Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : American Crime. Saison 1. Episodes 7 et 8.

25 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #American Crime

Critiques Séries : American Crime. Saison 1. Episodes 7 et 8.

American Crime // Saison 1. Episodes 7 et 8. Episode Seven / Episode Eight.


Je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à ce que American Crime reprenne aussi facilement du poil de la bête après quelques errances en tout genre. La qualité de cette série reste cependant indéniable, notamment car ce que l’on ressent au travers de ces deux épisodes c’est qu’elle tente de remonter à la surface le racisme américain qui n’a finalement pas totalement disparu. Si certains arrivent à s’insurger du racisme ambiant, des personnages comme Barb se retrouvent pris dans un étau. Dans « Episode Seven », elle va notamment subir les conséquences de son passage télévisé, de ce qu’elle a pu déclarer qui était pris pour des propos racisme. Je ne vais pas donner mon point de vue sur le personnage ou en tout cas sur ce que cela peut bien impliquer mais je trouve qu’il y a quelque chose qui fonctionne bien là dedans car les scénaristes savent dans quelle direction il faut aller pour nous surprendre. Le moment où Barb se retrouve avec un pavé sur sa vitre de voiture est un moment intense qui impose aussi chez Barb un véritable sentiment de peur qui va prendre petit à petit une ampleur démesurée. En effet, dans « Episode Eight » elle décide de passer à un acte totalement différent et très important : l’achat d’une arme. C’est quelque chose qui impose forcément une nouvelle dynamique car Barb est dans une démarque complètement différente, bien moins pacifiste.

American Crime pose en tout cas les bases d’une réflexion complètement différente de celle que l’on aurait probablement pu penser au départ. Au début de la série c’était une réflexion sur un crime de race et l’implication que cela pouvait avoir sur plusieurs membres de différentes origines ethniques d’une même communauté. J’avais trouvé cette idée de base assez intelligente sans pour autant être ce qui se fait de plus original au monde. Mais je suis heureux de voir que les scénaristes ont su aller encore plus loin, creuser un peu plus ce que c’est que le racisme aux Etats-Unis et la façon dont cela peut s’amplifier simplement à cause d’un acte qui n’avait pas forcément d’implication raciste au premier abord. Ces deux épisodes et surtout « Episode Eight » apportent des éléments supplémentaires afin d’alimenter la réflexion. Surtout quand Barb demande « Am I a racist ? » c’est une question que beaucoup de gens peuvent probablement se poser si l’on est dans le cas de Barb et je trouve que la série impose une réflexion particulièrement jouissive, sans pour autant être parfaite. L’avantage de cette série c’est aussi de parler du jugement hâtif que l’on peut faire des gens sans les connaître. Barb a fait des jugements hâtifs et elle subit les conséquences de ces jugements et l’on ne peut pas dire que la pauvre ait gagné au change.

Bien au contraire. Mais je trouve là aussi fascinant la façon dont cet épisode parvient à faire évoluer l’histoire sans temps mort. Avec ces deux épisodes je n’ai jamais eu l’impression de faire de pause dans l’histoire et qu’elle se poursuivait encore et encore de façon très malicieuse car les réflexions ne tournent pas qu’autour de Barb. Cette dernière apporte une pierre de l’édifice mais pas la seule pierre. Il y a d’autres choses encore dans ces deux épisodes notamment la rencontre entre Barb et la fiancée de Mark et le fait qu’il racontait qu’elle était racisme bien avant que Matt ne soit tué. Russ est viré de son boulot pour avoir caché avoir déjà été condamné. Là aussi American Crime tente de parler d’autres choses et notamment de ce que cela peut impliquer pour quelqu’un qui tente de se construire une nouvelle vie quand on a un passé de délinquant. Aliyah de son côté est coincée par son sentiment de culpabilité car elle a peur de ne pas être là pour son frère quand il a besoin d’elle. Cette partie de l’histoire a drastiquement évoluée, surtout depuis que l’on nous a présenté Aliyah voilée, convertie à une religion que son frère ne voulait pas partager.

La spiritualité est une autre question fondamentale de l’épisode. Après tout, Eve a besoin de spiritualité, d’être guidée dans sa vie et c’est logique que l’épisode « Episode Seven » tente de la conduire dans ce sens là. Ensuite, la série veut aussi parler du fait que même si Carter est condamné, Barb et sa famille ne retrouveront pas Matt. Matt est mort et rien ni personne ne va pouvoir le faire revenir à la vie. La série utilise cet angle de façon assez intéressante afin de poser les bases de toutes nouvelles réflexions, développées notamment dans « Episode Seven » et un peu dans le suivant où la réponse la plus dramatique et drastique semble être la seule. Felicity Huffman me bouleverse et pas seulement car son personnage est touchant mais aussi car elle renvoie une image cruellement vraie du racisme et de la peur qui peut naître de ce genre de scènes. La série me touche énormément car elle sait très bien aussi utiliser chacun des personnages de son univers pour en faire des réflexions imposantes et touchantes. J’ai hâte de voir les prochains épisodes car je suis persuadé que l’escalade de violence que l’on vit à la fin du dernier épisode est l’un des trucs les plus intéressants introduit jusqu’à présent.

Note : 9/10. En bref, une réflexion poussée et brillante sur l’Amérique qui a peur.

Commenter cet article