Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Americans. Saison 3. Episode 10. Stingers

3 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Americans

Critiques Séries : The Americans. Saison 3. Episode 10. Stingers

The Americans // Saison 3. Episode 10. Stingers.


Je dois avouer que j’aurais été déçu si cette année n’avait pas été l’année où Liz et Phil révèlent enfin à Paige qui ils sont vraiment. On nous prépare à cette révélation depuis le début de la saison, depuis que la saison dernière même. Ce que j’apprécie dans cet épisode c’est la façon dont Paige va arriver à découvrir que ses parents sont en fait des espions russes. Elle va tout simplement demander à ses parents ce qui se passe, pourquoi ils n’ont aucune famille à eux sur le territoire américain et surtout pourquoi tout semble se dérouler étrangement dans leurs vies. Paige n’est pas bête et elle a déjà fait des déductions l’an dernier. C’est sans compter qu’elle discute avec le pasteur de l’église dans laquelle elle passe ses dimanches matin et qu’il est d’accord pour dire que tout cela ne colle pas du tout. Elle a envie de savoir maintenant. La scène de la révélation (et donc de la crise de nerf de Paige) est l’une des plus belles scènes de la saison. C’était une scène riche en émotions, pour Liz et Phil mais surtout pour Paige qui découvre qui sont vraiment ses parents. Ses parents l’aiment toujours, ils ont juste un lourd secret. La façon dont le secret tombe est très importante aussi et The Americans fait les choses de façon très méticuleuse. Ils vont d’abord révéler qu’ils ne viennent pas des Etats-Unis, puis qu’ils viennent de l’Union Soviétique, puis au fil des questions de Paige révéler qu’ils collectent des informations pour leur pays, qu’ils travaillent pour leur pays.

Paige va très rapidement compris pourquoi ses parents étaient si discret mais j’aime bien aussi le fait qu’elle ne veuille pas croire tout de suite au fait que ses parents soient russes. Quand elle demande à ses parents de parler russe (et que Liz va lui dire « Nous t’aimons énormément » dans sa langue maternelle), elle sait plus ou moins déjà ce qui va se passer mais elle pose cette question comme une confirmation. Paige est maintenant dans la confidence, ce qui la rend encore plus suspicieuse face à tout ce qui se passe dans cet épisode par la suite. J’ai beaucoup aimé la peur que ses parents lui infligent en lui disant qu’elle ne peut le dire à personne. Elle va même être tentée de le dire au pasteur, comme une confession, avant de se rendre compte que ce n’est pas une bonne idée. The Americans est ingénieuse dans sa façon de mettre en avant le personnage de Paige. Paige aurait très bien pu devenir l’un des pires personnages de la série, une tête à claques comme peuvent l’être d’autres enfants dans des séries dramatiques diverses et variées sauf que c’est tout le contraire. Paige est vue par beaucoup dans The Americans comme la future génération, comme le futur de l’espionnage russe sur le territoire américain, comme le futur tout simplement.

Paige est donc vu comme un personnage à part entière qui va faire évoluer la dynamique petit à petit de la série. C’est ce qui s’est passé l’an dernier et c’est ce qui se passe encore une fois dans cette saison, de façon encore plus appuyé. La scène finale est là aussi un grand moment car elle comprend pourquoi ses parents sont amis avec Stan, lui posant des questions sur son boulot et faisant donc leur travail d’espions. C’est assez fascinant car la façon dont Paige voit ce qui se passe, assiste à la table, en contemplatrice, est quelque chose de brillant. Holly Taylor est l’un des meilleurs membres du casting de la série et je pense que sans elle The Americans ne serait pas aussi passionnante. Elle contemple alors ses parents qui la regarde (et qui ont des armes entre les mains, voyant presque la scène comme une scène menaçante si elle venait à révéler quoi que ce soit) et Stan, le pauvre invité à un dîner de cons. Ce qui se passe avec Paige est en tout cas compréhensible car cela arrive avec beaucoup d’enfants qui à un moment donné de leur vie se demandent ce que font leurs parents dans la vie pendant qu’ils ne sont pas à la maison. Ils voient des choses que tout le monde ne voient pas forcément, simplement car ils sont plus alertes. Les enfants devraient devenir les espions de demain mine de rien. Car les enfants ont un truc un plus qui leur permet de faire des déductions plus simplement.

Cette année Stan a une place très différente dans The Americans. D’une part au boulot. Ce n’est plus le héros du FBI, ce n’est plus le personnage le plus important. D’autre part dans sa vie privée. Il se sépare de sa femme et je suis content de voir que la série fait les choses proprement et prépare de façon très intelligente la séparation. Ce n’est pas facile de se séparer après des années de mariage et Stan fait les frais de ses décisions hâtives. En tout cas, c’est là que Henry entre en jeu. Cet épisode est un épisode qui veut donner la parole aux enfants Jennings et ils vont le faire avec beaucoup de classe. Si Paige a eu son flot d’émotions, demandant la vérité et promettant d’aimer ses parents peu importe quelle vérité ils cachent (sauf que pour le coup la vérité n’est pas facile à avaler), Henry conserve son innocence et surtout sa fascination pour l’Amérique qui l’entoure. C’est un garçon de jeux-vidéos qui tisse des liens plus forts avec Stan (qui lui inculque finalement la culture américaine) qu’avec son père, Phil, qui semble l’avoir en partie délaissé. Stan est là pour Henry, pour lui offrir la possibilité de voir Tron (la référence culturelle est tout de même très importante). La science fiction est quelque chose d’important quand on cite de la pop culture américaine et Tron fait partie des symboles les plus importants des années 80 dans ce registre.

Henry est cependant encore très innocent et ne voit pas comme Paige ce qui se passe avec ses parents. Je suppose même que Henry pourrait devenir un espion sans problème par la suite car il trouverait ça cool (alors qu’au fond c’est bien plus que ça, et surtout beaucoup plus complexe). Cet épisode cherche à donner une leçon d’adulte à Paige qui comprend que quand on est adulte il y a des secrets que l’on doit garder afin de protéger ceux que l’on aime. C’est pour cela qu’ils n’ont rien dit à Paige et je pense que cette dernière l’a compris à la fin de cet épisode. Voici donc un épisode brillant une fois de plus, brillant par son casting, ses surprises, son scénario et sa mise en scène au diapason.

Note : 10/10. En bref, le meilleur épisode de la saison sans conteste.

Commenter cet article