Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Americans. Saison 3. Episode 7. Walter Taffet.

14 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Americans

Critiques Séries : The Americans. Saison 3. Episode 7. Walter Taffet.

The Americans // Saison 3. Episode 7. Walter Taffet.


Je suis tombé hier sur un article qui posait la question : The Americans est-elle la meilleure série actuelle ? Et je pense qu’à cette question je répondrais à l’heure qu’il est oui. Car pour moi The Americans est devenue la meilleure série actuellement diffusée, surclassant The Good Wife et son coup de mou, Person of Interest qui s’est un peu embourbée dans sa mythologie et ses personnages ces derniers temps. The Americans est solide comme un roc, dépassant bien souvent mes attentes et c’est ce que fait donc avec brio « Walter Taffet », probablement l’un des meilleurs épisodes de toute l’histoire de The Americans. Cet épisode permet avant tout de se concentrer sur la relation entre Clarke et Martha, une relation que l’on a toujours eu un peu de mal à cerner. En tout cas, la série n’avait pas l’impression d’en faire grand chose ces derniers temps mais quand Martha découvre qu’elle a été trahie et que Clarke pourrait bien ne pas être celui qu’il dit être, alors les choses commencent à prendre une forme tout de suite plus intéressante. Car j’aime beaucoup le personnage de Martha qui a une place que peu de gens auraient envie d’envier. On n’a pas envie d’être à sa place, celle de la femme bafouée, dont tout le monde se fout, sauf pour ce qu’elle peut bien apporter d’un point de vue informations.

Clarke/Phil considère Martha comme une source d’information et pas vraiment comme une femme qu’il aime car la femme qu’il aime vraiment c’est Liz, celle qu’il a dans son lit tous les jours ou en tout cas la plupart du temps. Alison Wright est vraiment au sommet de sa forme. Il y a des scènes particulièrement efficaces dans cet épisode, toutes mises en scène par un Noah Emmerich (Stan dans The Americans) très en forme lui aussi. Je me demande si les producteurs ne devraient pas lui donner l’occasion de réaliser des épisodes de la série plus souvent. Il a réussi à capturer la tension qu’il y a dans les bureaux, laissant sur le visage du téléspectateur des gouttelettes de transpiration et des sueurs froides. Car sincèrement, j’ai eu peur pour Martha. Mais ce n’était pas le bon moment pour la faire tomber, surtout que The Americans a toujours été une série très féministe, alors il aurait été bête de faire tomber Martha dans un piège. C’est elle qui doit s’en sortir, par Clarke. La façon dont elle se dirige vers les toilettes, explose en larmes, etc. m’a passionné. Sans compter sur la suite et la visite d’un détecteur de mouchards et le fait que la taupe pourrait bien être rapidement débusquée. Pour le moment les soupçons ne se portent pas sur Martha mais cela pourrait rapidement devenir le cas.

Car elle a accès à une masse d’informations à laquelle beaucoup d’accèdent pas. Ce n’est pas si difficile que ça de remonter à elle mais je trouve fascinant la façon dont Noah Emmerich capture justement les émotions et le jeu d’Alison Wright. Le script est très bon, mais la mise en scène parfait ce moment et l’intensité qui prend forme. Cela me rappelle énormément les romans de John le Carré, en grande partie car ce dernier sait installer de la tension à sa façon. Le but n’est pas de faire de grandes scènes d’action, non. Le but est de créer de la tension simplement avec des histoires d’espionnage assez basiques. La surprise est donc de mise et The Americans parvient à en faire quelque chose de réellement surprenant. Les scènes de suspense de cet épisode sont parmi les plus intéressantes que The Americans nous ait offert depuis un bout de temps. J’aime beaucoup ce qui se construit autour des personnages car eux savent très bien évoluer autour d’une histoire plus globale. Phil ne pouvait pas espionner le FBI durablement que cela ne mette la puce à l’oreille des membres du FBI et accessoirement de Martha qui commence enfin à comprendre ce qui se passe. Le face à face avec Phil dans la seconde partie de l’épisode lui demandant s’ils peuvent passer la soirée ensemble mais à son appartement était là aussi une façon de montrer que Martha ne veut plus se laisser avoir.

Elle reste maligne bien qu’au premier abord Clarke a réussi à trouver la bonne poire. Elle commence enfin à comprendre ce qui se passe et je dois avouer que j’adore ça. J’aime également beaucoup ce qui se passe avec Paige alors que The Americans nous prépare petit à petit à quelque chose de beaucoup plus grand. Je serais surpris que Paige n’apprenne pas qui sont ses parents d’ici la fin de la saison. The Americans a besoin de lui dire et Paige a besoin de savoir, surtout depuis qu’elle a commencé à comprendre l’an dernier que des choses étranges se passaient avec ses parents. Martha gardé le secret de sa découverte du mouchard face à Clarke, comme Elizabeth a gardé secret la visite de Paige à Kenilworth de Phil. Les secrets forment une partie importante de The Americans et c’est souvent là dessus que les intrigues prennent forme. « Walter Taffet » est donc l’un des meilleurs épisodes que The Americans ait pu offrir depuis le début de la saison, une saison qui a encore une fois compris les vrais enjeux et ce que doivent faire les personnages. Les dernières cinq minutes de l’épisode sont quant à elle les plus surprenantes. On sent qu’il y a quelque chose qui se prépare de particulièrement tendu. Phil et Liz forment un duo de choc tout de même. Difficile de savoir où est-ce que tout cela va mais j’ai hâte de voir le prochain épisode qui promet lui aussi d’être très différent.

Note : 10/10. En bref, le suspense est à son comble. Brillant.

Commenter cet article

Mamadou 14/03/2015 18:57

Hello, vous avez compris l'histoire des sud-africains là ? Car moi non, j'aurais aimé une p'tit explication s'il vous plait :)

emilio 24/03/2015 17:28

je te rassure moi non plus !!!