Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Mad Men. Saison 7. Episode 11. Time & Life.

30 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Mad Men

Critiques Séries : Mad Men. Saison 7. Episode 11. Time & Life.

Mad Men // Saison 7. Episode 11. Time & Life.


L’image de cet épisode avec tous les associés attablés en ligne est une très belle image, soufflés par ce qui se passe et ne savent pas vraiment comment prendre la nouvelle qu’ils viennent d’apprendre. Cet épisode est donc plus ou moins celui de Pete alors que Pete Campbell est mis en avant comme il se doit. C’est une bonne idée que d’avoir mis ce personnage en avant car Pete a toujours été quelqu’un de très secondaire dans la série à qui il est arrivé les choses les moins sympathiques. Disons que dès qu’il tentait quelque chose, il se retrouve au milieu d’une sale histoire qui ne l’aidait pas vraiment dans sa propre vie, personnelle et professionnelle. C’est un épisode qui est là pour rappeler que Pete a aussi une vie de famille, chaotique pour sûr, mais une vie de famille également sauf que cet épisode ne veut pas que se concentrer là dessus dans le sens où il y a aussi l’avenir de l’agence telle qu’on la connaît qui est en jeu. L’histoire des locaux qui pourraient coûter trop cher et qui devraient leurs imposer de changer, est quelque chose d’assez intéressant pour une série comme celle-ci qui a déjà connu des tas de crises au sein de l’agence, des remaniements en tout genre, etc. Mad Men continue de prouver que même si les personnages vieillissent et prennent racine rien n’est gravé dans le marbre.

C’est aussi cela qui symbolise bien le titre de l’épisode « Time & Life ». Cet épisode rappelle donc aussi l’approche de la mort de Don alors que l’agence est en train de perdre son contrat de location pour les locaux qu’ils louent depuis des années (et plus qu’au départ puisque l’agence s’est bien agrandie mine de rien au fil des années). C’est une métaphore qui est là pour rappeler encore une fois que la mort est proche et que Don doit y faire face et pas se cacher derrière le miroir de sa jeunesse passée qui n’est malheureusement plus du tout présente pour le sortir de ce pétrin. Mais Don a une approche de la mort qui est celle d’un homme qui ne veut pas s’avouer qu’il est en train de vieillir. J’aime bien car c’est aussi une façon de rappeler que Don est un personnage fort, emblématique qui pense qu’il a plus ou moins déjà tout gagné alors que ce n’est tout simplement pas du tout le cas. Car l’on sait aussi que Don n’est pas heureux et qu’il est difficile pour lui d’être heureux car il ne sait pas vraiment ce qui le rend heureux. C’est intéressant une fois de plus de voir Mad Men plonger au coeur de ce personnage de cette façon, en choisissant un chemin sinueux qui n’est pas forcément le plus simpliste qu’il puisse exister.

Mad Men continue également de rappeler que cette agence a son histoire, qu’elle ne peut qu’évoluer encore et encore mais pas forcément avec les personnages que l’on connait qui ne font que l’engouffrer dans sa propre vieillesse. On arrive à un véritable tournant dans l’histoire de Mad Men, celui où New York n’est plus l’eldorado d’une certaine époque et qu’il faut alors réfléchir à faire d’autres choses. Mais Don démontre aussi qu’il a du mal à comprendre ce qu’on a pu lui demander dans cet épisode et c’est une façon supplémentaire de rappeler tous les problèmes de ce personnage et le fait qu’il a énormément de mal à aller de l’avant dans sa propre vie. Du coup, je me demande vraiment ce que Mad Men a encore en stock pour nous car j’ai l’impression que plus le temps passe et plus la série semble avoir épuisé toutes ses cartes pour la fin de la saison. Mais je ne peux pas en vouloir à Mad Men de faire évoluer, de poser des questions intelligentes, et de proposer une véritable réflexion sur son héros qui ne semble pas très enclin à évoluer. Et cet épisode joue une fois de plus cette carte tout en apportant une sorte de conclusion (ou de mise à jour) sur le personnage de Pete, tant oublié depuis quelques temps.

Note : 8.5/10. En bref, la conclusion est proche, de plus en plus proche.

Commenter cet article