Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Marvel's Agent Carter. Saison 1. Episode 8.

1 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Agent Carter

Critiques Séries : Marvel's Agent Carter. Saison 1. Episode 8.

Marvel’s Agent Carter // Saison 1. Episode 8. Valediction.
SERIES FINALE


Cet épisode est le dernier de la saison et pourtant, il donne envie d’en voir un peu plus de Peggy. Il y a très peu de chances de voir une seconde saison vu les audiences mais Peggy Carter est un personnage tellement emblématique qui porte l’univers Marvel auquel elle participe que ce serait bête de ne pas en profiter un peu plus. Le seul problème c’est que ce dernier épisode de la saison n’était à mon sens pas du tout à la hauteur de mes attentes. Au fil des épisodes, Marvel’s Agent Carter a mis des attentes dans ma tête. Je m’attendais à un épisode avec des twists bien plus intelligents, des révélations, des personnages peut-être mieux exploités, etc. Le premier problème de cet épisode est de passer très très peu de temps sur l’héroïne. Après tout Marvel’s Agent Carter s’appelle Agent Carter et pas Agents of S.S.R. Du coup, on doit voir Peggy au centre des épisodes. Si cela a été plus ou moins le cas depuis le début de la saison, ce dernier épisode fait les choses différemment. Et c’est à mon sens un problème quand Howard Stark fait son retour cette semaine, prenant le peu de place qui restait pour Peggy durant une bonne partie de l’épisode.

Dominic Cooper est excellent sous les traits d’Howard Stark et il permet d’apporter une bonne dose d’émotions à l’épisode mais ce n’est pas Marvel’s Howard Stark non plus. C’est le problème que l’on ressent tout au long de l’épisode, que Marvel’s Agent Carter ne fait pas les choses dans le bon sens. Peggy est donc un personnage très secondaire durant la première partie de l’épisode et bien qu’elle ait plus à jouer dans la seconde, ce n’est pas très bien arrangé car c’est un peu comme si tout d’un coup il fallait la mettre à toutes les sauces tout en concluant le reste de la saison. Du coup, elle est là mais dans tout un tas de scènes qui n’ont pas forcément de sens pour le personnage. On a découvert au fil de la saison qu’elle pouvait être une femme d’action et ce n’est plus du tout ce qu’elle est dans cet épisode. En tout cas, pas pendant une grande partie de celui-ci. La première partie est là pour conclure l’histoire entre Stark et le S.S.R. ce qui permet de revenir sur Howard et d’arrêter l’histoire autour de Leviathan. Ensuite il y a bien évidemment Jarvis et la petite scène tendre comme tout qu’il partage avec Peggy à la fin de l’épisode. Si j’ai tendance à apprécier la tendresse de Marvel’s Agent Carter, cela n’avait pas non plus sa place dans cet épisode. En tout cas pas autant.

Car Peggy sert encore une fois à coller des rustines un peu de partout à un dernier épisode qui n’a pas été préparé dans le bon sens. C’est un peu comme si parfois les scénaristes de l’épisode ses souvenaient qu’il y avait quelque chose à raconter qu’ils avaient lancé à un moment de la saison. L’idée du contrôle par la pensée c’est quelque chose d’amusant et bien que l’épisode parvienne à en délivrer une scène assez fun, la conclusion est prévisible à souhait. On peut tout de même saluer le fait que cet épisode garde une bonne partie de l’ambiance que la série a mis en place depuis ses débuts. C’est un très bon point qui est pour moi très important. Nous sommes dans une série qui a justement besoin de ce genre de choses, de garder certains repères et ici c’est l’ambiance et la façon dont l’on nous plonge dans l’univers des personnages. Agent Thompson est très heureux de dire qu’il est le grand responsable des idées de Peggy et du travail de cette dernière. Mais Hayley Atwell est tellement bonne à défier les hommes et à dire qu’au fond elle s’en fout de Thompson, du Président et des autres car elle sait ce qu’elle vaut et que l’opinion des autre n’a donc pas de grand intérêt.

Note : 5/10. En bref, fin de saison avec trop peu de Peggy dedans.

Commenter cet article