Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Madam Secretary. Saison 1. Episodes 17 et 18.

6 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Madam Secretary

Critiques Séries : Madam Secretary. Saison 1. Episodes 17 et 18.

Madam Secretary // Saison 1. Episodes 17 et 18. Face the Nation / The Time is at Hand.


J’ai trouvé « Face the Nation » plutôt beau dans son ensemble dans sa façon de gérer les émotions de Liz. Ce n’est pas facile pour elle de parvenir à s’en sortir après ce qu’elle a vécu en Iran. Le seul truc c’est que cela arrive peut-être de façon assez peu subtile. On veut tout de suite nous montrer qu’elle souffre d’un syndrome post-traumatique et la série n’y va donc pas avec le dos de la cuillère mais je ne vais pas en vouloir à la série de tenter de nous offrir un divertissement aussi efficace grâce à un tel épisode. Car cet épisode permet de voir Liz sur son piédestal, prête à tomber. Elle va d’ailleurs faire un malaise qui va la conduire à l’hôpital. C’est pour ce genre de choses que cet épisode parvient à être réellement beau et surtout touchant. Liz n’est pas prête et ce même si Matt et Daisy tentent de la préparer à son apparition à Face the Nation. Ce que Liz n’a pas envie d’entendre c’est qu’elle serait une héroïne. Elle n’est pas une héroïne pour elle et cela peut se comprendre. Ce qu’elle a fait, pour elle c’était normal et elle n’a pas pu faire autant qu’elle aurait pu (ou aurait voulu) faire. Du coup, sa façon de rester humble et de ne pas profiter de la situation est quelque chose qui fait de ce personnage quelqu’un de réellement touchant. Tea Leoni parvient à apporter à son personnage de la nuance bienvenue.

Je trouve que Tea Leoni est vraiment excellente sous les traits de Liz et sans elle, je pense que Madam Secretary ne serait pas une série aussi intéressante. Elle apporte ce côté familial, ce côté femme forte et accessible. Toutes les actrices n’ont pas ce petit truc qu’elle a tout de suite et qui fait mouche dans cette série. Ce que l’on peut également mettre en avant c’est le fait que cet épisode continue de nous plonger dans les évènements politique d’un pays et Face the Nation est un évènement important. Par ailleurs, la rencontre entre Liz et Chip Harding est un autre joli moment de cet épisode qui permet de mettre en avant les faiblesses de Liz face à son pouvoir, face à ce qui s’est passé en Iran et la façon dont elle tente de gérer cela d’un point de vue purement personnel. Toute cette histoire avec l’Equateur est réellement intéressante d’un point de vue purement géopolitique et Madam Secretary en fait quelque chose de passionnant. C’est important de voir aussi que la géopolitique est un élément essentiel de la stratégie de cette série. Je ne m’y attendais pas du tout. Ce que j’aime également dans cet épisode c’est le fait que Liz et Henry ont des scènes de couple qu’ils partagent à la fois par rapport à leur fils, Jason, dont ils vont rencontrer le principal de l’école.

Les deux personnages n’ont pas du tout la même vision des choses car d’un côté nous avons la mère protectrice et de l’autre le père et qui tente de permettre à son fils de garder une certaine forme de vie normale. Ce n’est pas facile mais Madam Secretary tente. On peut comprendre que Jason ne soit pas très content de voir qu’il est constamment aidé par un service de sécurité car il pense qu’il n’en a tout simplement pas besoin. Il a envie d’avoir une enfance normale, chose qu’on lui a enlevé avec le boulot de sa mère. Mais la relation entre Liz et Henry est l’un des meilleurs trucs que cet épisode parvient à mettre en avant car les émotions sont là. Liz est troublée, touchante et émue. Henry tente d’être là pour elle et de la rassurer comme il se doit. Ce couple est quelque chose que j’ai parfois un peu de mal à cerner mais je trouve qu’ils sont tout simplement parfait l’un pour l’autre. Même si j’imagine un destin comme celui qu’a connu le couple dans Borgen, j’espère qu’ils vont tenter de nous éviter une rupture. Ce serait dommage. Le message de fin de Liz qui pense que le but des parents est de laisser le monde plus sûre et en paix pour ses enfants est là aussi une bonne idée et touchante comme tout.

« The Time is at Hand » est légèrement différent dans le sens où Liz est de nouveau sur pattes. Peut-être un peu trop rapidement mais l’épisode n’oublie pas de mettre en avant le couple de Liz et Henry comme l’une des meilleures choses de cet épisode. Car l’amour que l’un porte à l’autre est très important et délivre parmi les meilleures scènes de cet épisode. Sans compter sur les scènes familiales, notamment le face à face avec leur fille à la fin de l’épisode, qui sont là aussi des moments très importants pour Madam Secretary. C’est ce genre de moments qui forgent le caractère touchant de cette série et cela va bien au delà de ce que l’on pouvait penser au premier abord. Par ailleurs, cet épisode est longuement concentré sur Henry et surtout sur Henry sur le terrain. Il va se retrouver à négocier lui même avec un leader de culte qui a pris en otage un membre du Congrès américain. Henry n’est pas le personnage que je préfère dans Madam Secretary mais je dois avouer tout de même qu’ils ont plutôt bien réussi son épisode. Tout cela grâce à Liz qui se retrouve derrière l’opération à gérer plus ou moins tout ce qui peut se dérouler du point de vue du territoire américain. Elle montre qu’elle a de la poigne mais qu’elle sait aussi faire confiance à ses parents.

C’était une occasion pour Madam Secretary de sortir un peu la série de son propre titre et de nous donner l’occasion de voir ce que Henry a dans le ventre. Ce personnage est parfois un peu filiforme, pas toujours éclatant de folie mais c’est efficace et c’est probablement ce qu’il y a de plus important à mon humble avis. Ce que Liz a dans cet épisode c’est toute la partie émotionnelle et cela fonctionne d’ailleurs très bien de ce point de vue là aussi. C’est pour ce genre de choses que j’apprécie Madam Secretary, car cette dernière a beau utiliser tous les personnages, il y a toujours un personnage qui va parvenir à sortir un peu du lot à un moment donné. C’est ce qui se passe avec Henry mais pas que Henry dans cet épisode. Notamment Stevie qui a un nouveau petit ami, Matt qui a largement de quoi faire lui aussi sans parler de Daisy et des autres.

Note : 6.5/10. En bref, deux épisodes très différents avec d’un côté Liz et ses émotions et de l’autre Henry sur le terrain.

Commenter cet article