Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Scorpion. Saison 1. Episodes 18 et 19.

30 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Scorpion

Critiques Séries : Scorpion. Saison 1. Episodes 18 et 19.

Scorpion // Saison 1. Episodes 18 et 19. Once Bitten, Twice Die / Young Hearts Spark Fire.


Scorpion est une série que j’ai souvent du mal à cerner car tout ce qu’il y a de ridicule dedans me donne bizarrement envie de revenir. « Young Hearts Spark Fire » est l’un des épisodes les plus ridicules de toute l’histoire de Scorpion, à la hauteur de la scène du pilote avec l’avion ou encore de celle de ce câble sous les rochers pour donner de l’air à un enfant ensevelie (c’est d’ailleurs l’épisode le plus étrange de toute l’histoire de Scorpion je pense). Avec ces deux épisodes, la série continue donc son entreprise de série amusante. On sent que Scorpion ne veut être rien d’autre que ça et c’est bien dommage. Dans « Once Bitten, Twice Die », la série nous raconte une petite histoire de venin de serpent. La façon dont l’épisode évolue autour de cette histoire de venin est tout de même sacrément drôle et je crois que c’est comme ça qu’il faut prendre Scorpion. J’ai longuement cherché ce que je venais voir quand je regarde un épisode de cette série et je me rends compte que c’est tout simplement beaucoup de second degré. Quand Nick Santora a présenté cette série, il a simplement dit qu’il voulait du fun-cedural, un procédural amusant. Et je crois qu’il l’a plus ou moins eu alors que la série trouve petit à petit ses marques et qui, dans l’excès parvient à nous amuser.

Au départ, pour moi Scorpion était une série un peu trop premier degré, notamment dans les relations développées entre les personnages et j’ai compris avec ces deux épisodes qu’il ne fallait pas regarder cette série avec l’envie d’étriper tout le monde mais simplement avec l’envie de se moquer de chacun des personnages de la série. Pour tout vous dire, j’ai bien plus apprécié ces deux épisodes que la plupart des épisodes de la première saison. Je ne m’attendais pas à dire ça un jour, me dire que j’ai réussi à apprécier la proposition que nous fait la série dans ces deux épisodes. Avec le premier nous avons donc cette histoire de poison qui se trouve être du venin de serpent. Peu importe la façon dont la série justifie son cas de la semaine, ce n’est pas le plus important. J’ai souvent dit que mon personnage préféré dans Scorpion était Paige. Au départ j’avais énormément de mal avec le personnage, surtout lors des premiers épisodes alors que les scénaristes ne semblaient pas trop savoir quoi faire d’elle et de sa place de mère/serveuse/petite-amie. Je découvre avec ces deux épisodes encore une fois que Paige a bien plus d’utilité qu’elle n’en avait au départ.

Elle est une pièce essentielle du puzzle et permet à tout le monde de découvrir tout un tas de choses. Je pense que le cerveau de Walter a beau être intelligent, ce n’est pas l’élément le plus intéressant de Scorpion. Walter est de toute façon la pire des têtes à claques et je me demande si le pire personnage ce n’est pas lui (à égalité avec le fils de Paige). Paige prend des cours du soir afin de terminer son diplôme, ce qui est admirable mais bon, à quoi cela va bien pouvoir servir qu’elle ait un diplôme en histoire européenne (en espérant que cela soit pour venir tourner des épisodes eu Europe, ce qui serait intéressant et pourrait surtout aider la série à changer un peu de décor). Cabe de son côté a des secrets ce qui ne peut pas être bon mis à part pour l’histoire de la série bien évidemment. Je me demande ce que cela va bien pouvoir amener par la suite car c’est probablement là que commence à se préparer la fin de la saison. L’un des avantages de Scorpion est que chaque épisode a une affaire complètement différente du précédent. Cela permet donc de se demander ce qu’ils vont bien pouvoir nous offrir comme nouvelle intrigue complètement ridicule ou comme scène particulièrement drôle.

Rien que pour voir Walter voler une voiture et bien que Paige tente de se trouver un serpent de façon légale, il n’y a rien de mieux que le vol. C’est plus facile. Et tout ce que Scorpion peut faire d’illégal, c’est généralement dans le mauvais sens pour eux mais le bon pour s’offrir quelques rebondissements. Walter n’est peut-être pas suffisamment drôle (« Toby named it Ferret Bueller. I don't understand the reference. ») mais cela a souvent le mérite de mettre en avant les autres personnages qui eux sont beaucoup plus drôles. Avec « Young Hearts Spark Fire », la série nous offre l’occasion de suivre un enchaînement de scènes toutes plus ridicules les unes que les autres. J’ai l’impression parfois que notre équipe n’a vraiment pas de chance. Il fallait le faire tout de même pour enchaîner autant la guigne dans un épisode. Peu importe les relations entre les personnages (Toby/Happy par exemple), ce n’est pas ce qui m’a le plus plu dans cet épisode. Au contraire, je trouve que c’est même ce qui m’a le plus déçu. J’ai largement préféré le reste et notamment la façon dont vont s’enchaîner les événements dans cet épisode. On a donc un accident d’hélicoptère. Non, ce ne sont pas les images du tournage de Dropped, mais ce crash est l’un des trucs les plus drôles que la série ait pu faire.

Le crash se fait au travers d’un fond vert et d’un jeu d’acteur tout ce qu’il y a de plus mauvais. On aurait pu croire que l’on était dans un épisode de Sharknado. Ensuite ils vont se retrouver pris au piège au milieu d’un feu de forêt. Là encore la série a complètement forcé sur le ridicule mais comme on le dit souvent, le ridicule ne tue pas. En tout cas, cela semble toujours bien fonctionner dans Scorpion. L’histoire de cet épisode a beau être complètement folle et ne tenir sur pas grand chose, à l’écran on a finalement un divertissement plutôt efficace. Surtout si celui-ci est pris au second degré. C’est le plus important. Finalement, Scorpion continue de nous offrir des épisodes amusants avec les conneries de la série. L’avantage ici c’est que la série sait très bien quoi faire de ses personnages et de son univers. Je n’en attendais pas moins de la part de la série.

Note : 6/10. En bref, finalement quand la série fait ses conneries elle peut être amusante.

Commenter cet article