Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Americans. Saison 3. Episode 6. Born Again.

8 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Americans

Critiques Séries : The Americans. Saison 3. Episode 6. Born Again.

The Americans // Saison 3. Episode 6. Born Again.


Cet épisode est presque comme une première conclusion de la saison alors que quelques intrigues arrivent à bout de course. Nous avons donc un épisode parfois un peu étrange qui ne sait pas forcément ce qu’il veut faire mais qui veut surtout conclure une bonne partie des histoires. Cet épisode est étrange car il semble parfois prendre son temps, jouer avec le spectateur comme jamais précédemment dans la saison et The Americans veut donc avant tout nous surprendre et pour le coup, cela fonctionne même si ce n’est pas nécessairement à la hauteur de mes attentes. Tout ce qui se passe avec Nina est parfois étrange mais c’est l’issue logique même si j’avais plus ou moins imaginé l’inverse. Nina sert donc d’agent à nouveau même si la pauvre elle n’a pas vraiment l’occasion de s’en sortir. Elle va vendre sa compagne de prison afin de pouvoir manger un diner copieux et boire quelques verres de vin. J’ai trouvé ça vraiment intéressant car « Born Again » est une vision assez différente des choses. Mais au delà de ce que l’on veut nous proposer avec Nina, la scène face caméra m’a interpelé. C’était tellement différent de ce que The Americans a pour habitude de nous offrir que cela fonctionne parfaitement.

Bien entendu que ce que l’on nous révèle sur l’acolyte de Nina n’a pas de grand intérêt au fond mais cela fonctionne très bien car à la fin de la confession d’Evi la mise en scène de l’épisode change d’un coup et cherche à nous montrer quelque chose de beaucoup plus subtile. Bien entendu que beaucoup de choses dans cet épisode sont sujettes à interprétation et à plusieurs niveaux de lectures mais The Americans complexifie donc la tâche et ne veut pas tout nous faire comprendre tout de suite. L’autre histoire qui arrive à son moment de gloire c’est le baptême de Paige. Cette dernière est maintenant baptisée, ce qui va donner l’occasion à ses parents de se poser encore une fois des questions, à la fois sur elle, sur la place qu’elle doit avoir face à leur secret, etc. Liz est d’avis de dire à sa fille qui ses parents sont réellement et ce qu’ils vont dans la vie. C’est quelque chose de complexe car c’est prendre un vrai risque. D’une part le risque de faire peur à Paige et de donner envie à cette dernière de tout avouer à Stan par exemple (ou même au prêtre de l’Eglise qui pourrait avoir envie de trahir le secret de la confession). Je réfléchis beaucoup tout de même.  

Paige est donc un excellent personnage car elle sait aussi très bien comment s’y prendre avec ses parents (ou alors ces derniers ne savent pas comment s’y prendre avec elle, ce qui est encore différent). Du côté de l’histoire de Kimberly et Phil, les choses sont différents. Bien évidemment que tous les téléspectateurs n’ont pas envie de voir Phil et Kim passer à l’étape supérieure de leur relation sauf que cela semble quelque chose d’inévitable (et si The Americans osait le faire, je pense que cela pourrait être aussi une façon de démontrer que les scénaristes sont capables de tout pour rendre leur série réaliste). L’histoire de Kim est traitée dans la série comme quelque chose de très important car c’est fait de cette façon. Après tout qu’un adulte comme Phil puisse ne serait-ce qu’embrasser une fille aussi jeune que Kim est déjà quelque chose de cruel mais la série veut pousser le vice, aller encore plus loin et elle nous donne presque l’impression qu’elle peut aller encore un peu plus loin. Les dernières minutes de l’épisode sont les plus réussies et les plus intéressantes car elles permettent aussi de voir que les scénaristes ont pris ici le temps de se reposer et de prendre un vrai bol d’air avant de nous embarquer dans les dernières intrigues de la saison et potentiellement pour la suite.

Note : 6.5/10. En bref, cet épisode était très différent des autres, souvent étrange et pas toujours juste mais globalement il parvient à satisfaire le spectateur grâce à ses idées nouvelles et aux interactions de ses intrigues.

Commenter cet article