Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Americans. Saison 3. Episode 13. March 8, 1983.

24 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Americans

Critiques Séries : The Americans. Saison 3. Episode 13. March 8, 1983.

The Americans // Saison 3. Episode 13. March 8, 1983.
SEASON FINALE


Je pense que ce season finale est loin d’être celui que tout le monde attendait. En tout cas, je ne m’y attendais pas du tout et bien que ce n’était pas celui dont j’avais rêvé, il était brillant. Il se concentre en grande partie sur les sentiments de chacun. Il y a des scènes particulièrement cruelles car les sentiments qu’elles font passer sont sincères et cela se ressent. Je suis heureux de savoir que l’on verra l’an prochain une saison 4 de The Americans, encore plus avec le cliffangher. Je ne m’attendais pas forcément à ce que cet épisode prenne cette forme là mais quand j’ai vu le titre, je savais déjà que cet épisode allant se concentre sur le fameux discours de Ronald Reagan à Orlando sur l’Empire du mal. Cette expression est un élément important de l’histoire de The Americans car c’est aussi un discours qui a marqué l’histoire de la Guerre Froide et une expression qui a été prononcé pour la première fois lors de ce fameux discours du 8 mars 1983 pour parler de l’URSS. Cette remarque qu’il a fait lors de son mandat est l’une des plus virulentes envers l’URSS et c’est pour cela aussi que The Americans se devait de faire quelque chose de ce genre là. Mais cette datte est également importante pour The Americans car c’est à ce jour que Paige a décidé de dire à quelqu’un le secret de ses parents. Ce qui est forcément encore plus important après le discours de Reagan.

Paige raconte le secret de ses parents au Pasteur Tim à qui elle semble faire confiance sauf que l’on sait déjà que cela va probablement être la cause des ennuis des Jennings l’année prochaine. La série ne peut pas se permettre de garder les Jennings encore trop dans le confort qu’ils se sont créé au fil des années. Paige a appris des choses sur ses parents mais tout ce qu’elle a appris sur le vrai boulot de ses parents est quelque chose qu’elle ne peut pas garder pour elle. Je peux la comprendre mais d’un autre côté, elle se met en danger en racontant ce secret à quelqu’un d’autre. Et elle le sait puisque ses parents lui ont bien dit qu’elle ne pouvait pas le dire. Le besoin intrinsèque de raconter ce secret est aussi lié au fait que Paige se sent seule avec ce secret. Elle a peur car elle ne peut pas le partager. Les scènes entre Paige et Liz sont parmi les plus belles de cet épisode. Liz raconte à sa fille qu’elle est constamment en train de regarder derrière elle par peur de se faire repérer, de se faire suivre. Paige demande alors à sa mère si elle est toujours comme ça, en train de se demander si quelqu’un n’est pas en train de la suivre. Les discussions sont très intéressantes car elles imposent aussi de comprendre un peu mieux la relation que Paige a avec ses parents.

Cette relation s’est réellement développée et est même devenue beaucoup plus proche depuis qu’elle a appris le secret de ses parents. A côté son frère ne sait toujours rien et passe son temps avec Stan. C’est quelque chose qui permet de confronter deux points de vue. D’un côté nous avons le fils qui adore la culture américaine et qui prend presque Stan comme son père. Il y a une vraie relation père/fils très américaine d’ailleurs alors qu’au fond Stan n’est pas son père. Cet appel téléphonique est donc un cliffangher très important pour The Americans qui donne clairement envie de comprendre ce que la série va bien pouvoir faire de la révélation de Paige. Il y a tellement de choses qui peuvent se passer et qui peuvent aussi complètement changer l’histoire de la série. J’aimerais bien que cela implique des choses complètement différentes mais les Jennings ne peuvent pas en vouloir à leur fille car de toute façon elle a juste peur et elle ne peut pas confier ses peurs à ses parents car ils font eux aussi partie de ce secret. Joel Fields et Joe Weisberg ont vraiment fait un mouvement dans le bon sens pour cette série et j’ai hâte de découvrir la suite.

Ensuite nous avons Phil. Ce dernier va aussi avoir droit à ses petites scènes, touchantes comme tout car il n’y a pas que Paige ou Liz qui ont des insécurités, il y a aussi Phil sauf que ce dernier le montre beaucoup moins. Le fait qu’ils soit mis de côté dans cet épisode est intelligent, surtout qu’il y a quelque chose chez Phil qui est complètement différent de ce que l’on avait pu voir chez lui au début de la série. C’est un personnage qui a beaucoup évolué de son côté en dehors des autres. Car The Americans a préféré se concentrer sur Paige et Liz d’un côté et puis sur Phil de l’autre. Surtout que ce dernier a eu des chats à fouetter avec Martha tout au long de la saison. Finalement, ce nouvel épisode de The Americans est tout simplement excellent. Il change de ce que l’on avait pour habitude de voir et nous offre une fin de saison avec un élément fort à la fois d’un point de vue historique mais aussi pour la série.

« In your discussions of the nuclear freeze proposals, I urge you to beware the temptation of pride, the temptation of blithely declaring yourselves above it all and label both sides equally at fault, to ignore the facts of history and the aggressive impulses of an evil empire, to simply call the arms race a giant misunderstanding and thereby remove yourself from the struggle between right and wrong and good and evil »
Ronald Reagan

Note : 10/10. En bref, belle fin pour magnifique saison.

Commenter cet article

G del toro 02/02/2016 04:10

Je suis bien d'accord avec toi moi59. Cette gamine me sort par les yeux, et ses réactions sont très agaçantes. Je peux comprendre que la révélation soit choquante, mais elle connait très bien l'importance du silence qu'elle doit observer et du coup, son appel au pasteur est un véritable coup de traitre.
Chouineuse et tête à claque, le personnage colle parfaitement au visage de cette jeune actrice.

Par contre, c'est étrange ce besoin qu'ont les scénaristes de séries de créer des personnages comme ça. C'est en fait assez fréquent. Elle me fait penser à la fille de jack bauer, dans 24h chrono, ou aux femmes des héros de the walking dead (Rick) et de breaking bad (Walter). Souvent personnage féminin exprimant une forme d'hystérie exacerbée, véritable tête à claque de la série (je me répête mais ces personnages m'ont tellement fait répêter mes envies de baffes.........).

Bref, bonne fin de saison très .......... Horripilante !

fontenoy 30/08/2015 22:04

Ce qui est possible, c'est que le pasteur travaille pour les russes et la révélation n'aura pas d'incidence. Les services secrets russes ont pu contourner l'obstacle des parents en faisant Paige se rapprocher de l'église baptiste qui par ailleurs défend des intérêts qui ne sont pas contraires à ceux des russes (désarmement etc...)

delromainzika 05/09/2015 13:49

Ce serait un twist assez sympa effectivement :)

moi59 02/05/2015 17:28

encore une super saison bien que le manque de mise en danger m' a manqué

sinon le personnage de paige me saoulait la il me donne la gerbe, elle et dégueulasse physiquement moralement bref sur tous les plans