Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Schitt's Creek. Saison 1. BILAN (Canada).

11 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Shitts Creek

Critiques Séries : Schitt's Creek. Saison 1. BILAN (Canada).

Schitt’s Creek // Saison 1. 13 épisodes.
BILAN


Déjà renouvelée pour une saison 2 de 13 nouveaux épisodes, Schitt’s Creek est une comédie mirage. En effet, c’est ce genre de comédies qui a une bonne idée de concept, bien exposé dans le premier épisode, et petit à petit l’histoire devient redondante et laissante. Schitt’s Creek a ses bons moments mais globalement il manque tout un tas de choses à cette série et notamment de l’humour. La famille Levy (Eugene, Dan et Sarah) est donc au grand complet (à l’exception de la femme d’Eugene) dans cette série. Dan Levy est connu pour avoir animé diverses émissions et Sarah prenait encore des cours de théâtre avant de jouer dans cette série. Je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à ce que cette série devienne aussi redondante. La forme présentée dans le pilote n’est pas vraiment celle que l’on va voir par la suite. Dans le premier épisode on nous parle de la famille Rose comme une famille avec ses manières sauf qu’elle va petit à petit les perdre pour prendre le pli de « Schitt’s Creek », cet endroit qu’ils ont acheté et dans lequel ils tentent de vivre comme une famille unie. Le problème c’est que la série n’a jamais réussi à faire de la bonne comédie autour de l’univers qu’elle a voulu nous présenter. Les vrais atouts de cette série sont Catherine O’Hara dans le rôle de Moira (notamment dans le dernier épisode où elle brille une fois de plus) et l’idée de base.

L’idée de Schitt’s Creek n’est pas mauvaise. Au contraire, c’est celle d’une comédie qui pouvait être plus originale. Le souci c’est qu’à vouloir trop jouer la carte de la comédie familiale, la série ne se permet pas vraiment de sortir des rangs. On a donc l’impression à chaque nouvel épisode de voir les mêmes histoires avec la même ambiance légèrement redondante. Je pense par exemple à la romance entre Alexis et Ted. Ce dernier, incarné par Dustin Milligan (90210) que l’on n’avait pas vu depuis un sacré bout de temps, est quelqu’un que j’aurais aimé voir plus souvent. Car dans l’histoire de Schitt’s Creek il y a tout de même des tas de trucs assez embêtants. La série tente à l’issue de la saison de nous faire croire au possible retour à la vie normale de la famille Rose sauf que l’on sait pertinemment que ce n’est pas possible car ce serait tuer le concept de la série et justement, Schitt’s Creek est peut-être un peu trop une comédie concept. Elle ne se base que sur l’idée que la famille Rose débarque dans cette petite ville alors qu’une comédie où ils retrouvent tout à la fin avant de pourquoi pas tout perdre la saison suivante aurait été un peu plus pertinent. De plus, la ville de Schitt’s Creek n’a pas de grand intérêt.

On ne voit pas grand chose de cette ville alors que l’on passe notre temps avec les mêmes personnages, que cela soit Ted, Twyla (incarnée par Sarah Levy) sans parler de la famille Schitt (qui a donné son nom à Schitt’s Creek bien évidemment). De plus, Eugene Levy fait un peu trop du Eugene Levy mais sans l’humour graveleux d’un American Pie. C’est donc une série particulièrement édulcorée qui tente de nous offrir des tas de choses assez embêtantes à droite et à gauche, tout cela à mon grand damne. J’aurais tellement apprécié que Schitt’s Creek devienne une série un peu plus intelligente de ce point de vue là, qu’elle arrête d’être une comédie lisse et qu’elle tente de sortir ses crocs. Mais les crocs ne sortent jamais et l’on se retrouve donc sans cesse avec des épisodes tous plus filiformes les uns que les autres. Le fait que les épisodes s’enchaînent et se ressemblent (sauf le pilote et le dernier épisode qui eu racontant des choses différentes) ce qui fait que probablement nous sommes face à quelque chose de terriblement facile. Finalement, Schitt’s Creek reste donc une série amusante, qui a son charme mais qui ne sait ni quoi faire de son humour, ni de ses personnages qu’elle trimbale un peu de partout et de son charme qui devient rapidement l’un des problèmes de la série.

Note : 4/10. En bref, une comédie qui commençait bien façon Les Aristos et qui, au fil des épisodes déçoit.

Commenter cet article