Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Arrow. Saison 3. Episode 21. Al Sah-him.

30 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Arrow

Critiques Séries : Arrow. Saison 3. Episode 21. Al Sah-him.

Arrow // Saison 3. Episode 21. Al Sah-him.


Cet épisode nous réserve tout de même quelques bonnes surprises et notamment car Ra’s al Ghul est forcément devenu au fil des épisodes un personnage (ou l’idée d’un personnage) vraiment intéressante. Sans pour autant redéfinir les enjeux de Arrow de façon passionnante, la série tente de faire une partie du boulot de conclusion dans cet épisode avant de nous embarquer par la suite dans les derniers retranchements de la saison. Mais cet épisode m’a laissé un peu perplexe dans le sens où j’ai l’imspression que cela manque tout de même d’enjeux. En effet, même le super cliffangher où Ra’s al Ghul annonce à Oliver qu’il va utiliser la toxine de ses jours à Hong Kong afin de détruire Starling City n’est pas suffisamment fort pour nous dire : il faut absolument revenir la semaine prochaine. Mais c’est un peu comme ça depuis quelques temps de toute façon. Cela ne veut pas dire que je n’ai pas passé un très agréable moment mais disons que les enjeux ne sont pas aussi palpitants que dans The Flash par exemple. Cette dernière a su évoluer (comme Arrow à l’époque de sa première saison) afin de devenir un divertissement jouissif (même dans ses retranchements les plus médiocres). Arrow n’est pas pour autant en train de s’essouffler mais la série aurait peut-être besoin d’un peu plus de souplesse ou en tout cas d’intrigues diverses et variées.

La série a passé tellement de temps sur Ra’s al Ghul sans trop en faire grand chose, du coup cette fin de saison donne parfois l’impression que le but n’est pas de faire de lui un méchant mais seulement Oliver, de le transformer en ce qu’il redoute depuis toujours et qu’il ne veut absolument pas devenir. Le face à face avec la Team Arrow dans la première partie de l’épisode est nécessaire et permet là aussi de confronter Oliver à ce qu’il pourrait devenir, à ce qu’il n’a pas envie de devenir. Mais Arrow n’a de cesse de nous proposer des choses différentes cette année autour de son héros, comme si ce dernier ne pouvait pas trop choisir un chemin et qu’il fallait qu’il tester un peu tout ce qui est à sa disposition. Il subit aussi les pressions de chacun et c’est ce qui est assez difficile à définir. On n’a pas vraiment l’impression que Ra’s al Ghul est un vilain aussi intéressant qu’a pu l’être Merlyn lors de la première saison avec les Glades ou encore Slade Wilson qui voulait dépecer la vie d’Oliver en guise de vengeance pure et simple. D’ailleurs, la vengeance de Slade était terriblement simpliste sur le papier, bien moins complexe que l’histoire de Ra’s al Ghul et pourtant, c’est probablement ce que la série a fait de plus intéressant.

Comme quoi, parfois les intrigues les plus simples sont les meilleures car elles ne cherchent pas à passer par quatre chemins alors que c’est malheureusement ce qui se passe ici avec Arrow. On a l’impression que la série fait encore et encore les mêmes choses, prend les mêmes décisions les plus étranges. Alors certes, ce n’est pas raté et/ou mauvais, mais disons que ce n’est pas aussi passionnant. Il est temps de passer à autre chose et dès que la série donne l’impression qu’elle va enfin nous surprendre, il y a toujours un truc qui vient changer la donne. L’ouverture de cet épisode avec Oliver et Diggle par exemple était un choix judicieux, le côté « jaw dropping » a toujours fonctionné dans ce genre de série (comme The Flash n’a de cesse de le faire ces derniers temps, enchaînant moments de ce genre là sur moments de ce genre là). Mais le problème c’est que ici, j’ai l’impression que tout ne s’accorde pas forcément. Les personnages ont forcément tous un rôle à jouer. On a donc Laurel mais aussi Felicity (cette dernière me fait doucement rire alors qu’elle n’a de cesse d’avoir peur pour son poulain par rapport à ses choix). Finalement, j’ai beau être légèrement déçu, je ne me suis pas pour autant ennuyé. C’est des facilités scénaristiques, des tas de petits trucs entre les personnages qui manquent peut-être d’un peu de liant, etc. qui laisse la série légèrement en roue libre.

Note : 6/10. En bref, l’épisode reste correct et sympathique mais le scénario, tombant parfois en roue libre, déçoit.

Commenter cet article

Laurent Fendom 02/05/2015 19:12

vivement une mort de Felicity car le personnage devient de plus en plus lourd , les relations amoureuses d'Arrow sont nulles...le gars a été amoureux de Laurel, la soeur de Laurel bizarrement de Felicity...il va falloir qu'ils soient plus inventifs les scénaristes et une mort de Felicity serait une bonne chose n surtout qu'on arrive difficilement à la comprendre et j'aime pas sa façon de parler et de jouer.Les points positifs sont les flashs back et la ligue des assassins, point négatif la romance Arrow Felicity, ou encore Felicity qui va faire la rebelle face à Raz enfin du grand n'importe quoi et l'aveu de la faiblesse qu'est félicitée est selon moi son arrêt de mort donc une mort programmée dans la série car elle est lourde et j'ai du faire avance rapide et zapper la scéne qu'elle a eu avec Arow dans la chambre tellement c'était gna gnan

4evaheroesf 30/04/2015 20:34

Point positif
Laurel et Nyssa.

Points négatifs
- Stephen Amell ne se force pas pour jouer l'insensible.
- Encore et toujours tout ce qui concerne Ras.
- La fin de l'épisode.

Sinon Laurel a besoin de faire semblant de crier pour utiliser son arme ?

Bilan : épisode moyen.