Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Outlander. Saison 1. Episodes 9 et 10.

12 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Outlander

Critiques Séries : Outlander. Saison 1. Episodes 9 et 10.

Outlander // Saison 1. Episodes 9 et 10. The Reckoning / By the Pricking of my Thumbs.


J’ai l’impression que cela fait presque un an que la première partie de la saison 1 de Outlander a été diffusée sur Starz. C’est le désavantage d’une diffusion en deux parties qui nous sort d’une série pendant bien trop longtemps. Si je n’ai pas mis trop de temps à me replonger dans l’univers de la série, je me demande si « The Reckoning » n’aurait apparu si décevant si je l’avais regardé à la suite de l’épisode 1.08. La plus grande force de cette série reste Claire. C’est la protagoniste la plus intéressante de la série et au fond, sans elle il n’y a pas Outlander. C’est elle qui a permis de débuter cette histoire et c’est de toute façon avec elle que cette histoire va se terminer un jour ou un autre. La série a de toute façon donné les clés de sa réussite à Claire en lui confiant la narration de la série sauf pour cet épisode, le seul donné à Jamie. C’est un pouvoir important que Outlander exploite de façon très judicieuse de façon constante. Dans un genre qui appartient souvent aux hommes, l’héroïc-fantasy appartient ici aux femmes ou en tout cas à une femme. C’est rare de voir des séries centrées sur des femmes de ce genre là. Et c’est donc une excellente chose, surtout que Claire est quelqu’un de passionnant. Plus le temps passe et plus je la trouve encore plus passionnante au fil des épisodes. La série revient avec « The Reckoning », plusieurs mois après avoir vu les huit premiers épisodes.

Ce n’est pas facile de se remettre dans le bain même si l’on se souvient tous probablement du mariage, des scènes de sexe particulièrement jouissive, des problèmes de Claire alors qu’elle est dans une impasse dans sa propre vie (elle a quitté notre monde pour un monde moyenâgeux qui n’est pas le sien, qu’elle a du apprendre à connaître et appréhender), etc. Ce qui est difficile maintenant avec la seconde partie de la saison c’est de poursuivre les histoires de Claire, de sa romance, tout en continuant de creuser ce qui fait aussi la force de la série ailleurs. La tentation est d’ailleurs forte dans cet épisode, surtout d’un point de vue de Jamie. Si la série prend la perspective du personnage dans cet épisode, je dois avouer que j’ai beaucoup aimé la façon dont il évolue tout au long de l’épisode. Je suis cependant déçu car la narration ne permet pas forcément d’illuminer la quête de quelque chose de net et précis. Car Jamie a aussi besoin d’être sincère avec celle qu’il aime, et celle qu’il aime doit en faire de même. Il y a de très jolies scènes où les deux personnages partagent de très bons moments. Cet épisode est avant tout une façon de nous dire que la série n’a rien oublié et qu’elle veut toujours se bâtir sur une relation amoureuse puissante.

Car cette relation amusante est puissante et il n’y a rien autour qui pourrait changer ça. Même pas une tentative de corrompre Jamie au bord d’une rivière. On retrouve alors à l’issue de cet épisode une scène de sexe qui aurait pu être parmi tant d’autres mais qui ne l’est pas du tout. C’est une scène magnifique, comme Outlander sait en faire de magnifiques. La façon dont Claire reprend le pouvoir dans cette scène de sexe (menaçant Jamie avec son arme, prenant le dessus - avant que Jamie ne reprenne le dessus, sa place d’homme en soi -). La scène est magnifique, d’un point de vue de la mise en scène, de la sincérité des acteurs qui crie dans leurs yeux et de la musique qui est toujours utilisée avec parcimonie. Outlander ne nous a jamais assommée de musique à tire-larigot. La musique a une signification particulière dans cette série et cet épisode est là pour me le rappeler. Car je ne me souvenais pas nécessairement de ce que la série avait pu faire avec son univers mais je n’ai pas mis bien longtemps à me rappeler que tel personnage avait tel place et surtout que cette relation entre Claire et Jamie est si belle.

Je n’ai pas eu les larmes aux yeux dans cet épisode comme j’ai pu les avoir plus tôt cette saison. La façon dont Claire parvient à regagner le contrôle de sa relation avec Jamie (pendant que ce dernier aurait probablement pu s’égarer avec les seins d’une autre. Heureusement pour nous, « By the Pricking of my Thumbs » est l’occasion pour Outlander de revenir à ce qu’elle savait faire de mieux. Je pense que l’on peut aisément dire que Outlander est l’une des meilleures séries de sexe de toute l’histoire de la télévision. Il n’y a rien à la télévision qui soit aussi fort, sexuellement parlant, que les relations sexuelles entre Sam Heughan et Caitriona Balfe. Les deux partagent une telle alchimie. A l’écran, Claire n’a de cesse de démontrer qu’elle reprend la main sur sa relation, les personnages et surtout sur l’histoire de la série. Cet épisode débute plus ou moins là où l’on a laissé l’épisode précédent. On retrouve donc Claire au lit. Cela permet de se concentrer tout de suite sur le personnage de Claire et j’ai trouvé ça très intéressant et magnifique. Le sexe dans les séries c’est quelque chose qui peut facilement être ennuyeux (ou en tout cas raté) mais dans le cas d’Outlander, c’est son plus grand atout.

Chacune des scènes de sexe de la série me fascine toujours autant. La relation entre les deux personnages est au beau fixe dans cet épisode et vient nous démontrer une fois de plus à quel point il est difficile de les séparer. Cet épisode permet également aux scénaristes de Outlander de se concentrer sur différents point de vue et cet épisode est magnifique dans ce sens là. Cet épisode appuie sur tous les boutons des qualités de cette série. La série brasse énormément de genres différentes et cet épisode fait en sorte de tous les satisfaire mine de rien. C’est un épisode avec de la romance, des mystères, de l’aventure et tout cela toujours mélangé au bon endroit, de la bonne façon et au bon moment. Les twists de cet épisode sont donc forcément tout de suite plus importants. Geillis revient alors pour bouger un peu les choses et franchement, je trouve que Lotte Verbeek est tout simplement sensationnelle. L’actrice correspond à merveille à l’idée que je me fais d’un personnage comme Geillis. Elle apporte beaucoup dans cet épisode, surtout qu’elle servait plus ou moins indirectement de cliffangher à l’épisode précédent et cet épisode permet de se concentrer un peu plus sur cette partie de l’histoire. Elle vole la vedette à pas mal de personnages dans cet épisode d’ailleurs. Mais ce n’est jamais une mauvaise chose.

Au contraire, cela permet de varier les plaisirs et de voir où est-ce que Outlander peut encore aller. Il y a tellement de potentiel mine de rien. Au delà de ça, Jamie et Claire continuent de partager de jolis moments ensemble, délivrant parmi de très belles scènes. Le face à face entre Claire et Geillis est l’un de ces moments que l’épisode gère de façon intelligente.

Note : 7.5/10 et 9/10. En bref, d’un point de vue à l’autre, la série me fascine.

Commenter cet article

Tabuteau 31/01/2016 10:41

Je suis déçu par la série Outlander. Les trois premiers épisodes étaient prometteurs, mais ensuite "ça ce gâte" et à partir de l'épisode "The Marriage" la série devient une sorte de vaudeville érotico-écossais à la sauce Arlequin ... Claire, "à l'évidence" n'est plus très pressée de retourner à son époque pour y retrouver Franck son mari ... On ne lui en veut pas trop, il est clair qu'avec le jeune Jamie Fraser, elle ne perd pas au change ... Il y a des aberrations dans le scénario, comme lorsque Jamie vient libérer Claire à Fort William et ne tue pas "Black Jack"!... Evidemment si il l'avait tué, plus d'ancêtre pour le mari de Claire en 1945, mais bon quant même ... A partir du huitième épisode on s'ennuie ferme, Claire enchaine les bourdes et semble plus désireuse d'être mêlée aux intrigues locales que de retrouver le chemin des pierres levées de Craigh na Dun ... Une autre faiblesse du scénario réside dans le fait que l'on ne voit presque rien des efforts de Franck pour retrouver Claire. Un va-et-vient entre les deux époques aurait donné du dynamisme à l'intrigue. Dommage, je n'irai pas plus loin que l'épisode 9 ...
Paskal Tabuteau
PS: J'ai vu cette série en VO, dans les deux ou trois premiers épisodes les personnages s'expriment souvent en Gaélique. C'est très logique pour une histoire qui se déroule dans les Highlands au milieu du 18ème siècle. Dans les épisodes suivants, le Gaélique disparait presque complètement et tout les habitants des Highlands parlent l'anglais couramment, comme par miracle...