Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Night Shift. Saison 2. Episode 2. Back at the Ranch.

25 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Night Shift

Critiques Séries : The Night Shift. Saison 2. Episode 2. Back at the Ranch.

The Night Shift // Saison 2. Episode 2. Back at the Ranch.


La série ne veut pas perdre de temps et dans cet épisode, tout d’un coup comme ça, TC est de retour au San Antonio Memorial sauf que la série a omis de nous dire comment il a fait pour retrouver son boulot. Je trouve ça un peu facile de ne pas nous expliquer quoi que ce soit mine de rien et je trouve ça dommage. C’est donc la preuve que The Night Shift adore les facilités scénaristiques. C’est sans parler de Ragusa, le fait que Chavez ait le boulot de Scott alors que ce dernier ne peut pas travailler avec TC. Ce sont des choses qui débarquent de nulle part mais cela ne veut pas pour autant dire que le divertissement n’était pas au rendez-vous. Je trouve juste dommage que les scénaristes imaginent que l’on n’a pas vu la première saison de la série. Car si l’on a envie de voir la seconde saison, c’est que l’on a vu la première. La série ne demande donc pas trop de réfléchir, seulement de nous dire que cela se passe comme ça et puis c’est tout, que tout le monde peut faire tout et n’importe quoi sans qu’il n’y ait de besoin de justifier quoi que ce soit. Jordan n’a pas envie de prendre le boulot de chef, et cela peut se comprendre, mais ce que j’ai le plus apprécié c’est la place de Topher bien que cela soit surtout pour justifier la place de TC.

La justification est tout de même un peu trop facile et c’est ce genre de choses qui me dérangent. L’intérêt de cet épisode c’est donc les cas de la semaine qui globalement ne sont pas dénués d’intérêt. Ils permettent de maintenir la série dans une ambiance de série médicale où les cas sont tous plus difficiles les uns que les autres. Je pense que c’est un atout pour The Night Shift d’avoir de bons cas de la semaine bien qu’ils ne soient pas forcément tous exceptionnels. Cela me fait une fois de plus penser à Chicago Fire et ses cas de la semaine. Il y a une mécanique assez similaire entre les deux séries qui n’est pas déplaisante. Les personnages ont donc une très grande place au coeur de la série car ce sont eux qui font les petites histoires, à la fois entre eux mais également avec les patients et la façon dont ils tentent de les sauver. Car avec les patients il y a aussi des liens qui peuvent se tisser. J’ai bien aimé l’interaction entre Kenny et le joueur de football. La série veut peut-être ici faire de la profession  de ces médecins quelque chose d’un peu trop mystique (le fait qu’ils sont là pour sauver la vie des gens et qu’ils redonnent de l’espoir à certains grâce aux soins qu’ils apportent, etc.).

Car le monde de The Night Shift a beau être parfois semé d’embuche c’est aussi un peu les Bisounours. Je ne vois pas trop où est ce que cette saison va bien pouvoir aller. Il y a des idées ici et là mais globalement tout nous est balancé sans qu’il n’y ait de cohérence avec tout ce que l’on avait jusqu’à présent. La série ne fait donc pas trop attention à ce son passé, cherche les choses les plus faciles et nous les balance en plein milieu de la figure. C’est sympathique, il n’y a rien à redire sur le fait que les intrigues que l’on nous présentes sont intéressantes, ne serait-ce que du point de vue de TC sauf que cela ne va pas très loin. Au contraire, j’ai l’impression que The Night Shift veut juste nous bluffer avec la petite idée qu’elle a trouvé avant de nous remettre dans le bain de cas médicaux qui apportent une certaine rythmique à la série. Finalement, je ne sais pas trop si la suite de la saison va me passionner. C’est une série sympathique mais ultra dispensable, loin d’être aussi originale qu’une Grey’s Anatomy ou efficace qu’une Urgences (dont j’ai encore plusieurs saisons à voir d’ailleurs). Je pense que je vais plutôt attendre quelques épisodes histoire de voir si cela évolue et revenir vous en parler plus tard.

Note : 4.5/10. En bref, a vouloir nous introduire des intrigues qui sortent d’un chapeau magique sans que cela soit fait avec cohérence, The Night Shift me perd malheureusement.

Commenter cet article