Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Jane the Virgin. Saison 1. Episode 17. Chapter Seventeen.

8 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Jane the Virgin

Critiques Séries : Jane the Virgin. Saison 1. Episode 17. Chapter Seventeen.

Jane the Virgin // Saison 1. Episode 17. Chapter Seventeen.


Il est normal que Jane panique car l’idée de devenir parent est quelque chose que l’on ne peut pas prendre à la légère, encore plus quand on ne l’a pas souhaité au départ. Elever un enfant est difficile et il y a énormément de choses à apprendre pour être une bonne mère et un bon père. Si Rafael semble prêt à devenir père, ce n’est pas forcément le cas de Jane qui est encore perdue par rapport à ses sentiments pour Rafael et Michael. Car ce dernier est revenu en force ces derniers temps, on ne peut d’ailleurs pas lui en vouloir étant donné qu’il reste fidèle à lui-même et qu’il aime toujours Jane. Dans cet épisode, Jane reçoit des conseils sur comment se préparer à l’arrivée d’un enfant. Ce n’est pas facile mais elle doit simplement se préparer, tout en faisant en sorte que la pression qu’elle se créé petit à petit redescende (car c’est comme ça, tout simplement). Ce que je trouve de touchant dans cet épisode c’est la façon dont les choses sont plus simples pour Xo que pour Jane. Xo tente de faire comprendre à sa fille qu’être mère n’est pas quelque chose de compliqué et effrayant, il faut simplement être soi-même. Jane est obsédée par l’idée de ne pas refaire les erreurs de sa propre mère qu’elle refuse d’écouter, au détriment de sa propre santé et de son propre moral bien évidemment.

Cet épisode était charmant comme tout car il se permet d’utiliser les peurs de notre héroïne comme moteur pour créer des peurs ailleurs. Il y a donc Rafael qui a peur lui aussi, peur de se retrouver seul et de perdre celle qu’il aime. Si Jane n’a de cesse de dire qu’elle aime Rafael, ce dernier pense toujours à Michael et ne va même pas hésiter à balancer le nom de ce dernier devant elle comme une sorte d’agression. Le triangle amoureux est compliqué mais pas dans le mauvais sens du terme. C’est compliqué de la bonne façon et cela permet d’exploiter l’univers de Jane the Virgin en long et en large. C’est d’ailleurs assez amusant de voir la série s’offrir autant de portes de sorties car elle réussie à faite des choses intelligentes. Les peurs de Jane sont de toute façon tout ce qu’il y a de plus légitimes car en tant que parents, on ne peut qu’avoir peur de ce qui vient ensuite, surtout quand l’enfant est pas encore là et que l’on n’a pas envie de le voir être mal élevé par des parents qui ne connaissent rien. C’est d’ailleurs pour cela que Jane se permet d’apprendre des choses encore et encore afin de faire disparaître ses peurs sauf que dès qu’elle apprend quelque chose, cela ne fait qu’engendrer encore plus de peur et d’appréhension de sa part.

La peur de l’échec est donc très importante dans Jane the Virgin ces derniers temps et elle se transmet dans tous les personnages. Notamment Rafael qui a peur de l’échec de sa relation avec Jane. C’est une partie de l’histoire très importante que Jane the Virgin exploite de façon très intelligente là aussi. Rafael a envie d’être le Prince charmant, l’homme parfait pour Jane. C’est mignon de sa part et d’un point de vue purement scénaristique, je trouve que c’est particulièrement intéressant de le mettre dans cette position. Les problèmes de Rafael ce n’est pas que Jane, c’est aussi sa situation financière jusqu’à ce qu’il utilise l’alcool comme un moteur pour le scénario et la confrontation avec Jane. La confrontation est très drôle et je pense que c’est le but recherché par les scénaristes de la série. Ils ont réussi à passer du Prince Charmant à un homme jaloux qui a peur de perdre Jane. Sauf que cette dernière (et cela peut se comprendre) n’a pas envie de voir Rafael dans cet état, elle a besoin de lui et de son soutien. Si Rafael commence à paniquer lui aussi (même pour d’autres raisons), Jane ne peut pas être rassurée. C’est pour cela que cet épisode est intéressant. Pour ce qui est de Michael (et Rogelio) je trouve que Jane the Virgin ne sait pas forcément quoi en faire.

Il y a de la suite dans les idées mais ce n’est pas suffisant à mon goût. Car Michael a besoin de retrouver lui aussi ses lettres de noblesse et il ne les retrouve pas forcément tout de suite. En tout cas, la série semble prendre son temps pour le permettre.

Note : 8/10. En bref, une fois n’est pas coutume, Jane the Virgin continue de me séduire.

Commenter cet article