Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Girlfriend’s Guide to Divorce. Saison 1. Episodes 9, 10 et 11.

28 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Girlfriends Guide to Divorce

Critiques Séries : Girlfriend’s Guide to Divorce. Saison 1. Episodes 9, 10 et 11.

Girlfriend’s Guide to Divorce // Saison 1. Episodes 9, 10 et 11. Rule #32: F-You, Rob Frumpkis! / Rule #3: Don't Stand in the Doorway / Rule #46: Keep the Holidays Low Key.


Je sais, je n’ai pas été un très bon téléspectateur de Girlfriend’s Guide to Divorce. J’ai abandonné la série pendant près de trois semaines pour ne la retrouver que maintenant. Mais je n’avais pas encore eu le temps de me pencher sur chacun des épisodes et je me suis dit qu’un petit binge-watching s’imposait. En parallèle, on a également pu apprendre le renouvellement de Girlfriend’s Guide to Divorce pour une saison 2 de 13 nouveaux épisodes et bien que je ne trouve pas cette série exceptionnelle, reste malgré tout quelque chose de réellement léger qui permet de passer de très bons moments. Dans « Rule #32 » les choses évoluent dans une direction plus vive alors que nos quatre amies préférées vont pouvoir développer leur petite histoire. Notamment pour Phoebe et Delia. La série parvient à délivrer quelque chose d’assez différent qui rattrape légèrement ce que l’on avait pu voir dans les épisodes précédents, au creux de la saison. On sent que petit à petit se prépare la fin de la saison et que les scénaristes sont à nouveau confiance, qu’ils sont heureux de ce qu’ils écrivent pour leurs personnages.

Et cela se ressent au travers des membres du casting qui sont tous toujours aussi sympathiques à suivre. Lisa Edelstein s’est trouvé un rôle dans lequel elle semble s’épanouir. Je dis bien qu’elle semble car elle a quitté Dr House pour moins que ça (et je pense que c’est toujours l’erreur de sa carrière, quand on voit ce qu’elle a fait après et le fait que cela paye beaucoup moins bien). Abby de son côté était probablement le personnage le plus intéressant de l’épisode alors que son histoire permet aussi de développer d’autres choses. Le désir d’Abby d’écrire sur ce qu’elle veut collait avec une offre du Huffington Post d’écrire sur 10 rendez-vous galants en deux jours. Si elle refuse dans un premier temps, c’est avant de se rendre compte qu’elle va devoir payer une pension alimentaire à son mari pour le divorce et la grade des enfants. La pauvre, elle n’a vraiment pas de chance. Mais la série s’amuse justement à transformer le monde d’Abby en véritable enfer. La pauvre n’a pas vraiment mérité ça, surtout que ce n’est pas que de sa faute si son couple ne fonctionnait plus comme avant. Après tout son ex mari a lui aussi son rôle à jouer là dans.

Ils n’avaient plus de relations sexuelles bon sang ! Pour en revenir à l’épisode, la relation entre Abby et son ex reste cependant toujours aussi cocasse, légère et amusante. On sent que la série n’en a pas fini avec ces deux là et cela se ressent aussi dans « Rule #46 » alors qu’un dîner familial permet de réunir tout le monde autour de la même table et notamment le nouveau petit ami d’Abby et son ex. Abby doit gérer encore une fois tout un tas de situations, souvent pleines de dilemmes mais c’est le genre de choses qui fonctionnent, surtout dans Girlfriend’s Guide to Divorce. Car il y a quelque chose de réaliste là dedans avec une écriture toujours aussi soignée. Tous les épisodes de las série ne sont pas forcément réussis mais justement, Girlfriend’s Guide to Divorce tente réellement de construire quelque chose autour de ses personnages et son univers qui ressemble à ce que l’on pourrait vivre dans la vie de tous les jours à trente ou quarante ans après plusieurs années de mariage. Car la question que pose Girlfriend’s Guide to Divorce c’est celle du mariage et de sa durée. Combien de temps dure un mariage ? Tout le monde se pose la question même si l’on peut souvent prendre pour modèle notre propre famille : parents, amis, etc.

Et tout cela fonctionne très bien car les mariage sont souvent remis en cause, les relations entre les divers couples parviennent aussi à poser les bonnes questions aux bonnes personnes. Abby est-elle prête à aller de l’avant ? Elle veut le croire mais est-elle réellement prête ? La série nous pose là aussi la question. Mais Abby n’est pas la seule car depuis que son mariage s’est brisé, les autres amies d’Abby ont elle aussi commencé à se poser des tas de questions. L’intérêt de « Rule #3 » c’est bien évidemment cette histoire de séisme. C’est un peu facile de faire un épisode avec un évènement catastrophe comme celui-ci mais cela permet surtout de resserrer les liens. Les liens existent mais les langues se délient et les personnages deviennent tout de suite beaucoup plus guimauve (mais pas dans le mauvais sens). L’une des relations les plus importantes dans cet épisode et le suivant c’est celle d’Abby avec Will. Je trouve que ce duo fonctionne bien et encore plus dans « Rule #46 » alors que Will va faire face à Jake et se retrouve un peu les fesses entre deux chaises. Le dîner est donc une excellente idée qui permet aussi à « Rule #46 » de sortir un peu de la mécanique habituelle tout en gardant en tête l’esprit de la série.

Jake - « Abby, and I think in the meantime you need to lay off the fifty shades of Abby shit while we have a daughter in high school. »

Les langues se délient donc dans l’épisode du séisme. Ce dernier n’est qu’une astuce pour le scénario mais pas dans le mauvais sens du terme. Avec Will, Abby peut être une femme qu’elle n’a jamais été auparavant. Elle se sent libre et je trouve ça très touchant. Mine de rien, les scénaristes ont su aller dans des directions très différentes de celles que j’ai imaginé pour Abby et pour Jake. Les deux sont en train de se trouver de nouvelles romances. Surtout Abby car pour Jake cela ne s’est pas vraiment soldé par une grande réussite jusqu’à présent. Will sait très bien qui est Abby et surtout dans quoi il s’embarquait avec elle. C’est pour cela que « Rule #46 » est aussi réussi à mon humble avis. Cela permet de démontrer qu’au fond les personnages sont tous de vrais livres ouverts.  Girlfriend’s Guide to Divorce poursuit son chemin avec trois épisodes très différents mais complémentaires.

Note : 5.5/10, 5/10 et 6.5/10. En bref, un triptyque intelligent.

Commenter cet article