Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Vikings. Saison 3. Episodes 7 et 8.

12 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Vikings

Critiques Séries : Vikings. Saison 3. Episodes 7 et 8.

Vikings // Saison 3. Episodes 7 et 8. Paris / To the Gates.


La série a tout de même beaucoup évolué depuis ses débuts et l’intégration cette année de la relation a été une bonne idée. Cela a permis de voir les croyances de nos personnages préférés sous un angle complètement différent. Mais je trouve que ces deux épisodes rappellent malheureusement un peu les deux premiers épisodes de la saison. Ce n’est pas forcément le pire des reproches que je pourrais faire à cette série mais disons que cela m’a déçu un peu de sa part. Disons que j’ai tendance à attendre encore plus de la part de cette série, surtout dans un épisode comme « Paris » qui arrive pour nous offrir de grandes batailles comme dans « To the Gates ». « Paris » est une sorte d’épisode de transition vers la grande bataille que la série compte nous offrir. Ce n’est pas mauvais au fond mais disons que cela manque peut-être d’un peu de fluidité par moment. On a l’impression avec cet épisode que Michael Hirst est en train de se demander s’il n’est peut-être pas allé un peu trop vite en besogne et se met alors à regarder les choses d’un point de vue légèrement passé. Nous assistons dans cet épisode à l’apparition de Lothaire Bluteau aka l’Empereur Charles de France aka Charles le Chauve que quiconque a déjà lu un livre d’histoire connaît déjà très bien.

C’est en tout cas comme ça que je le ressens. Le problème c’est qu’une grande partie de l’épisode semble perdu entre des histoires qui n’ont pas vraiment le temps d’être bien développées et que Vikings semble être une sorte d’alternative à Reign (dont la seconde saison s’est aussi penchée sur l’aspect religion, comme quoi il y a aussi des liens avec d’autres séries). Mais faire un lien avec Reign n’est pas forcément la meilleure chose qu’il soit étant donné que Reign n’est pas la meilleure référence historique qu’il soit. D’ailleurs, d’un point de vue purement historique, Vikings parvient à faire quelque chose d’intéressant. L’épisode garde tout de même de très jolies scènes assez attachantes en réserve pour nous les offrir et nous faire plaisir. Ragnar et ses alliés dans « Paris » se préparent à attaquer… Paris. A la fin de l’épisode précédent ils n’avaient pas encore quitté Kattegat et Floki venait juste de liquider Athelstan. J’ai comme l’impression qu’entre ces deux épisodes il en manque un. Et je pense que c’est dommage d’avoir sauter autant de passages qui auraient permis de nous faire comprendre ce que cherche réellement Vikings. Surtout que l’épisode ne fait aucune référence à ce qui s’est déroulé entre l’épisode précédent et celui-ci. Dommage, j’aurais aimé voir le voyage jusqu’à Paris. Peut-être est-ce à cause d’un manque de moyens ou bien l’envie de rapidement nous emmener à Paris car la fin de la saison arrive à grand pas ?

Je ne sais pas trop mais la grande bataille à Paris est tout de même plus intéressante à mon goût que je n’aurais probablement pu l’imaginer. La série ne semble pas vraiment donner suffisamment d’égare à Ragnar vis-à-vis de Floki et des suspicions de meurtre d’Athelstan. Ragnar a perdu un ami tout de même mais Vikings ne semble pas trop s’occuper de cette histoire car ce qui semble plus intéressant à ce jour pour elle c’est tout autre chose. Le nouveau rôle de Floki, en tant que menace, tueur de sang froid, permet d’apporter quelque chose au personnage que Vikings n’avait pas forcément réussi à impliquer auparavant. Avec la mort d’Athelstan, la série s’est aussi libéré d’une certaine forme de poids et d’influence sur Ragnar. Ce dernier est un peu différent après la mort de son ami et c’est bien normal. Cela permet aussi développer le rôle de Floki face à Ragnar et la place que ce dernier veut bien donner à d’autres. Ce que je trouve dommage c’est la façon dont les protagonistes parisiens nous sont introduits. J’ai l’impression que Vikings fait les choses de la mauvaise façon et c’est bien dommage. Surtout que j’aurais aimé voir Lothaire Bluteau beaucoup plus loquace. On a l’impression que là il semble un peu perdu, pas toujours à sa place.

Pourtant Charles le Chauve est intéressant d’un point de vue purement historique, sans compter la place qu’il a ici dans la grande bataille de Paris des Vikings. Hirst se permet donc de nous parler de tout un tas de choses dans cet épisode de Vikings et ce n’est pas vraiment fait de la façon la plus intelligente qu’il soit. Avec « To the Gates », les choses sont légèrement différentes puisque le but de cet épisode est de nous fournir une bonne dose d’action pour conclure une partie de la saison que j’ai presque du mal à apprécier à sa juste valeur. La grande attaque de Paris est forcément l’un des éléments les plus importants de cet épisode. Visuellement c’est très efficace et l’on sent que History a des moyens à mettre en oeuvre pour ne pas nous donner l’impression qu’ils n’ont pas d’argent. Au contraire, ils sortent le chéquier et visuellement c’est très intéressant. C’est peut-être aussi l’une des scènes d’action (et de bataille) les plus élaborées et les plus impressionnantes que Vikings nous ait offert depuis ses débuts. C’est en grande partie une question de décors mais pas seulement. Il y a aussi la façon dont tout est orchestré qui fonctionne parfaitement bien et nous permet de ne pas nous ennuyer une seule seconde.

Ce que je trouve dommage dans cet épisode (car il y a bien un mais) c’est que Michael Hirst n’arrive pas à engager une vraie façon de faire intelligente (ou en tout cas plus intelligence que les autres). Si ma déception est bien présente d’un point de vue purement narratif (l’épisode ne raconte pas forcément grand chose non plus, mis à part ce qu’il installe petit à petit pour la suite de la saison et donc les deux derniers épisodes), d’un point de vue de l’action qu’il met en oeuvre on en a pour notre visionnage. On ne s’ennuie donc pas une seule seconde et c’est déjà une très bonne nouvelle. A vouloir parfois trop nous présenter Ragnar comme le grand gagnant, comme celui qui doit tout le temps gagner sans problème, je trouve que la série ne semble pas trop savoir quoi faire pour nous surprendre. La défaite est pourtant quelque chose de vraiment intéressante que la série pourrait donc traiter dans les deux derniers épisodes comme un élément important de l’histoire des Vikings. Cela pourrait permettre de changer la vision que l’on a de Ragnar, de cet homme qui se veut constamment invincible (mais qui peut être mis à l’amende malgré tout). Ragnar explique aussi qu’il sait depuis le début que Floki a tué Athelsan. Le monologue final est donc un élément important pour la suite mais que la série avait besoin d’exploiter peut-être de façon légèrement différente.

Note : 5/10 et 7/10. En bref, l’une des plus belles batailles que Vikings nous ait offert se retrouve dans un épisode qui ne vaut, d’un point de vue narratif, que pour sa fin (et surtout son monologue final).

Commenter cet article

Pascal 14/04/2015 21:10

Si je ne dis pas de bêtises la défaite est voulue par Ragnar . Son but est de punir Floki pour la mort d'Athelstan et c'est la raison pour laquelle il lui confie le commandement lors de la bataille.
On s'en rend compte quand on voit que Ragnar rentre uniquement en action pour protéger son fils à la fin de l'épisode...

you 13/04/2015 10:23

perso, je pense que l’Empereur Charles de France n'est pas Charles le Chauve, mais Charles III le Simple, qui a une fille Gisele, future epouse de Rollo, le 1er duc de Normandie, le comte Oddo n'est qu'Eudes, le comte de Paris.