Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Marvel's Daredevil. Saison 1. Episode 9. Speak of the Devil.

20 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Daredevil

Critiques Séries : Marvel's Daredevil. Saison 1. Episode 9. Speak of the Devil.

Marvel’s Daredevil // Saison 1. Episode 9. Speak of the Devil.


Fisk est tout de même sacrément intelligent. Il a tout simplement un temps d’avance sur le reste mais je ne peux pas lui en vouloir, c’est une façon comme une autre de rappeler à quel point Daredevil n’est pas une série comme les autres. Nous avons tout un tas de choses dans cet épisode et une structure différente des deux épisodes précédents puisque nous avons ici un flashforward au lieu d’un flashback ou alors l’épisode tout entier (sauf une partie) peut être prise comme un flashback dans le présent. Nous suivons alors un face à face musclé entre l’homme au masque noir et un Ninja. Ce combat n’est pas de tout repos pour notre héros qui va probablement mettre du temps à s’en remettre. La mise en scène de cet épisode est terriblement efficace et je trouve que depuis « Stick », la série a vraiment une tête complètement différente. On a tout d’un coup l’impression que la série sait enfin ce qu’elle veut devenir et ce qu’elle va pouvoir devenir sur la longueur. Cet épisode est la définition parfaite de ce que Daredevil est et peut-être dans le futur. Le combat face au ninja est un combat solide et jouissif car la série ne compte pas ménager notre héros. Cela me rappelle d’ailleurs énormément Banshee qui a déjà eu l’occasion de malmener son héros de la sorte. Mais tout cela, ce combat face à ce ninja en rouge est visuellement quelque chose de très intéressant.

La violence, la chorégraphie des arts martiaux, etc. c’est tout de même particulièrement brillant et je pense que Daredevil a embauché d’excellents experts en art martiaux pour faire autant de pirouettes dans tous les sens. On ne sait plus où donner de la tête, un peu comme un chat regarderait bouger une balle dans tous les sens. Mais ce qu’il y a de brillant là dedans c’est surtout le fait que l’on a tout simplement l’impression de lire un comics. C’est fun et puis il y a quelque chose qui fonctionne terriblement bien là dedans dans ce sens là. Les scènes permettant à Daredevil d’embrasser pleinement son univers. Pour le meilleur et jamais pour le pire. En tout cas, dans cet épisode je n’ai rien trouvé à redire une fois de plus. Le fait que cette grande scène de combat soit découpée tout au long de l’épisode afin de distiller quelques moments ici et là n’est pas si bête que cela. Cela permet de booster de façon radicale la structure même de la natation de l’épisode. L’utilisation d’armes de genre différent permet aussi d’accentuer la violence et de transformer ce qui n’était au départ qu’un semblant de combat à mains nues en quelque chose de complètement différent et de beaucoup plus intéressant. Si cette scène est très importante dans cet épisode, je dois avouer que j’ai aussi adoré le cliffangher.

A l’issue de cet épisode, Foggy découvre la véritable identité de l’homme au masque noir et découvre donc qu’il s’agit de Matt. C’est intéressant de voir que c’est Foggy qui a eu l’opportunité de voir qui est Matt la nuit avant quelqu’un d’autre. L’autre moment important dans cet épisode c’est la rencontre entre Matt et Wilson. C’est une scène excellente qui me rappelle énormément la scène de rencontre entre Tobey Maguire et Willem Dafoe dans Spider-Man alors qu’ils sont en train de prendre le déjeuner dans cet appartement où Spider-Man entre par le toit laissant tomber une goutte de sang. Cette scène n’est pas aussi fascinante mais elle implique plus ou moins les mêmes choses. Wilson ne sait pas encore qui est Matt mais personne n’est dupe de toute façon. J’aurais adoré que cette scène ressemble beaucoup plus à la scène de Spider-Man que je vous ai décrit mais bon, je ne peux pas trop demander à cette scène d’y ressembler étant donné que Wilson ne soupçonne pas encore Matt. Par ailleurs, j’ai aussi beaucoup aimé l’émotion qu’il y a avec Matt, Foggy et Karen pour la mort d’Elena Cardenas. C’était un joli moment que l’épisode parvient à utiliser de façon intelligente. Finalement, cet épisode est brillant du début à la fin, entre scènes d’action impressionnantes et tout un tas d’autres choses.

Note : 10/10. En bref, brillant toujours.

Commenter cet article

4evaheroesf 20/04/2015 16:56

Points positifs
- L'enquête réunit les personnages.
- Matt en plein doute.
- Les 10 dernières minutes.

Bilan : bon épisode.