Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Indian Summers. Saison 1. BILAN (UK).

22 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Indian Summers

Critiques Séries : Indian Summers. Saison 1. BILAN (UK).

Indian Summers // Saison 1. 10 épisodes.
BILAN


L’ambition de Channel 4 était probablement ici d’avoir leur Downton Abbey ou bien Mr. Selfridge, une série d’époque à succès, racontant une partie de l’histoire avec plus ou moins de véracité. Downton Abbey reste une référence du genre que tout le monde tente d’imiter sans jamais vraiment parvenir à l’égaler. Pour autant, Indian Summers reste une série intéressante. En tout cas, cette première saison, présentée comme une mini-série mérite bien la petite suite que Channel 4 lui a commandé afin de mieux cerner les enjeux de l’indépendance de l’Inde et de toute ces aventures coloniales (notamment la relation que les britanniques ont pu avoir avec la population locale une fois les choses changées). J’ai trouvé dommage que la série en fasse parfois un peu trop, ou bien que le scénario manque aussi de caractère mais l’ambition démesurée n’est pas toujours complètement ratée. En effet, dès le premier épisode on sent que Indian Summers est une série avec énormément de potentiel, surtout que la série peut compter sur un très joli casting dont Julia Walters absolument fabuleuse sous les traits de Cynthia, un personnage qui va forcément avoir une grande importance dans l’univers de la série et ce jusqu’au bout.

D’un point de vue purement historique, je ne connais pas très bien cette partie de l’histoire coloniale britannique alors forcément, j’avais bien envie de découvrir les enjeux politiques de l’époque. Afin de ne pas trop nous donner l’impression que l’on est en train de suivre un docu-fiction, Indian Summers choisi un angle bien différent : celui des relations entre les autochtones et les britanniques, que ces relations soient personnelles ou bien professionnelles. Le premier épisode était long, parfois un peu hésitant dans sa façon de présenter les choses. On avait donc l’impression que Indian Summers, malgré son ambition, ne savait pas toujours ce qu’elle voulait réellement être : une série historique, une série « a la » Downton Abbey sur une communauté particulière que l’on pourrait suivre d’épisodes en épisodes. On ne savait pas trop quoi en attendre. C’est au fil des épisodes que l’on apprend à cerner les personnages, le rôle de chacun et surtout les enjeux qu’il y a dans le paix à cette époque. Car c’est une époque très importante même si je regrette que Indian Summers n’ait pas choisi de prendre une période un peu plus large histoire d’éviter de nous conter qu’une infime partie de cette belle histoire.

Car oui, cela reste une belle histoire. Les histoires coloniales sont souvent très intéressantes car il y a toujours de quoi créer des relations entre les habitants migrants et ceux qui sont nés sur ces terres et à qui ces terres devrait appartenir de droit. Les colonies furent un temps des symboles de puissance pour les pays comme le Royaume Uni ou encore la France. C’était une façon de dire que tel ou tel endroit appartient à tel ou tel pays. Indian Summers manque peut-être un peu le coche quand il s’agit de se concentrer sur les enjeux qu’il y a vraiment derrière une colonie, ce que chacun peut perdre mais aussi gagner. Car si les britanniques ont en apparence perdu quelque chose à un moment donné, certains ne trouvent pas qu’ils aient perdu quoi que ce soit. Je me demande aussi si au fond Indian Summers n’est pas une sorte de réponse bien moins moderne à la franchise Indian Palace, ces deux films avec Judi Dench qui sont d’agréable facture. Bien entendu, le thriller politique ne tarde pas à pointer le bout de son nez car le but de Indian Summers n’est pas que d’être une série romancée, il y a aussi bien d’autres choses à raconter. Alors oui, c’est très polissé, et cela me rappelle parfois un peu ces films (Suite Française notamment) dont je ne suis pas particulièrement fan car ils prennent le temps d’exposer certaines choses.

La série a fait des erreurs, mais je ne pense pas que cela soit ce qu’il faille vraiment retenir. Notamment car Indian Summers a su aller au delà de mes attentes en créant certaines petites intrigues comme celles d’Aafrin et Alice. Finalement, si la saison 2 parvient à corriger une partie des défauts de la première partie, parfois un peu confuse dans sa façon de raconter l’histoire, je suppose que l’on pourrait avoir l’une des séries historiques les plus intéressantes et qu’elle en tombe pas dans les mêmes erreurs qu’une Mr. Selfridge dont la saison 2 est allée en partie dans la mauvaise direction.

Note : 5.5/10. En bref, une série qui évolue de façon intelligente malgré certains problèmes narratifs et des intrigues pas toutes passionnantes.

Commenter cet article