Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Black-Ish. Saison 1. Episode 18. Sex, Lies and Vasectomies.

13 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Blackish

Critiques Séries : Black-Ish. Saison 1. Episode 18. Sex, Lies and Vasectomies.

Black-ish // Saison 1. Episode 18. Sex, Lies and Vasectomies.


Cet épisode m’a fait tout de même beaucoup rire pour la façon dont il moque Precious et Lee Daniels. Il faut savoir que Lee Daniels est le créateur d’Empire, la série qui cartonne sur le public afro-américain et qui a fait un peu mal à Black-ish en termes d’audiences étant donné qu’elle est diffusée en face. En tout cas, ce n’est pas le seul intérêt de cet épisode qui au delà de se moquer d’un film, reste tout de même une comédie qui est sensée nous faire rire. L’histoire de Junior, qui permet donc de se moquer de ce film était assez drôle. Les enfants dans Black-ish sont très important mine de rien car ce sont probablement les personnages les plus drôles. En tout cas, c’est comme ça que je vois cette série. Et je suis heureux de voir qu’ils savent très bien s’y prendre. Je pense que cet épisode permet de poser une question que beaucoup de famille se posent arrivé à un certaine âge : a t-on envie d’avoir de nouveaux enfants ? Rainbow est en retard dans ses règles et forcément, c’est la panique dans la famille. Elle ne sait pas trop pourquoi elle pourrait être enceinte car Andre a eu une vasectomie il y a de ça quelques temps et elle ne peut donc pas tomber enceinte.

Bien évidemment, le retournement de situation c’est que Dre n’a pas eu la vasectomie car il ne pouvait pas avec les 30 minutes de douleur que cela lui aurait procurer. Il a alors dit à Rainbow qu’il l’avait fait. Il va dans un premier temps avoir peur, peur que Rainbow découvre son petit secret, surtout qu’elle a récemment arrêté la pilule. Cet épisode n’est cependant pas ce qu’il y a de plus parfait dans cette série. Car il manques justement un petit truc là dedans qui aurait probablement permis à Black-ish de nous dégoter l’épisode le plus touchant de son histoire. Car il y a quelque chose de dramatique qui fonctionne, mais uniquement en partie. C’est ça qui est dommage je trouve avec cette série, qu’elle n’arrive pas toujours à tout équilibrer au mieux. J’ai donc adoré l’idée que Rainbow puisse être enceinte (même si l’on sait qu’elle ne va pas l’être) car si elle l’avait été, Black-ish aurait très bien pu poser des questions encore plus intéressantes comme celle de l’avortement qui est à tabou aux Etats-Unis comme dans pas mal de pays du monde. La question aurait pu tuer la série comme lui donner plus de pertinence.

Dre er Rainbow vont donc se retrouver face à leurs mensonges dans cet épisode et c’est forcément quelque chose d’assez intéressant. C’est dommage de ne pas en faire un épisode un peu plus pertinent. En tout cas, j’ai donc préféré l’histoire de Junior car les enfants dans cette série sont bien souvent ce qu’il y a de plus marrant. On avait déjà pu le voir plus tôt dans la saison au travers des jumeaux par exemple. Je me demande vraiment ce que Black-ish va finir par nous proposer à la fin de la saison mais pour le moment, je suis peut-être un peu moins enthousiaste que je ne pouvais l’être au milieu de la saison. Black-ish reste une très bonne comédie, qui utilise des sujets populaires à sa façon pour les coller dans un univers afro-américaine pro-afro-américain (ce qui est un angle de vue que j’ai trouvé original mais qui a tendance à s’effacer petit à petit, peut-être dans l’espoir d’attirer de nouveaux téléspectateurs).

« I have four Xbox controllers. Three of them are still in the package. »

Black-ish prouve donc encore une fois qu’elle a des idées, mais qu’elle ne les exploitent pas toutes de la façon la plus judicieuse.

Note : 5.5/10. En bref, Black-ish ne pousse pas suffisamment ses idées. Dommage.

Commenter cet article