Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bloodline. Saison 1. Episode 12. Part 12.

1 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Bloodline

Critiques Séries : Bloodline. Saison 1. Episode 12. Part 12.

Bloodline // Saison 1. Episode 12. Part 12.


J’ai été gourmand et je me suis demandé après avoir vu cet épisode pourquoi je ne me suis pas laissé de temps pour regarder le suivant directement après. Car cet épisode est forcément indissociable du suivant qui devrait donc nous permettre de comprendre tout ce qui s’est passé dans cet épisode mais aussi en partie dans la saison au travers des flashforwards. Dans cet épisode nous assistons à plusieurs choses. La première c’est l’histoire de Kevin, de cette soirée pluvieuse et des enjeux qu’il y a réellement derrière. La seconde c’est la mort de Danny des mains de John. Tout au long de la saison on nous a dit que Danny allait mourir sauf que l’on ne savait pas forcément qui avait tué Danny. Ce que j’ai de ce fait hâte de comprendre c’est qu’est-ce que Meg a fait et qui est celui (ou celle) qui est dans son coffre (vu dans le 1.02) car l’on a finalement qu’une partie des réponses. Bloodline nous offre ici un épisode assez étonnant tout de même dans sa structure. Disons que l’on nous perd très rapidement entre ce qui est sensé se dérouler plus tard et ce qui se déroule dans le présent. Après le cliffangher de l’épisode précédent, il était normal de retrouver un John en rogne. Ce dernier n’est plus capable de pardonner quoi que ce soit à Danny. Nous allons surtout en découvrir un peu plus sur la mort de leur soeur qui avait 10 ans à l’époque.

Elle est morte à cause de Danny et John avait réussi à lui trouver en partie une excuse car il se sentait coupable de l’avoir laissé seul avec elle. Sauf que John se rend compte que finalement ce n’est pas de sa faute mais uniquement de la faute de Danny. Ce dernier est tellement détaché sentimentalement de cette histoire que le tout en fait un personnage encore pire. Je ne m’attendais pas du tout à ce que Bloodline parvienne à créer un Danny aussi violent dans sa façon de balancer des choses horribles aux autres. Carl Franklin, le metteur en scène de l’épisode, parvient à mettre tout cela en scène d’une façon assez juste et pourtant, je ne m’y attendais pas du tout. Je savais pertinemment qu’à un moment donné Bloodline allait renverser la balancer au sujet de Danny mais je n’aurais jamais cru qu’ils allaient faire les choses dans ce sens là, nous le transformer en quelqu’un que l’on a envie nous aussi de tuer. Les problèmes de Danny, dans le présent et dans le passé, trouvent dans cet épisode une vraie conclusion, aussi terrible soit-elle. Ce qui me fascine dans cet épisode c’est la façon dont les Rayburn commencent à tous prendre conscience de la bête féroce qu’est Danny et de sa façon d’évoluer qui est loin, très loin d’être celle d’un homme qui veut se reprendre en mains.

Le face à face à la fin entre Danny et John permet de sceller le destin de Danny certes mais aussi de confronter les deux personnages. Le premier confronte son frère au sujet du fait que John est celui qui ne voulait pas de Danny à nouveau en Floride aux côtés de sa famille, sauf que John n’a eu de cesse d’être celui qui est le plus proche de Danny dans cette saison sans jamais vouloir lui avouer ce qu’il pensait réellement. C’est déjà une belle claque. Le second confronte son frère au sujet du passé et de la mort de leur soeur quand elle avait 10 ans. Là aussi la série fait des choses intelligentes, permettant de voir à quel point Danny se moque complètement de ce qui est arrivé à sa soeur. Il en a maintenant fait le deuil. Les créateurs de la série ont donc réussi dans cet épisode à apporter une vraie tension dramatique que l’on n’avait pas nécessairement de façon aussi appuyée dans les épisodes précédents. Sally de son côté va connaître le rôle de la femme émue. C’était très jolie cette scène où elle éclate en sanglots. Voilà le genre de scènes qui fait le caractère intéressant de cette série. Bloodline n’est pas unique, elle reprend des tas de choses connues ici et là, sauf que cela fonctionne à la perfection.

Note : 8.5/10. En bref, une tension s’installe jusqu’à la scène finale.

Commenter cet article