Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Cut Bank, l'après Fargo

5 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Cut Bank, l'après Fargo

Cut Bank // De Matt Shakman. Avec Teresa Palmer, Liam Hemsworth et Billy Bob Thornton.


Et si Cut Bank était la nouvelle version de Fargo ? Cela aurait très bien pu être le cas et la présence de Billy Bob Thornton (héros de la série adaptée du film des frères Coen) ne fait que renforcer ce sentiment. Nous sommes donc plongés ici à Cut Bank, une petite ville des Etats-Unis dans laquelle un meurtre va avoir des conséquences terribles sur la vie de tous les habitants, surtout quand le tueur en question, à la recherche de quelque chose continue de tuer des gens. La mise en scène a été laissée à Matt Shakman (It’s Always Sunny in Philadelphia, Revenge, Heroes : Reborn) qui se trouve être plutôt en forme. Sur un scénario de Roberto Patino (Sons of Anarchie, Prime Suspect) on retrouve ce qui fait le succès et le charme de pas mal de séries se déroulant dans des petites villes américaines où il ne se passe pas grand chose en apparence (et en fait, quand on regarde de plus près, il s’en passe tout un tas de choses). Si sur le papier ce petit thriller pourrait être un Direct to DVD décevant, il n’en est rien. J’ai même trouvé le tout assez original dans son ensemble grâce à une galerie de personnages tous plus intéressants les uns que les autres.

Dwayne McLaren a toujours cherché un moyen de sortir de sa petite ville de Cut Bank. Quand il saisit l'occasion de partir dans une grande ville vivre avec sa petite amie Cassandra, il n'hésite pas. Mais ce coup de chance va se payer, et il est bientôt suivi par une suite de mauvaise fortune.

J’ai beaucoup aimé la façon dont Cut Bank évolue au fil du film. Au départ c’est une histoire de champs de blé et d’une vidéo choc qui apparaît à un moment dans le film sans prévenir. On nous présente lors des 20 premières minutes les personnages, le monde de cette petite ville tranquille et surtout plus ou moins le fait qu’il y a un mystère à résoudre. J’ai beaucoup aimé la façon dont le personnage de Dwayne est présenté et Liam Hemsworth (Hunger Games) prouve une fois de plus qu’il a plus de talent que son frère Chris. Il parvient à se mêler à l’univers de Cut Bank sans trop de problème, sans compter qu’à côté de lui il a un casting de taille, John Malkovich, Bruce Dern, Billy Bob Thornton ou encore Oliver Platt (même si ce dernier n’a pas de grand intérêt étant donné qu’il ne sert pas à grand chose). Ce que j’ai cependant un peu de mal à comprendre c’est pourquoi le film ne regorge pas plus de twists. Je sais bien que le but n’était pas de nous farcir le film de tout un tas de choses histoire de nous en dégoûter mais j’aurais apprécié quelques twists supplémentaires histoire d’entretenir le suspense qui vient cruellement à manquer à certains moments du film. Le milieu du film est peut-être ce qu’il y a de plus décevant.

Car l’on a l’impression que Cut Bank ne cherche plus vraiment à évoluer. Matt Shakman a cependant compris comment il fallait s’y prendre afin de mettre en scène une telle histoire. On sent l’influence des frères Coen tout au long du film, en peut-être un peu plus sérieux, à mi chemin entre Fargo que je citais plus haut et No Country for Old Men. Pas forcément très apprécié des critiques, je trouve que Cut Bank a réussi à faire quelque chose de réellement intéressant avec ce qu’il avait entre les mains. Par ailleurs, j’ai beaucoup aimé voir John Malkovich dans un rôle un peu plus calme, où il ne nous sort pas tous ses tics dans tous les sens. C’est quelque chose qui change de ce que l’on avait pu voir de lui dans la série Crossbones (NBC) l’été dernier par exemple. C’est un thriller étrange, surtout pour son méchant qui sort justement tout droit de l’univers des frères Coen, mélangeant les trucs avec une certaine efficacité. Cut Bank n’est pas un film particulièrement original mais cela fonctionne suffisamment bien pour que l’on n’ait pas envie d’en demander beaucoup plus pour se divertir. Surtout que Matt Shakman tente tout un tas de choses dans sa mise en scène, permettant au spectateur de rester alerte.

Note : 6/10. En bref, un petit film sans prétention assez intelligent.

Date de sortie : Directement en DVD

Commenter cet article