Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Arnaud fait son 2ème film, difficulté de cinéma

8 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Arnaud fait son 2ème film, difficulté de cinéma

Arnaud fait son 2ème film // De Arnaud Viard. Avec Arnaud Viard et Irène Jacob.


Après Clara et Moi (2003), Arnaud Viard revient à la réalisation. Celui que le grand public a probablement découvert grâce à la pastille humoristique Que du Bonheur (qui n’a pas connu de saison 3 à cause des changements de direction des programmes à TF1). Ce film est une sorte d’autoportrait d’Arnaud Viard. Il nous offre quelque chose d’assez sincère et en même temps, je n’ai pas toujours été emballé. Disons que le film parle de choses parfois très intéressantes sur le milieu du cinéma qui n’accepte pas forcément très bien les acteurs qui viennent de la télévision et le fait qu’il est souvent difficile de faire un film quand on n’a pas une tête d’affiche connue. Arnaud Viard nous raconte probablement ici sa propre expérience, celle d’un réalisateur, scénariste et acteur qui veut nous raconter son histoire de la façon la plus touchant qu’il soit. C’est très sincère comme film mais pas toujours à la hauteur des attentes non plus. Disons que le problème de Arnaud fait son 2ème film c’est qu’il semble parfois aller dans le mauvais sens. On a l’impression que le film vient nous raconter quelque chose d’autre, trop romancé. J’ai presque eu l’impression que la romance, toutes ces femmes, etc. c’était forcé afin de monter l’attrait de la célébrité, peu importe notre âge.

A 45 ans, Arnaud voudrait réaliser - enfin - son deuxième film.
Il voudrait aussi avoir un enfant avec Chloé, la femme de sa vie. Mais tout semble bloqué.
Alors, il se sépare de Chloé et reprend son travail de professeur au cours Florent. Là, il rencontre Gabrielle...

Ce n’est pas la partie la plus intéressante de Arnaud fait son 2ème film et malheureusement, après une première partie particulièrement maîtrisée, la seconde était tout de suite beaucoup moins intéressante à mon goût. Je pense qu’il manque même un je ne sais trop quoi qui aurait pu permettre de prendre au tripes le téléspectateurs quand le film se met à parler de relations romantiques. Car la romance n’a rien de mal au cinéma mais ce n’est pas raconté de la bonne façon. Toutes les références à Que du Bonheur (Jean François et Valérie, j’aurais d’ailleurs apprécié que cette dernière Oriane Bonduel viennent faire un tour dans ce film à moins que les deux acteurs ne s’entendent finalement pas du tout dans la vie vraie) ne sont pas mauvaises. Je trouve que cela permet aussi de jouer une sorte de carte de nostalgie. Mais ce qu’il y a de plus intéressant c’est la façon dont le film tente de nous raconter l’histoire de cet acteur qui tente de s’en sortir, qui n’a pas eu de propositions intéressantes et importantes depuis l’arrêt de sa série et qui tente tout simplement de s’en sortir. Il a envie de faire un film mais il est obligé de jouer au prof au Cour Florent, car sinon il part à la banqueroute (qu’il connaît déjà plus ou moins).

Arnaud fait son 2ème film parle aussi brièvement du fait qu’une série ce n’est pas toujours une bonne planque, que malgré le succès cela peut se terminer du jour au lendemain. La façon dont TF1 a traité cette série, tout cela à cause d’un changement de direction des programmes est terrain car à mes yeux Que du bonheur ! est bien meilleure que Nos chers voisins. Arnaud fait son 2ème film est donc une comédie dramatique sur un monde dont le cinéma parle finalement très peu, sur lui-même. Cela mélange réalité et fiction de façon sincère. Arnaud Viard joue Arnaud Viard et cela se ressent. Il cherche à faire un deuxième film sauf que ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile à monter. Il se permet également d’évoquer tout ce qui fait les aléas de la vie. Ces aléas sont ici ceux d’Arnaud mais cela pourrait être aussi bien les votre que les miens. On peut apprécié que l’autobiographie soit aussi respecté avec la réalité. C’est fait dans narcissisme chronique et être aussi humble avec son succès passé c’est quelque chose que Arnaud Viard maitrise plutôt bien. En mélangeant cependant un peu beaucoup de choses (la volonté de faire un 2ème film, l’amour jeune, la naissance, la perte de contrôle de sa vie, etc.) il nous égare un peu.

Note : 6/10. En bref, une jolie surprise avec une belle réflexion même si le film aurait pu forcer un peu plus la réflexion sur la difficulté de cinéma.

Commenter cet article