Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Vikings. Saison 3. Episodes 1 et 2.

1 Mars 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Vikings

Critiques Séries : Vikings. Saison 3. Episodes 1 et 2.

Vikings // Saison 3. Episodes 1 et 2. Mercenary / The Wanderer.


Cela fait maintenant un petit bout de temps que je suis et apprécie Vikings. Lorsque j’avais découvert la série, j’avais été bluffé par les risques qu’elle était arrivée à prendre et je suis encore bluffé de voir qu’elle est capable de pas mal de choses. Puis, quand je regarde en parallèle la nouvelle saison de Banshee, je me dis que finalement Vikings lui ressemble énormément. Les deux séries parlent de choses totalement différentes mais dans leur gestion du héros, d’un côté Hood et de l’autre Ragnar, accessoirement avec une mise en scène très graphique de la violence, parfois accessoirisée afin de choquer le spectateur, on retrouve tout ce qui fait le succès de ces deux séries. L’une des raisons du succès de Vikings c’est que cette dernière a réussi à nous plonger dans son univers vikings avec une telle simplicité. Ce n’était pas ce qu’il y avait pourtant de plus simple car j’avais plein d’a priori quand la série a débuté. Maintenant, tous mes doutes sur la série ont été balayés lors de la première saison et je n’ai bien souvent de cesse d’être surpris par sa capacité à se renouveler et à nous proposer la dure vie des vikings. Enfin dure, pas si dure que ça. Mais dans les traditions, il y a des choses qui sont tout de même dures (on se souvient du sacrifice dans la saison 1 par exemple, qui reste l’un des meilleurs épisodes de Vikings de toute son histoire).

C’est une série qui a donc toujours su faire le portrait d’un monde où les idées et les valeurs proviennent d’une culture à la fois complète mais aussi unique en son genre. Les meilleurs épisodes de Vikings sont ceux qui justement embrassent les traditions vikings et nous offrent alors un côté encore plus passionnant de la série. Après avoir déchu King Horik à l’issue de la saison précédente, Ragnar est maintenant le roi et se prépare à retourner en Angleterre afin suivre l’offre de King Ecbert. La façon dont la première bataille est amenée manque d’un petit quelque chose. Vikings est une série qui aime prendre des risques et qui aime aussi nous le montrer. Certes, ce ne sont que les deux premiers épisodes de la saison mais il y a quelque chose dans ces deux épisodes qu’il y avait auparavant et que l’on ne retrouve tout simplement pas dans ces épisodes. Et je trouve ça dommage. Ce n’est pas bien grave car globalement Vikings sait rester aussi elle-même, ne serait-ce qu’au travers du personnage de Ragnar. Ce dernier impose toujours son aura, son style et sa folie. J’adore voir Ragnar tout sourire quand il arrive avec sa famille à bord de bateau afin d’attaquer ses ennemis. C’est à la fois pervers et drôle. C’est ce genre de moments qui réussissent bien souvent à Vikings, quand la série ne se prend pas la tête et cherche à nous amuser.

Il y a énormément de choses dans le premier épisode de la saison, ce qui est assez étrange pour un premier épisode, surtout de la part de Vikings. Mais j’aime beaucoup aussi la façon dont la série valorise ses histoires et sa narration. Bien que cela ne soit pas forcément évident ici. La série a confiance en elle-même et semble donc être capable de faire des choses inédites avec sa structure. On garde les personnages, l’univers et les intrigues mais la façon dont tout cela est balancé est complètement différent dans ces deux épisodes si l’on compare avec les premiers épisodes des deux précédentes saisons. Ragnar continue donc d’être le personnage que tout le monde aime et dans le premier épisode il apparaît une fois de plus comme le héros que l’on ne peut ôté de son trône, qui a lui aussi encore plus confiance en lui. Bien que Ragnar soit roi, il n’a pas changé de personnalité. Il reste le même combattant, le même viking. C’est une force pour Vikings de ne pas avoir été tenté de changer ce personnage afin de nous en offrir une vision légèrement différente. Car la façon dont on peut apercevoir différemment ce personnage, cela se passe seulement autour des intrigues. L’histoire de Lagertha continue d’être intéressante en guise d’histoire parallèle au reste. Bien que l’introduction de la perfidie de Kalf ne soit pas forcément le meilleur moment de « Mercenary », il y a de la suite dans les idées.

Le seul truc c’est qu’il faut que les scénaristes parviennent à faire bouger les choses, tout simplement. J’aime bien Kalf ou en tout cas l’idée qu’il amène dans la série. Lagherta est beaucoup plus intéressante que bien d’autres femmes dans Vikings. Elle a ce truc qui la rend unique même si ce premier épisode n’est pas forcément au top de la forme du personnage. Le rôle des femmes dans Vikings a toujours été étrange car j’avais une vision très misogyne des Vikings et finalement on sent que les femmes ont un rôle prédominant dans la vie de ces hommes. C’est un peu brutal par moment mais cela n’a rien de misogyne. Mais ça, on l’a déjà aperçu au fil des épisodes depuis la première saison. Une des grandes forces de Vikings ce sont ses scènes de bataille. C’est souvent que la série nous en propose afin de nous démontrer qu’ils ne sont pas là pour se reposer sur leurs lauriers. Celle de « Mercenary » fonctionne d’ailleurs assez bien dans son ensemble et me laisse avec l’envie d’en voir un peu plus. Le face à face, la mort du roi, etc. tout cela participe à délivrer quelque chose à l’épisode, à lui donner un arrière goût de film historique de guerre. C’est rythmé dans le bon sens alors qu’attendre pour en faire encore plus.

Bon, ce n’est que le premier épisode de la saison et Vikings ne sont pas tout balancer d’un coup d’un seul, ce ne serait pas décent. La saison précédente dans mes souvenirs n’avait pas forcément très bien démarrée et cela avant de prendre du poil de la bête et donc nous surprendre par la même occasion. Je serais donc tenter de faire confiance aux scénaristes. Ne serait-ce que pour Floki qui reste l’un des personnages les plus intriguant et divertissant actuellement dans la série, et peut-être même par rapport à beaucoup de séries. Il est fou mais c’est aussi ce qui le rend si intense dans sa façon de voir les choses et de nous amuser. « The Wanderer » ne change pas grand chose à la dynamique de la saison pour le moment et je dois avouer que dans cet épisode, quelque chose m’a presque dérangé. Le côté prophéties dans Vikings n’est pas pour me déplaire, loin de là. C’est même quelque chose qui fait partie du folklore de l’époque et qui à mon sens colle donc parfaitement à l’idée que je me fais de Vikings. Mais ce n’est peut-être pas aussi efficace que je n’aurais pu le souhaiter. La prophétie de Seer à Lagherta est pourtant assez claire « I see a harvest celebrated in blood, I see a trickster whose weapon cleaves you, I see a city made of marble, and a burning, broiling ocean. ».

Mais je me demande si au fond ce n’est pas une façon pour Michael Hirst de nous dire ce qu’il va nous mettre dans sa saison 3 avant même de nous avoir intrigué à ce sujet. Bien évidemment qu’ils ont raison de s’en faire par rapport à ce que les attend. On ne peut pas se dire que les vikings vont passer une bonne saison sans trop rencontrer de difficulté. Après tout ils ont gagné une bataille, une autre, mais il faut maintenant que les choses prennent une tournure complètement différente pour que justement Vikings en sorte grande vainqueur. Aslaug de son côté est une autre paire de manches. Disons que bien que la comparaison avec Lagherta soit forcément de mise, je trouve que les deux personnages sont très différents. Il y a entre ces deux femmes une vraie jalousie qui s’installe et qui me plaît énormément. Les femmes de Vikings sont parfois plus intéressantes que les hommes et à mon sens c’est presque ce que tente de nous démontrer cet épisode. Siggy de son côté n’était pas aussi intéressante que Aslaug, peut-être car quand la série a débuté, il était déjà prévu qu’elle soit mise de côté. Les femmes sont donc mises en avant dans cet épisode, permettant de creuser aussi le côté plus féminin de Vikings avec un parallèle toujours plus de violence et de brutalité.

Nous avons tout de même dans cet épisode une amputation en bonne et due forme. Cette séquence est très graphique, me rappelant encore une fois ce que peut faire Banshee. La série de Cinemax est plus originale en termes de mise en scène mais dans le fond, le message reste plus ou moins le même. Le fait que la série ait changé de lieu est aussi important pour Vikings. La série a besoin de s’accommoder à ce nouveau lieu et ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile. Certes on retrouve la forêt, le fleuve, etc. mais j’ai besoin d’un petit peu plus. L’introduction de Princesse Judith, incarnée par Jennie Jacques, continue de prendre forme. C’est un personnage qui à mon sens rappelle un peu ce que Michael Hirst a pu faire avec les Tudors. C’est un atout à mon sens car c’est la preuve que Hirst s’inspire de son travail passé (réussi) pour tenter de nous surprendre dans un univers complètement différent. Quand la série en fait donc un peu trop du côté de Seer et des prophéties, je pense que ce n’est pas son fort. C’est intéressant pour la narration mais ce n’est pas ce que la série réussi le mieux. Mais finalement, ces deux épisodes me donnent l’impression que Vikings est en petite forme pour ce début de saison. Heureusement que toutes les perspectives lancées et notamment ce qu’a prédit le Seer pourrait apporter un peu plus d’action dans les prochains épisodes.

Note : 5.5/10. En bref, un début de saison parfois un peu ronronnant mais qui fait des promesses pour la suite.

Commenter cet article