Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Unbreakable Kimmy Schmidt. Saison 1. BILAN.

12 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Unbreakable Kimmy Schmidt

Critiques Séries : Unbreakable Kimmy Schmidt. Saison 1. BILAN.

Unbreakable Kimmy Schmidt // Saison 1. 13 épisodes.
BILAN


Au départ, Unbreakable Kimmy Schmidt était une petite comédie sympathique et guillerette avec une héroïne complètement frappadingue. Rapidement, c’est devenu un bordel pas possible partant dans tous les sens mais ce n’est pas dans le mauvais sens que je dis ça car les bordels c’est aussi quelque chose que j’aime bien en comédie. On peut dire merci à Netflix d’avoir sauvé des eaux une série aussi sympathique et mignonne que celle-ci. Tina Fey (qui fait d’ailleurs une apparition à la fin de la saison) et Robert Carlock ont écrit quelque chose de très différent de ce que l’on a pour habitude de voir dans les comédies à la télévision. C’est une comédie amusante, pleine de charme, qui n’a de cesse de nous faire des propositions bien loin de ce que les séries de ces dernières années ont pour habitude de nous offrir. Derrière cette comédie il y a un peu de tout, souvent beaucoup de choses mixés à la sauce Tina Fey. C’est ce qui fait le charme d’une comédie qui aurait très bien pu être bancale au possible. Mais l’humour se déclenche de façon instantanée, sans prévenir et le rire du spectateur en fait alors de même. C’est donc une excellente comédie mais probablement aussi un exemple de ce que Netflix va devoir faire de ses comédies par la suite.

Ellie Kemper (The Office) est à la tête de cette petite comédie, dans le rôle de Kimmy Schmidt, un rôle qui lui colle à la peau. La base même de l’histoire était clairement faite pour elle, comme si NBC avait vu en elle ce qui aurait pu être la prochaine star de comédie des années 2010. Sauf qu’ils n’ont pas voulu ruiner ses chances de monter sur le podium, tout simplement car NBC n’a jamais de chance avec ses comédies depuis plusieurs années et que la descente aux enfers aurait été beaucoup plus rapide que sur Netflix. L’histoire passée de Kimmy est quelque chose d’assez difficile à cerner au premier abord car l’on ne sait pas trop ce qui s’est passé. Tout au long de la saison des flashbacks tous plus drôles et ridicules les uns que les autres montrent à quel point cette histoire de gourou était complètement absurde. C’est d’ailleurs là que la présence de Jon Hamm (Mad Men) à la fin de la saison prend tout son sens. Je me demande ce que ce dernier va faire après l’arrêt de la série de AMC, mais j’aimerais bien qu’il se recycle dans le monde de la comédie car il est tout simplement excellent dans ce registre. Il le prouve ici, comme il l’a déjà prouvé ailleurs, dans 30 Rock et dans Parks & Recreation, sans parler des Emmys.

Ce qu’il y a de fabuleux avec Kimmy c’est qu’elle a une approche vraiment mignonne des choses et que tout ce qu’elle vit est donc une véritable petite aventure bien à lui. Elle était convaincu jusqu’à il y a quelques temps qu’il n’y avait plus de civilisation dehors, alors forcément tout ce que Kimmy fait désormais lui semble complètement nouveau et la série parvient à le mettre en avant. Elle va faire des rencontres en les personnes de Titus (incarné par Tituss Burgess qui incarnait D’Fwan dans 30 Rock), un homme qui aimerait bien devenir une star, un acteur, mais qui se retrouve à faire Iron Man sur Time Square pour gagner sa croute et Jaqueline (incarnée par Jane Krakowski que Tina Fey retrouve de 30 Rock), une femme de l’Upper West Side pour qui Kimmy va travailler en devenant la nounou. Unbreakable Kimmy Schmidt se repose énormément sur son héroïne mais je ne vois pas ça comme une mauvaise idée. Surtout que Elli Kemper met du coeur à l’ouvrage et parvient donc à nous démontrer toute l’étendue de ses talents. Je trouve que le personnage d’Erin qu’elle incarnait dans The Office lui ressemble légèrement. Mais l’actrice injecte des choses à elle dans le personnage, souvent les parties les plus touchantes et les plus intéressantes, celles qui apportent de la nuance.

Car Kimmy est pleine de charme mais ce qui fait aussi son charme c’est la nuance que Ellie Kemper lui donne. Le rôle colle parfaitement aux qualités de l’actrice, comme si finalement Tina Fey avait écrit ce personnage pour elle. La série fait des références plus ou moins visibles à tout un tas de choses. J’ai adoré la référence à Cendrillon par exemple lors de l’épisode 1.07 si mes souvenirs sont bons jusque Kimmy fait croire à une soirée de Jacqueline qu’elle est une invitée et pas la nounou. Elle va alors rencontrer ce qui ressemble au Prince Charmant avec son accent anglais. Tout est donc fait pour me séduire un peu plus, surtout que je suis un très grand fan du monde de Cendrillon. Ensuite nous avons tout un tas de répliques qui font mouches, des trucs absurdes mais hilarants (une conversation en emoji reste encore dans ma tête entre la fille de Jacqueline et son amie comme l’un des meilleurs trucs que j’ai pu voir au travers de ces 13 épisodes). On sent parfois que Unbreakable Kimmy Schmidt part dans tous les sens et que les aventures de notre héroïne n’ont pas nécessairement de but. Car le but est de nous amuser avec tout ce que New York peut offrir en termes d’amusement, de rencontres, etc.

C’est aussi l’une des forces de Unbreakable Kimmy Schmidt, de comprendre comment fonctionne cette ville et d’en faire un personnage à part entière. New York n’est pas ce qu’il y a de plus important au fond, mais je pense que la ville participe énormément au plaisir pris par le téléspectateur. Sans tout ça, je me demande si au fond Unbreakable Kimmy Schmidt sera la même comédie. Los Angeles par exemple n’a pas du tout le même goût de l’aventure que New York. De plus, ce qui fait aussi plaisir c’est le fait que la série a des épisodes qui se suivent et pas des tas trucs que l’on pourrait regarder dans le désordre le plus total. C’est là aussi une façon de coller parfaitement au rythme de Netflix. Les derniers épisodes, mettant en scène ce procès absurde, Jon Hamm et Tina Fey, sont délicieux. Surtout que pour voir des faces à faces entre Jon Hamm et Tina Fey, je pense que c’est suffisamment rare en télévision pour que l’on en parle comme d’un évènement. Finalement, en étant une comédie amusante, pimpante, touchante, attachante, hilarante, et tout un tas d’autres choses, Unbreakable Kimmy Schmidt est l’une des plus belles surprises du genre de ces dernières années.

Note : 8.5/10. En bref, une comédie parfois bordélique mais qui retrouve toujours son chemin, séduisant à coup sûr le téléspectateur.

Commenter cet article

Batfirst 12/03/2015 20:10

C'était génial! Je trouve que les personnages principaux font très bien leur boulot, il y avait vraiment de quoi rire dans cette première saison ! :)