Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Fortitude. Saison 1. Episodes 8 et 9.

4 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Fortitude

Critiques Séries : Fortitude. Saison 1. Episodes 8 et 9.

Fortitude // Saison 1. Episodes 8 et 9. Episode Eight / Episode Nine.


Fortitude est une série étonnante tout de même car elle peut passer de quelque chose de brillant, « Episode 8 » à quelque chose de bien moins intéressant « Episode 9 ». Dans l’épisode 7, la conclusion de l’épisode était un véritable carnage. Ce que j’apprécie dans cette série c’est le fait que généralement, les moments les plus effrayants et les plus surprenants arrivent de choses que l’on ne voit pas du tout venir. C’était donc le cas de cette scène finale qui a une suite directe dans cet épisode alors que Shirley, ensanglantée, se retrouve à la limite d’être amorphe dès le début de l’épisode. La scène où on voit le personnage au lot, dans la pénombre, statique, les mains en sang, était une image de film d’horreur. Shirley est quelqu’un qui peut faire peur mais que Fortitude va décider de rapidement sacrifier afin de nous embarquer ailleurs. Shirley n’a pas servi à grand chose au fond quand on y pense, mais Fortitude parvient à faire quelque chose d’intéressant malgré tout car cela permet d’engager des séquences horrifiques assez efficaces. Au départ, Fortitude n’était pas une série très graphique. Elle suggérait l’horreur plutôt que de la montrer à l’écran. Mais depuis l’épisode précédent, les choses ont drastiquement changé et cet épisode ne déroge pas à la règle. Pour le meilleur.

La découverte du corps de Shirley dans le supermarché était un autre de ces moments d’horreur que Fortitude arrive à créer. En effet, nous sommes avec Petra et Ingrid qui doivent se rendre les premiers sur une scène de crime. J’ai adoré la façon dont tout cela est mis en scène, ne serait-ce que pour le néon qui clignote. C’est un truc de film d’horreur très classique mais qui fonctionne à tous les coups. Je me demande de plus en plus si au fond Fortitude n’est pas plus qu’une série policière mais également une série d’horreur cachée. Elle se cache derrière son mystère policier et je dois avouer que je trouve ça absolument fabuleux. En plus de ça, les scénaristes ont compris comment faire en sorte de nous surprendre. La scène dans le supermarché est donc l’une des meilleures de l’épisode car elle surprend. Il y a notamment l’apparition de la jeune fille pendant que Petra et Ingrid sont penchés sur le corps de Shirley. C’est ce genre de scènes qui transforme Fortitude en quelque chose de différent, en une série horrifique réellement intéressante. Cet épisode nous offre par ailleurs un duo de choc : Dan et Morton. Franchement, ce duo je ne l’avais pas nécessairement vu venir mais il fonctionne très bien. C’est ce genre de choses qui forge aussi le caractère de Fortitude.

La série nous offre avec ces deux là une sorte de huis clos dans la salle d’interrogatoire où Creepy McStuffins se retrouve sur la chaise de l’accusé questionné. Dan et Morton vont bien ensemble dans ces scènes. Cela permet aussi de jouer un angle différent dans une série qui aime nous montrer avant tout le fait qu’il fait froid dans ce pays. Ils ne vont pas avoir droit à une tonne d’informations de la part de McStuffins mais l’on va découvrir qu’il a de gros problèmes. Frank de son côté a quelque chose à nous dire dans la scène finale de l’épisode. J’aime beaucoup la façon qu’a Fortitude de se renouveler et de nous proposer une remise en question de son propre univers grâce à cet épisode. Ici les choses fonctionnent en grande partie grâce à ce qui se passe ici et là autour de tout un tas de personnages. Je pense par exemple à Hildur. Là aussi, la série m’a beaucoup surpris. Alors qu’elle est sur les terres en train de rencontrer des investisseurs, elle va apprendre l’attaque de Margaret et réalise que la situation à Fortitude est en train de prendre des proportions terribles. C’est un épisode qui permet de mettre Fortitude au top de son jeu. Il y a énormément de surprises dans cet épisode et au delà de ces surprises, il y a quelque chose qui fonctionne grâce à la volonté des scénaristes de nous surprendre et de nous offrir un spectacle.

On peut dire avec cet épisode que Fortitude est en train de devenir l’un des meilleurs thrillers psychologiques qu’il soit à la télévision actuellement. « Episode 9 » était cependant beaucoup moins réjouissant. Disons qu’avec tout ce qui s’est passé ces derniers temps dans Fortitude, il était assez logique que la série permette aux personnages de prendre à nouveau leur souffle même si cela reste Fortitude jusqu’au bout tout de même. Alors que l’on se dirige petit à petit vers les derniers épisodes de la saison, cet épisode permet de faire une petite pause et une sorte de transition vers les trois derniers épisodes de la saison. Ce n’est pas un épisode qui parvient à aller là où l’on a envie de voir la série non plus. Disons qu’il y a un manque cruel de surprises. Nous avons notamment Henry qui, après une scène émotionnelle avec Dan, s’approche petit à petit de bien d’autres choses. Henry est quelqu’un que j’ai parfois un peu de mal à cerner mais la série parvient malgré tout à se poser les bonnes questions jusqu’au bout. J’ai bien aimé le mea culpa sur Fortitude. Tout le monde qui est venu là bas est allé dans cette ville car ils pensaient que c’était un endroit de paix, où tout le monde allait passer un agréable moment et vivre sa vie tranquillement, sans crimes sans rien.

Puis tout ce qui est arrivé petit à petit n’a fait qu’aller de mal en pis. J’ai beaucoup aimé ce que la série a pu faire de ce point de vue là, car cela permet aussi de reprendre en cause Fortitude et le concept même qui avait été présenté au départ, sans compter que Fortitude n’est pas forcément un lieu où rien ne peut arriver, car il y a des humains là dedans tout simplement. C’était un épisode très étrange, en plus de ne pas faire évoluer énormément l’histoire. Des choses arrivent bien évidemment mais beaucoup de temps est donné à des moments beaucoup plus pesés, où la série prend son temps. On voit cela du point de vue d’Henry sur le glacier par exemple ou encore Morton dans la chambre noire, et toutes les scènes d’autopsie et de tortures. Pour ces dernières, j’ai eu un peu de mal à cerner ce qui devait réellement se passer avant de comprendre petit à petit par la suite. Finalement, Fortitude nous démontre une fois de plus qu’elle sait très bien ce qu’elle veut devenir mais ce n’est malheureusement pas parfait. Et la série revient souvent à ses fondamentaux ici (notamment quand Morton est à nouveau en marge, après avoir été le sidekick de Dan dans l’épisode précédent).

Note : 10/10 et 6.5/10. En bref, deux épisodes très différents.

Commenter cet article