Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : House of Cards. Saison 3. Episode 6.

8 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #House of Cards

Critiques Séries : House of Cards. Saison 3. Episode 6.

House of Cards // Saison 3. Episode 6. Chapter 32.


House of Cards est une série qui est capable d’énormément de choses car au fond, elle n’a pas vraiment de limites dans le jeu politique. Dans ce nouvel épisode, Francis et Claire vont rencontrer à nouveau Petrov, le Président russe et ce dans des circonstances très différentes cette fois-ci. Cet épisode est très étrange car il associe plusieurs idées, à la fois les atouts d’un thriller politique et aussi peut-être les problèmes d’une telle série. Cette série n’est pas la série la plus réaliste qu’il soit dans le jeu politique et je ne pense pas que les téléspectateurs viennent la voir pour sa véracité. Je pense donc que la série fait les choses différemment, surtout qu’au fond il y a toujours eu quelque chose d’un peu cartoonesque dans sa vision des choses, parfois même des trucs absurdes. Mais cette saison tente aussi de changer un peu des problèmes de la saison précédente. Pour le coup, cela fonctionne plutôt bien même si j’aurais apprécié que cela soit encore plus impressionnant. Le meilleur moment de cet épisode c’est le discours de Claire qui ruine complètement tous les efforts que les Underwood avaient pu faire envers Petrov. Sauf que Claire a raison, les Etats-Unis ne vont pas se rabaisser à ça. Je trouve que House of Cards joue ici une carte importante sans nous la présenter comme telle.

Ruiner les accords établis avec la Russie c’est quelque chose d’impressionnant mine de rien mais House of Cards veut nous faire comprendre que le but n’est pas les russes, c’est de créer la discorde entre Francis et Claire. Et c’est ce qu’ils vont faire de façon assez perspicace. Leur petite scène dans Air Force One à la fin de l’épisode prouve encore une fois à quel point ces deux ont beau être de vrais sociopathes, c’est aussi des personnages qui ont parfois un peu de coeur. Enfin, surtout Claire. Cette dernière comprend donc des choses que Francis n’a pas encore compris. Cet épisode prouve aussi à quel point ce ne sont pas des personnages qui ont de la bonté au fond d’eux, sauf quand Claire tente de justement redorer son blason à la fin de l’épisode. Cette saison a créé pas mal de moments précédemment afin de nous attacher aux Underwood alors que House of Cards avait passé toute la saison précédente à nous donner envie de le détester. Cet épisode joue à un jeu bien plus pervers et complètement différent. Dès le départ nous sommes plongé dans les aventures de Francis détaillant une partie de ses petites histoires d’enfance à Yates pendant qu’ils volent vers le Kremlin afin de rencontrer Petrov.

C’était une façon étrange d’ouvrir l’épisode mais qui permet encore une fois de créer un environnement de confiance entre le téléspectateurs et les Underwood. C’est une fois sur le sol russe que les choses vont complètement changer. Kevin Spacey et Lars Mikkelsen forment un duo de personnage vraiment intéressant. Car le face à face, en plus d’être légèrement absurde, est un face à face terriblement jouissif. Mais au départ, les Underwood vont au Kremlin dans le but de négocier un plan pour les troupes dans la Jordan Valley et la libération de Michael Corrigan, et tout cela semble se dérouler de la meilleure façon qu’il soit. Sauf que très rapidement, House of Cards veut nous montrer que le jeu politique qui se joue dans cette série n’est pas ce qu’il y a de plus sage au monde. Si Petrov accepte de libérer Corrigan, mais ils vont tous devoir partager une presse conférence. Le petit discours de Corrigan écrit par le gouvernement russe déclare que Corrigan doit s’excuser d’avoir enfreint la loi russe et pour avoir montrer des « gens » qui ne seraient pas « normaux ». Claire va prendre tout cela dans un sens très personnel et cela peut se comprendre. Claire a beau être capable de tout, elle ne veut pas tout faire au mauvais prix. Elle ne veut pas que certaines idées s’évaporent simplement pour le pouvoir. Je me demande si au fond cet épisode n’est pas celui qui va complètement changer House of Cards.

Les scènes avec Claire et Corrigan dans la cellule de prison de ce dernier sont vraiment impressionnantes car il y a quelque chose de prenant mais aussi de terriblement émouvant là dedans. C’est donc la partie la plus intéressante et peut-être aussi l’idée la plus intelligente de la saison que d’avoir voulu parler des droits et la façon dont la Russie en bafoue certains, simplement pour des lois qui n’ont plus lieu d’être aujourd’hui. Je me demande si l’on va revoir Petrov d’ici la fin de la saison mais de toute façon ce n’est pas ce qu’il y a de plus important.

Note : 6.5/10. En bref, cet épisode souffre parfois de certaines faiblesses de House of Cards mais l’ensemble reste solide et efficace.

Commenter cet article

yapi75 06/04/2015 21:14

Pour moi, un des épisodes les plus prenants de House of Cards. Remarquable.