Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Returned (US). Saison 1. Episode 2.

29 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Returned

Critiques Séries : The Returned (US). Saison 1. Episode 2.

The Returned (US) // Saison 1. Episode 2. Simon.


Dans le registre du remake copié-collé, je ne pense pas que l’on puisse demander mieux que The Returned. C’est une série qui fait exactement la même chose que la série de Canal + sans la même originalité et surtout sans la même mise en scène angoissante. Après s’être concentré sur Camille dans le premier épisode, comme dans le premier de la version originale, c’est au tour de Simon (également second épisode de la série originale), tout en poursuivant l’histoire de Camille. Si je ne suis toujours pas fan de la mise en scène et que je trouve le casting vraiment réussi, voir cette première saison de The Returned semble être une bonne idée pour tous les téléspectateurs qui vont voir très prochainement la saison 2 de la série sur Canal +. Les histoires sont les mêmes pour le moment et cela m’a surtout permis de me rappeler à quel point j’avais beaucoup aimé Camille dans la série française. Camille est un personnage important et la relation avec sa soeur jumelle l’est tout autant. C’est une relation basée en partie sur de la jalousie, jalousie de ne pas pouvoir être aussi grande qu’elle. Mais cette jalousie, on sait très bien qu’elle a des suites dans les prochains épisodes alors que l’on va découvrir au travers de flashbacks ce qui s’est passé entre ces deux soeurs.

Par ailleurs, nous avons Simon, le héros de l’épisode. On avait déjà pu le voir frapper à la porte de Rowan dans le premier épisode. Il reste alors silencieux. C’est probablement ce qui le rend si intéressant, le fait qu’il ne dise pas un mot. Il donne alors l’impression face à Rowan que cette dernière voit un fantôme, qu’elle ne sait pas s’il est réel ou bien s’il n’est qu’une pensée qu’elle a. Leur relation est difficile car Simon n’a pas vieilli et ne sait pas que Rowan a maintenant fait sa vie autrement, qu’elle a été de l’avant. Je pense qu’elle ne veut plus de lui (même si elle en est amoureuse), simplement pour ne pas lui faire plus de peine que lui a pu lui en faire quand il est mort. L’apaisement de Simon est étrange mais aussi quelque chose qui fascine forcément le téléspectateur. Dommage que dans The Returned la mise en scène ne parvienne pas à rendre tout cela aussi hypnotique que le scénario ne semble vouloir que cela soit. La scène de la librairie est dans The Returned (US) comme dans Les Revenants une scène intense qui impose quelque chose tout de suite. Même si la mise en scène pèche énormément, je pense que c’est l’une des scènes les plus intéressantes de ce remake (même si c’est du copié-collé une fois de plus).

Ce qui fait que Rowan ne pense pas que Simon est vivant (enfin, revenant) c’est qu’elle a eu des visions de lui par le passé et que cela ne cesse encore de la hanter. Elle pensait qu’elle avait réussi à passer outre et elle s’est rendu compte dans l’épisode précédent que le drame était en train de se reproduire. Il y a énormément de on-dit dans cette série, des tas de choses que l’on dit tout bas ou que The Returned ne fait que suggérer. Après, on peut comprendre que Lena ne pense pas que Camille soit la vraie Camille. C’est tout de même gros comme une maison et c’est plus facile à croire que le fait que quelqu’un revient d’entre les morts. On a envie d’en voir un peu plus sauf que quand on connaît le dénouement de la saison (aussi confus soit-il), je me demande vraiment ce que The Returned va bien pouvoir faire. Il y a des personnages toujours aussi étranges, comme Peter par exemple, trop calme pour ne pas cacher quelque chose, sans parler du cliffangher de fin de l’épisode précédent qui ne trouve pas forcément de suite dans cet épisode. Car si l’attaque dans le tunnel (Lucy n’est pas morte bien entendue) permet à la police de mener son enquête, j’en attends beaucoup de la suite.

Note : 4/10. En bref, remake toujours aussi dispensable.

Commenter cet article