Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Marvel's Agents of S.H.I.E.L.D.. Saison 2. Episode 13.

18 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Agents of S.H.I.E.L.D.

Critiques Séries : Marvel's Agents of S.H.I.E.L.D.. Saison 2. Episode 13.

Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D. // Saison 2. Episode 13. One of Us.


Cet épisode de Agents of S.H.I.E.L.D. était jouissif à souhait. Probablement l’un des meilleurs épisodes de la saison et en grande partie grâce au talent sans faille de Kyle MacLachlan. Cet épisode parvient tout de même à exploiter de façon judicieuse ce personnage que j’ai toujours apprécié. Kevin Tanchareon, derrière sa caméra, met tout cela en scène avec une certaine minutie et un aplomb qui fait de cet épisode un épisode beaucoup plus cinématographique que sériel. Je pense qu’il devrait réaliser plus souvent des épisodes de la série car il parvient à la transformer en véritable char d’assaut. Visuellement c’est sacrément excitant et c’est rare de voir une série de cette trempe aussi fluide. On n’a l’impression de voir un véritable film et rien d’autre. La façon dont l’épisode évolue est là aussi une chance considérable de mettre en avant le fait que Agents of S.H.I.E.L.D. est une série de moyens et pas une petite série à la mord moi le noeud. Non, Calvin assemble une équipe de super-vilains (Karla Faye Gideon, Angar, Wendell Levi et Francis Noche). L’épisode n’est pas qu’un épisode servant la confrontation entre Kyle MacLachlan et l’équipe du S.H.I.E.L.D..

En effet, c’est aussi un épisode qui délivre des tas de séquences d’action rondement bien menée. On ne s’ennuie donc pas une seule seconde grâce à cette mise en scène dont beaucoup de séries peuvent rougir. Car cette année Agents of S.H.I.E.L.D. a vraiment fait tous les efforts possibles pour nous donner l’impression que la saison 1 n’existe pas du tout et que le plus important est ce qui se passe maintenant. La série met donc en avant les talents de chacun, et surtout des personnages secondaires les plus intéressants. Lors des premiers épisodes de la saison, il y avait énormément de personnages, d’intrigues et le personnage de Calvin en faisait partie. Ce que j’apprécie c’est qu’ils ont réussi à délier petit à petit tout ça afin de faire de solides épisodes complètement différents les uns des autres. J’ai adoré l’introduction de cet épisode alors que l’on part à la rencontre de Karla et de ses ongles tranchants comme des larmes de rasoir. Drea de Matteo est parfaite dans ce rôle là, apportant une certaine sensibilité mais aussi un charme de folie furieuse assez divertissant. Cela permet à l’actrice de montrer une autre facette de son talent qu’elle n’exploite plus tellement (dans Sons of Anarchy elle n’avait pas l’occasion de grommeler).

Mais l’un des meilleurs moments est peut-être la fin de cet épisode. Calvin se rend compte que l’on s’est joué de lui, qu’il n’était qu’un pion dans une histoire encore plus grande. C’est la preuve que Agents of S.H.I.E.L.D. n’est pas une série qui se concentre sur un seul groupement de personnages et qu’il y a toujours plus derrière (cela n’avait pas été fait la saison dernière alors que le personnage de David Conrad, un peu le même genre de personnages que celui de Kyle MacLachlan était rapidement devenir une sorte d’ombre de lui-même qui n’avait rien à délivrer au delà de lui). Par ailleurs, nous avons également de la place pour May. Cette dernière démontre encore une fois à quel point Agents of S.H.I.E.L.D. a besoin d’elle et ne peut pas se passer de ses talents. La série a toujours laissé May un peu en retrait afin de mettre en avant d’autres personnages (Coulson et son passé notamment, sans parler de nos rats de laboratoire) mais rapidement elle a démontré qu’elle n’était pas là pour rigoler et surtout pour jouer la plante verte. L’an dernier, l’épisode centré sur ce personnage reste l’un des meilleurs car aussi l’un des épisodes qui utilise le mieux l’un des personnages de la série.

Si May sert énormément l’épisode, Coulson est de plus en plus détaché de Agents of S.H.I.E.L.D.. Coulson reste le grand manitou du S.H.I.E.L.D. dans la série mais ce n’est plus le personnage que Agents of S.H.I.E.L.D. a envie de mettre en avant à tire-larigot. Je pense que les scénaristes ont compris que Coulson n’était pas forcément la raison pour laquelle on avait envie de regarder cette série mais plutôt pour l’équipe et ce qu’elle peut faire. Andrew quant à lui sert lui aussi le récit mais celui de Skye. Skye a énormément de choses à démontrer dans cet épisode alors qu’elle doit surpasser ses problèmes personnels car c’est le seul moyen qu’elle aura de pouvoir aller de l’avant. Finalement, l’épisode repose surtout sur la présence de Calvin / The Doctor au casting de l’épisode. Il l’utilise de façon intelligente mais même au delà de ça, parvient à créer d’autres choses avec l’équipe de personnages que l’on connaît déjà. Calvin est le genre de méchants dont on rêve dans une série comme celle-ci, charismatique à souhait, drôle et méchant comme il faut. Sans compter que la mise en scène, léchée comme tout, aide énormément le spectacle à vivre de ses propres ailes.

Note : 10/10. En bref, l’un des meilleurs épisodes de Agents of S.H.I.E.L.D.. Sans fausses notes.

Commenter cet article

4evaheroesf 19/03/2015 02:12

Pas aussi enthousiaste que la critique.
Dommage que Skye soit sous-exploitée et déçu du rôle de Drea de Matteo...
Heureusement le père de Skye et May assurent le spectacle !
Quand à la fin de l'épisode, c'était déjà évident que le père de Skye se faisait son propre film sans tenir compte de la réalité.
Par contre, l'aveugle était drôle "Tu es comme ça par des expériences"
Et j'aurais aimé que le père de Skye dise "Et toi, t'es comme ça par des expériences aliens..."

Bref, c'était un épisode sympa.