Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : American Crime. Saison 1. Episode 6.

11 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #American Crime

Critiques Séries : American Crime. Saison 1. Episode 6.

American Crime // Saison 1. Episode 6. Episode Six.


Tout ce qui se déroule dans l’hôpital avec Gwen est terrible et je crois que c’est ce qu’il y a de plus important dans cet épisode. Elle tente de se remettre encore aujourd’hui de ce qui s’est passé, de son traumatisme crânien et Gwen va même être questionné par un enquêteur avec l’espoir qu’elle puisse identifier positivement Carter comme celui qui l’a agressé (et qui a donc tué son mari et fils de Barb). Cet épisode n’est pas forcément aussi efficace que bien d’autres épisodes précédents mais il continue de faire référence à ce que American Crime fait référence depuis le début de la saison. Les scènes de Gwen sont les plus importantes et les plus intéressantes. On parvient enfin à voir que Gwen a perdu son mari, mais aussi tout ce qui pouvait faire d’elle une être humain à part entière : de sa mémoire au reste. Elle semble perdue et je trouve les scènes terribles car elle a beau avoir une vie de fille facile, elle reste une femme qui a été agressée et qui ne peut pas se défendre avec ce qui lui reste car il ne lui reste rien (surtout que ses parents cherchent encore à comprendre pourquoi leur fille est comme ça, pourquoi elle est devenue comme ça). Cependant, si les scènes de Gwen sont particulièrement touchantes et surtout troublantes, le reste de l’épisode ne nous raconte pas du tout la même chose. Gwen est là où la série tente de revenir sur l’agression.

Le reste de American Crime se concentre sur la famille et sur le point de vue de chacun des suspects. C’est pour cela que cet épisode creuse cet aspect de la série de façon assez intelligente. J’ai beaucoup aimé la façon dont American Crime tente de parler de chacun des protagonistes et notamment d’Hector. C’est à mon sens le seul personnage de la série qui est réellement seul. Il n’a personne sur qui compter et je trouve donc d’autant plus terrible (et excellent) le fait qu’il se retrouve dans ce genre de situations. L’histoire de Hector est intéressante car en plus d’être importante pour la suite de l’histoire, c’est un homme que l’on suit dans une sorte de reconquête. Il a toujours tenté dans sa vie d’être au dessus des autres, il a tenté d’être une sorte de héros dans son domaine, de s’en sortir à sa façon. Sauf que maintenant tout cela a plus ou moins disparu, car il est seul contre tous. L’épisode se concentre également sur Barb. Cette dernière n’en a pas fini avec sa vision du crime racial. Elle va se rendre à la télévision cette fois pour parler de sa vision (étriquée) des choses. Mais c’est intéressant de voir combien peut influencer un crime sur la pensée de chacun. Après tout quand on dit que l’on n’est pas raciste, peut-on le devenir si jamais notre fils est assassiné par quelqu’un d’une race différente ? Je trouve ça intéressant la façon dont cet épisode traite de cette histoire mine de rien.

Et ce que je n’attendais pas du tout c’est à ce que Barb aille parler à la télévision, enfoncer à nouveau le clou. J’aime bien la vision de son fils. Ce dernier ne comprend pas (ou plus) ses parents qui ne sont plus du tout en phase avec la réalité. Ils sont en train d’alimenter une haine qui n’a pas lieu d’être. Je pense que American Crime traite avec intelligence du problème racial qu’il y a aux Etats-Unis. En effet, les races sont souvent stigmatisées (notamment la race afro-américaine qui représente pourtant 13% de la population américaine). Le pays a énormément de mal à parler de cette question de race et je pense que c’est aussi l’une des races pour lesquelles American Crime n’a pas rencontrer un succès, car la série n’ait pas faite pour être grand public, simplement pour tenter d’ouvrir un débat. Elle ne l’a malheureusement pas provoqué, peut-être à cause d’une erreur de programmation (sur ABC, derrière une série comme Scandal, pas forcément le choix le plus judicieux, sans compter qu’elle a été lancée derrière un épisode de Scandal qui traitait de façon très superficielle la question raciale). La série continue de développer ses problématiques avec beaucoup de simplicité et dans une ambiance de constante tension. C’est magnifique et cela continue de me séduire en tant que tel.

Note : 6.5/10. En bref, un épisode intéressant pour les questions qu’il pose une fois de plus.

Commenter cet article