Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Spotless. Saison 1. Episodes 7 et 8.

6 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Spotless

Critiques Séries : Spotless. Saison 1. Episodes 7 et 8.

Spotless // Saison 1. Episodes 7 et 8. Episode Sept / Episode Huit.


Jean et Martin peuvent-ils et veulent-ils vraiment s’échapper de l’abîme dans lequel ils sont plongés ? De ce point de vue la série est de plus en plus transgressive et sincèrement c’est un vrai régal. Dès l’épisode 1.07 les choses s’enchaînent à une vitesse assez étonnante. Les deux épisodes épisodes pesants dans leur façon de mal penser les choses. Disons que Spotless prenait trop son temps, cassait son rythme pour se poser et prendre le temps d’observer les personnages. Si dans un sens je ne trouve pas ça bête, ce n’était pas forcément ce que Spotless avait pu faire de plus intelligent. Ce que j’ai largement apprécié c’est bien évidemment la façon dont ces deux épisodes font évoluer assez rapidement le tout, surtout du point de vue de Jean qui est pris entre son envie de rester aux côté de Clay et son envie de casser les liens qu’ils ont tous les deux. Après avoir découvert une vidéo prouvant les affaires criminelles de Nelson Clay, Jean espère mettre un terme à leur partenariat en se livrant à Squire. Sauf que dans Spotless les choses ne se déroulent pas forcément toujours comme l’on voudrait. Surtout car la vision des choses du point de vue de Jean et de Martin est complètement différente. Jean est prêt à se livrer à Squire pendant que Martin veut faire le contraire.

Ce que l’on va découvrir petit à petit sur la façon dont Clay impose son pouvoir sur Londres est là aussi quelque chose d’intéressant. Cela permet de voir là aussi les choses sous un angle complètement différent. Par ailleurs, le chef du gang turc, Veysel a été assassiné en plus de sa femme. Forcément, c’est un coup de Clay afin de dire à Jean et Martin qu’ils ne doivent pas s’associer à d’autres au risque de finir comme tout le monde. Clay est tout de même quelqu’un que j’ai souvent du mal à voir comme le plus grand des vilains. Spotless n’a de cesse de nous le présenter en tant que tel mais je ne ressens pas du tout son influence. Est-ce un problème de scénario ou bien du jeu de l’acteur ? Je ne sais pas trop. Jean et Marin ont construit une nouvelle façon de voir les choses que j’apprécie car le scénario ne veut jamais passer par le chemin le plus facile. Prenons l’exemple de l’épisode 1.08 quand Jean et Clay se retrouvent dans la possibilité l’un comme l’autre de tuer l’autre. C’est intéressant de voir que finalement Jean et Clay n’ont pas vraiment envie de se passer l’un de l’autre. D’un côté car Clay permet à Jean d’avoir du boulot et de l’autre car Jean se permet d’avoir plus de choses dans sa propre vie (même si le stresse va de paire). Ce que Jean semble aimer c’est l’adrénaline que lui procure le boulot qu’il a maintenant grâce à Clay.

Il était quelqu’un d’assez morne auparavant, avec une vie de famille bien rangée mais ce qui l’excitait bien plus c’est l’idée de devenir quelqu’un, d’avoir sa petite place dans l’histoire. On peut comparer un peu Jean à Dexter sans pour autant que les deux ne soient complètement les mêmes. Disons que Jean n’est pas motivé par une petite voix qui vient lui parler et cette lourdeur scénaristique de Dexter n’est pas présence dans Spotless. Spotless empêche donc Jean d’avoir une petite voix qui lui dicte sa bonne conscience, ce qui transforme la série en quelque chose de légèrement plus subtile à mon goût. C’est tout de suite plus efficace à mon humble avis. Par ailleurs, toute la famille de Jean est en train d’exploser : la femme de Jean prépare le divorce, Jean dit au revoir à sa maîtresse Claire, la fille de Jean est en train de faire ses propres bêtises (et j’ai d’ailleurs beaucoup aimé la place de Martin qui ressemble finalement plus à un père même si c’est soi-disant le frère le plus cabossé comme on nous le présence au départ). Martin est finalement peut-être le plus humain des deux frères, celui qui a vraiment de l’égard pour la vie de famille de l’un alors que l’autre ne pense qu’à son boulot qui est en train de lui bouffer sa vie de famille.

Spotless est finalement une série bien plus subtile qu’elle ne veut parfois nous le faire croire. Il y a des choses très intelligentes dans les scripts de la série qui permettent à celle-ci de sortir un peu des rangs afin de nous offrir des épisodes singuliers à sa façon. L’humour noir de la série n’a pas non plus disparu lui aussi. Finalement, Spotless est en train de répondre à tout ce que je voulais voir dans cette série quand j’ai vu les deux premiers épisodes.

Note : 7/10. En bref, la surprise continue.

Commenter cet article