi parfois un peu rappelé Kate & Leopold (avec Hugh Jackman). Ce n’est pas péjoratif, j’avais bien aimé ce film. Hindsight mérite donc une seconde saison, comme une façon d’accorder à la série une seconde chance. Car elle a su tenir en partie la route alors pourquoi lui en vouloir et/ou faire le contraire.

Note : 5/10. En bref, légère et douce amère, une comédie romantique originale pour le monde des séries, pas toujours juste dans sa façon d’équilibrer les personnages et les histoires cependant.

Commenter cet article