Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Girlfriend’s Guide to Divorce. Saison 1. Episodes 7 et 8.

27 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Girlfriends Guide to Divoce

Critiques Séries : Girlfriend’s Guide to Divorce. Saison 1. Episodes 7 et 8.

Girlfriend’s Guide to Divorce // Saison 1. Episodes 7 et 8. Rule #67: Don't Kill the Princess / Rule #17: Ask the Answer Lady.


Avec ce que j’ai dis la semaine dernière sur les déceptions que j’ai autour de Girlfriend’s Guide to Divorce, je pense que j’ai été aussi un peu trop virulent dans mes propos. Après tout, ce n’est qu’une petite série qui n’a aucune prétention. Elle cherche simplement à nous raconter l’histoire de ces amies qui tentent de parler de romance, de rencontres, d’amour, de divorce, etc. et donc de toutes les choses qui animent à la fois la vie d’un couple, d’une femme célibataire mais également de divorcer et ce que cela peut impliquer d’un côté ou d’un autre quand les liens qui liaient ces deux personnages restent malgré tout assez forts. Abby est un personnage sympathique mais je me demande si au fond le problème c’est qu’il n’agit pas de l’héroïne de la série. On a voulu nous le faire croire durant les premiers épisodes de la série et puis je me suis rapidement rendu compte que l’héroïne de la série n’était pas seule, et qu’il y a tout le reste du casting qui finalement fait lui aussi ses petites choses de son côté et devient donc intéressant. Lisa Edelstein n’a de toute façon pas les épaules (et elle l’a prouvé dans Girlfriend’s Guide to Divorce) pour porter la série à elle seule. Elle a besoin de Paul Adelstein ou Jake pour les intimes dans la série mais aussi de ses amies.

« Rule 67 » est donc un épisode plutôt correct au premier abord qui devient un peu plus sympathique sur la fin. La relation entre Jake et Abby est clairement ce qui forme le ciment de Girlfriend’s Guide to Divorce. La série est basée là dessus et il n’y a donc rien d’autre autour qui pourra perturber le fait qu’ils sont tous les deux importants et intéressants. Mais ensemble, c’est encore plus troublant. Car au fond on voit qu’ils s’aiment et qu’ils ont besoin l’un de l’autre mais n’arrivent pas à se l’avouer car ils ont aussi besoin de se poser les bonnes questions et de prendre du temps pour chacun d’eux. Les scènes entre ces deux personnages restent donc les points clés de chacun des épisodes et probablement encore plus dans celui-ci tant l’alchimie créée dans les épisodes précédents prend finalement son sens. Leurs scènes semblent tellement naturelle et électrique à la fois que forcément, on a envie d’en voir encore un peu plus et leur séparation est presque un déchirement rien que pour ce genre de scènes. Tout ce qui gravite autour manque parfois d’un peu de finesse, de forces et de caractère. Il y a probablement aussi quelque chose de répétitif dans leur façon d’interagir (la scène la plus importante de cet épisode fait écho à celle du pilote par exemple).

L’épisode se concentre par ailleurs énormément sur la fête d’anniversaire de Lilly. Je ne sais pas vraiment si c’est la meilleure idée que la série ait pu avoir mais de toute façon, Lilly reste un personnage important de la série, qu’on le veuille ou non. Pas aussi important que Phoebe c’est certain, ou même que Charlie. La série cherche donc à nous faire passer un agréable moment en réunissant tous les personnages pour de multiples interactions plus ou moins intéressantes / intelligentes. Car tout n’est pas parfait bien évidemment et c’est là aussi l’un des problèmes de Girlfriend’s Guide to Divorce. La série a beau faire des efforts, tout n’est pas forcément réussi et c’est bien dommage. Dans « Rule 17 » les choses sont légèrement plus intéressantes alors que Jo débarque. C’est probablement l’une des choses qui permet par la suite de nous amener à la fin de l’épisode. On a ici quelque chose d’un peu moins simpliste, de plus recherché tout simplement et c’est ce genre de choses que je veux voir. Girlfriend’s Guide to Divorce a besoin de scènes travaillées, de dialogues qui remettent en cause certaines relations, certains personnages, etc. Ce serait bête de le faire autrement.

La dynamique qu’il y a entre Abby et Jo était presque étrange mais surtout savoureuse. On retrouve ici un peu de ce que j’aime dans cette série et qui m’avait fait tomber sous son charme lors des premiers épisodes. Au fond, Jo est une sorte de représentation amicale de Jake pour Abby. Elles se retrouvent un peu dans la même situation que le couple d’Abby mais en version amitié. C’est touchant mine de rien et cela fonctionne sur moi. Je ne m’y attendais pas nécessairement mais la preuve en est que le tout fonctionne. Finalement, sans avoir hâte de voir la suite, je pense que Girlfriend’s Guide to Divorce est en train petit à petit de regarder mon intérêt et je pense que c’est ce qu’il y a de plus important. Il me fait plus d’épisodes dans ce genre là, tout simplement.

Jo - « You can tell your little friend Chad he's a big asshole. You want a beer? »

Note : 4.5/10 et 6/10. En bref, un retrouve petit à petit ce que j’aime.

Commenter cet article