Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Black-Ish. Saison 1. Episode 17. 30 Something.

3 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Blackish

Critiques Séries : Black-Ish. Saison 1. Episode 17. 30 Something.

Black-ish // Saison 1. Episode 17. 30 Something.


Sur son ouverture sur « Forever Young », j’ai un instant cru que l’on était dans un épisode de The Goldbergs. C’était tellement nostalgique cette introduction que j’ai un instant cru que cet épisode voulait juste faire un retour sur le passé. Ce n’est pas totalement le cas même s’il joue tout de même sur la nostalgie. Andre le dit dès le début de l’épisode avec sa voix de narrateur « I’m not getting older. I’m getting better ». C’est ce que se disent bien souvent les gens qui n’assument pas de vieillir et c’est le cas de Dre mine de rien. Il pense être au fond de lui toujours jeune, toujours en bonne santé et quelqu’un de cool. Il pense même qu’il a du swag. Alors forcément, quand il va se blesser en jouant au basket avant ses 40 ans, les choses vont changer. Car la crise de la quarantaine c’est quelque chose qui est difficile à passer pour beaucoup d’hommes. C’est normal, c’est un cap que j’aurais moi aussi probablement du mal à passer quand j’y serais. Je ne sais pas à quoi je vais ressembler ou même si je serais en vie mais j’ai envie moi aussi de rester jeune. Surtout dans ma tête sans pour autant avoir l’impression de le montrer à l’extérieur car il n’y a rien de pire que quelqu’un qui a 40 ans et qui veut paraître 20 ans physiquement. Andre se fait du mouron sur son âge qu’il a du mal à accepter, surtout quand ses enfants font forcément le choix de dire qu’il devient vieux.

On a déjà tous fait cela à notre propre père non ? Quand on est jeune on ne sait pas trop ce que c’est de se sentir vieux alors forcément, on fait quelques boutades sur le fait que notre père est plus vieux que nous et que cela ne l’aide pas vraiment à aller au delà. Tout ce qui gravite autour de Dre dans cet épisode est là pour lui rappeler qu’il est en train de passer le cap des 40 ans, de sa blessure à la cheville à son patron qui lui dit qu’il a été éjecté des comptes jeunes de l’agence et qu’il doit maintenant travailler sur des choses beaucoup moins jeunes. Tout simplement. Andre n’a de cesse de ramener encore et encore les choses à sa couleur de peau. Cela pourrait devenir très rapidement agaçant sauf que je pense que c’est tout le contraire, surtout avec son « black 40 is the white 25 ». Mais peu importe s’il a 40 ans, ce dont Andre a réellement peur c’est de perdre son attitude cool, son swag. Il a peur de devenir trop vieux pour que les gens pensent qu’il peut être cool. C’est assez terrible mais cela se comprend mine de rien. En tout cas, Black-ish parvient à faire quelque chose d’assez réaliste tout en gardant à l’esprit que la série doit aussi nous faire rire. Car de ce point de vue là, elle marque là aussi quelques bons points. J’aime beaucoup sa façon d’exploiter les personnages autour de lui.

Par ailleurs, il y a des intrigues secondaires qui malheureusement ne sont pas aussi bonnes. Certes ce qui implique Rainbow n’est pas mal du tout. Je dirais même que l’on peut dire du bien de Rainbow dans cet épisode. C’est un personnage que j’aime énormément en temps normal mais j’apprécie encore plus ce que la série peut bien faire d’elle mine de rien. Car elle dit aux enfants qu’ils ont besoin de trouver quelque chose de spécial pour les 40 ans de Dre. Ce n’est pas facile car il ne faut pas que cela soit le cadeau le plus facile et surtout le plus classique. La famille va alors entrer dans une sorte de brainstorming. C’est le meilleur moment de cette partie de l’épisode et l’un des meilleurs moments de tout l’épisode. Car la série met en scène ses personnages comme elle le fait rarement à d’autres moments, surtout dans cet épisode. Diane continue d’être la meilleure, apparemment préparant son départ petit à petit quand elle aura suffisamment d’argent (elle gère même les économies de Jack en refusant de lui dire combien ils ont). C’est drôle de voir ce genre de situation car Diane est finalement quelqu’un d’assez intelligent. Quoi qu’il en soit, passer un cap dans sa vie est quelque chose qui est toujours sujet à de l’humour et cet épisode en fait extrêmement bon usage. Que demander de plus.

Note : 7/10. En bref, pas trop mal comme épisode.

Commenter cet article