Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Following. Saison 3. Episode 1. New Blood.

4 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : The Following

Critiques Séries : The Following. Saison 3. Episode 1. New Blood.

The Following // Saison 3. Episode 1. New Blood.


Je crois qu’il faut que je vous avoue quelque chose, j’avais hâte de voir ce premier épisode. Non, la mauvaise saison 2 ne m’a pas sevrée de The Following et donné envie de zapper cette année. Je dirais même que je suis encore plus excité de découvrir la saison 3 que je ne l’étais pour la saison 2. C’est mon côté masochiste. Ce premier épisode est une introduction parfois étrange mais qui rappel la fascination de Kevin Williamson pour certains objets et notamment le couteau de cuisine bien aiguisé. Depuis Scream, c’est quelque chose qu’il a tendance à utiliser à toutes les sauces, aussi bien dans The Vampire Diaries que dans Stalker dernièrement. Mais c’est à un mon sens une excellente idée qu’il utilise de façon assez judicieuse. La scène dans la chambre d’hôtel au début de l’épisode était donc un excellent point de départ qui permet de nous remettre dans le bain le plus rapidement et le plus facilement possible. Nous sommes dans une série avec des tueurs en série après tout, ni plus ni moins. Ce serait bête de ne pas nous le rappeler. Le côté ultra ridicule parfois de la narration de la série est souvent aussi l’un de ses plus grands attraits. Quand Kevin Bacon cabotine plus que nécessaire, la série gagne tout de suite des points. Depuis le premier épisode de The Following, la série a énormément évolué mine de rien alors que l’on pourrait ne pas croire.

J’ai revu le pilote de The Following lorsque TF1 avait décidé de diffuser la première saison de la série et j’avais trouvé ça assez brillant mine de rien car il y avait tout : un univers sombre et chaotique, des personnages charismatiques, une histoire, des twists et des morts en veux-tu en voilà (et notamment des morts surprises). Sans compter que Kevin Bacon avait un problème au coeur qui l’empêchait de piquer le 100m sans devoir se sentir essoufflé. C’est quelque chose que The Following a complètement oublié et maintenant Ryan Hardy peut très bien s’amuser et tout faire sans se poser trop de questions sur ses problèmes cardiaques. Le fait que la série est omis ce détail petit à petit prouve à quel point elle s’est aussi restreinte dans sa façon d’explorer son propre univers dès le premier épisode. Ce n’était pas nécessaire de lui ajouter ce problème médical car je pense qu’au fond ce qui suffisait c’était d’en faire un alcoolique. C’est facile, très classique et rébarbatif mais cela fonctionne. D’ailleurs, son alcoolisme n’a pas servi à grand chose non plus mais peu importe. Cette année est sensée être une saison nouvelle avec une histoire complètement différente qui reste tout de même liée à Hardy et les autres car sinon ce serait dommage de ne pas en profiter.

Ce premier épisode reprend donc un an après les événements de la fin de la saison 2 ce qui permet à The Following de se créer quelques flashbacks potentiels pour toute la saison à venir (et il y en a dans ce premier épisode) mais aussi de rebooter complètement la série. Max est maintenant une agent du FBI, Ryan semble aller bien avec sa nouvelle petite amie, Mike a passé son année à poursuivre Mark sans succès, etc. Mark est l’un des jumeaux complètement cinglé de l’an dernier. Sam Underwood est toujours aussi excellent dans ce rôle alors qu’il en fait des tonnes. Le fait qu’il y ait deux personnages dans sa tête me plaît énormément car cela permet aussi de voir les choses fonctionner différemment, de voir le point de vue d’un tueur en série qui a réellement un problème psychologique. Il n’a pas autant la tête sur les épaules que Joe et tente de mener sa barque à sa façon. Sa façon c’est de se venger de la mort de sa mère et de son frère en recréant des scènes de crime de la saison précédente en tuant des gens innocents et en les mettant en scène comme des pantins. C’est à la fois amusant et terrifiant. Vous imaginez vous rentrez chez vous et vous êtes tué pour servir de pantin ? Il est fou ce Mark.

Mais c’est aussi pour cela que l’on aime ce personnage. Ce premier épisode ne cherche pas à trop en faire non plus, gardant énormément de choses pour la suite. Il y a donc peu d’informations sur ce qui s’est passé pendant les un an de battement (sauf cette engueulade ridicule entre Mike et Max qui prouve encore une fois que The Following n’a pas oublié d’être drôle) et peu d’informations sur ce qu’il faut attendre de la suite de la saison. J’aurais adoré un vrai twist à la fin de ce premier épisode, un peu comme avec la fin du premier épisode où l’on découvrait que c’était le couple gay d’à côté qui était les méchants et qui avaient fait un trou dans la maison de la jeune femme. Nous avons aussi découvert que Joe avait tué la jeune fille incarnée par l’excellente Maggie Grace. Il n’y a pas de twists de ce genre là dans ce premier épisode. Les nouveaux followers dont un incarné par Hunter Parrish (Weeds) ont de quoi nous donner envie d’en voir un peu plus surtout qu’ils ont l’air d’avoir des motivations bien plus grandes que celles de Mark. Cela me rappelle un peu Joe alors que certains voulaient faire de son culte quelque chose d’encore plus grand qu’une simple histoire de vendetta avec Hardy.

J’ai hâte de voir ce que Mark a en stock pour Ryan, Max et Mike en guise de vengeance. J’imagine que des personnages vont encore passer de vie à trépas et pourquoi pas Max ou Mike. J’imagine bien l’un des deux personnages car l’on sait que Ryan est trop précieux pour The Following. Sans Kevin Bacon, la série n’est plus rien du tout et perdrait alors tout intérêt.

Note : 5.5/10. En bref, une introduction facile mais curieuse.

Commenter cet article