Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Scorpion. Saison 1. Episode 21. Cliffangher.

14 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Scorpion

Critiques Séries : Scorpion. Saison 1. Episode 21. Cliffangher.

Scorpion // Saison 1. Episode 21. Cliffangher.


Avant dernier épisode de la première saison de Scorpion alors forcément, pour ne pas faire mentir le titre de cet épisode, un petit cliffangher devait nous être laissé. On sait pertinemment que Walter ne va pas mourir dans l’accident de voiture qu’il a puisque sans Walter il n’y a plus Scorpion. Ce serait donc très bête de casser cette série procédurale de cette façon. Quoi qu’il en soit, je trouve assez drôle dans son ensemble que de nous offrir un tel cliffangher car c’est tout de même assez facile. Je trouve assez touchant toute l’histoire de Ralph par exemple mais Scorpion c’est avant tout du divertissement pur et dur alors ce qu’il y a de plus drôle je le prends volontiers et tout le reste, je le laisse volontiers de côté. Le problème que j’ai eu avec cet épisode c’est la façon dont la série tente de créer une scission entre Walter et Cabe. Sincèrement, la scène de leur petite engueulade est l’une des scènes les plus drôles de toute l’histoire de la série. C’est tellement ridicule et l’on a l’impression d’avoir déjà vu ça des dizaines de fois. Mais non, Scorpion persiste et signe car c’est tout simplement comme ça. La série adore se mettre dans ce genre de situations et je ne peux pas trop lui en vouloir après tout car c’est une série qui a toujours fonctionné de cette façon, sur des situations prévisibles et parfois même ridicules.

Ce que j’ai compris il n’y a pas si longtemps que ça et que les scénaristes ont probablement compris en même temps que moi c’est le fait que le plus important dans Scorpion c’est de nous divertir, de nous offrir des tas de scènes complètement folles qui n’ont pas forcément de grand intérêt mais qui donnent du plaisir au téléspectateur. C’est ce que je viens chercher à chaque nouvel épisode de Scorpion même si la série ne fait rien de brillant. Au fond c’est une série procédurale comme les autres, son seul avantage c’est souvent de créer des situations toutes plus rocambolesques les unes que les autres. Et cet épisode ne va pas nous offrir la plus rocambolesque de toute ce qui au fond n’est pas une si mauvaise idée que ça non plus (car c’est une occasion comme une autre de rappeler que Scorpion a aussi besoin de souffler et/ou de développer ses personnages qui stagnent pour la plupart depuis le début de la saison ou dans des fils rouges romancés légèrement pompeux). L’idée de nous offrir une intrigue sur un hacker qui prend le contrôle d’un laboratoire avec des neuro-toxines est quelque chose qui n’est pas si différent du film Hacker de Michael Mann sans pour autant s’en inspirer.

Cade va devoir de son côté dire la vérité à Walter. Trois jours avant que les bombes ne soient tombées, Cabe a découvert que le plan était d’utiliser la technologie de Walter avec des bombes. Sauf qu’il n’a jamais dit cela à Walter et ce dernier ne va pas très bien le comprendre. Sincèrement, cela part de broutilles. Certes il y a une grosse implication pour Walter là dedans sans qu’il ne l’ait su mais après tout, je pense qu’il va très rapidement s’en remettre. Le seul truc problématique pour Walter ce n’est pas du tout ça c’est sa rupture d’avec Paige. La fin de l’épisode était terrible, tout cela car Paige pense que ce n’est pas bon pour Ralph. Elle pense que ce dernier est en danger et cela peut se comprendre mais bon, Paige s’est elle aussi mise en danger dans tout un tas d’épisodes et Paige est un élément très important dans cette série. Je pense d’ailleurs que sans elle Scorpion ne serait pas aussi passionnante. Elle apporte tellement de bonnes choses à la série. C’était le pire personnage au départ et puis Walter est devenu tellement lourd et irritant que Paige s’est révélée et a réussi à s’émanciper des autres pour devenir une vraie femme dans le feu de l’action. Comme quoi.

Note : 5/10. En bref, bien moins divertissant que prévu.

Commenter cet article