Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Portlandia. Saison 5. BILAN.

30 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Portlandia

Critiques Séries : Portlandia. Saison 5. BILAN.

Portlandia // Saison 5. 10 épisodes.
BILAN


IFC a récemment renouvelée Portlandia pour deux saisons supplémentaires portant le nombre de saisons de cette petite comédie à 7. C’est assez impressionnant mine de rien car lorsque j’ai vu la première saison il y a de ça 5 ans maintenant, je ne m’attendais pas du tout à ce que cela devienne une comédie qui puisse durer aussi longtemps et qui puisse aussi attirer autant de guests sympathiques. Cette année je n’ai malheureusement pas eu le temps de vous parler de chaque épisode comme je pouvais le faire depuis la saison 2 mais il faut dire que cette saison avait aussi pas mal de choses sur le coeur et donc des déceptions à nous délivrer. La saison avait d’ailleurs plutôt bien commencé avec « The Story of Toni and Candace ». Toni et Candace ne sont pourtant pas mes personnages préférés de Portlandia. Bien au contraire, je trouve qu’ils sont bien souvent ceux que l’on voit trop, risquant alors l’overdose. Mais j’avais envie de faire confiance à Portlandia. Le seul souci c’est que durant la saison précédente, j’ai ressenti une certaine lassitude et mon envie de retrouver les personnages chaque semaine s’était tout simplement amenuisée. On n’enlève pas à cette saison l’occasion de faire des épisodes intéressants sur le papier « House of Sale » (5.08) mais qui à l’écran sont des semi-échecs qui malheureusement donnent l’impression que l’inspiration manque.

Car l’histoire de « House of Sale » par exemple était excellente et elle a aussi à l’écran ses petits moments amusants. Le seul truc c’est que l’épisode est probablement l’épisode le moins bons de la saison car le tout a énormément de mal à se renouveler. Steve Buscemi, à la fois guest-star et réalisateur de l’épisode, est un boulet à l’écran quand il parvient à faire quelque chose avec la caméra qu’il a entre les mains. C’est presque étrange mais cela fonctionne comme ça. Les guest c’est à double tranchant. On a pu le voir avec la saison 3 lorsque Chloé Sevigny était apparue durant une grande partie de la saison et que son personnage n’avait tout simplement servi à rien. Même pas durant un épisode elle a réussi à me satisfaire pleinement. Cette année ne déroge pas forcément à la règle mais je crois que le but des créateurs de Portlandia n’a jamais été de faire des guests des personnages importants. Le but est d’en faire des personnages annexes. La présence d’Olivia Wilde dans le dernier épisode de la saison tend à le prouver. Personne n’aurait craché sur un peu plus d’Olivia Wilde dans le dernier épisode tant son personnage dans l’épisode avait le potentiel d’être amusant mais « Dead Pets », voulait faire passer un message complètement différent.

« Dead Pets » est d’ailleurs l’un des season finale les plus réussi de l’histoire de Portlandia. Ce n’est pas le meilleur épisode de la saison, ni même de la série, mais il se passe quelque chose. Cet épisode raconte une seule et même histoire, celle d’un magasin de taxidermie qui est incendié et dont les animaux empaillés sont volés. La base est ridicule mais l’on y voit rapidement une sorte d’hommage rendu aux Femens mais en version défense des animaux. Ce n’est pas la première fois que la saison tente de parler de sujets de sociétés qui méritent d’être défendus. On a eu la tentative avec « Doug Becomes a Feminist » sauf que pour le coup, cet épisode était un échec lamentable, sauvé en partie par quelques gags annexes qui n’avaient rien à voir avec le sujet clé de l’épisode. D’ailleurs, c’est souvent le cas de la moitié des épisodes de cette saison, sauvés par ce qu’ils tentent de proposer au delà de l’histoire principale de l’épisode. Je préfère largement certains petits sketchs que l’on ne va pas revoir durant les 20 minutes restantes. C’était l’une des forces de la série auparavant et maintenant c’est devenu l’un des problèmes de la série. Elle veut trop créer de sujets entre ses gags, entre ses sketchs et ses personnages, et faire revenir encore et encore certains comme Toni et Candace par exemple, ne fonctionne malheureusement pas toujours.

Je pense aussi que cette saison a souffert de l’absence de Kyle MacLachlan. Peu importe ce que beaucoup pensent et ce qu’il a apporté l’an dernier dans la saison 4, le Maire de Portland est quelqu’un qui a toujours été drôle et important dans cette série. Je pense que mon épisode préféré de la saison est « Healthcare » (5.03). C’est un épisode qui permettait à la série de retourner à ses racines, à ce qu’elle faisait de mieux auparavant. C’était une bonne idée car bien que la série ait d’autres épisodes assez solides (« The Fiancée » 5.02 et « 4th of July » 5.05), je pense que « Healthcare » est la proposition la plus proche de ce que j’aime énormément dans cette série. Finalement, cette saison 5 n’est pas la dernière de la série et les scénaristes ont encore largement de quoi faire pour pouvoir se renouveler mais il va falloir faire attention à ce que la prochaine saison soit différente, plus originale et proche de ce que Portlandia était auparavant car c’est clairement ce que je préfère dans cette série.

Note : 5/10. En bref, une saison en demi-teinte avec ses moments de folie.

Commenter cet article