Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Weird Loners. Saison 1. Pilot.

2 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Weird Loners

Critiques Séries : Weird Loners. Saison 1. Pilot.

Weird Loners // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Je me demande bien pourquoi FOX a décidé de sacrifier cette comédie dans cette case ridicule post-New Girl, comme si cela pouvait mieux fonctionner. Créée par Michael J. Whithorn (Un Gars du Queens, qui a récemment travaillé sur The Goldbergs) s’est trouvée ici une comédie intelligente qui n’aura probablement jamais l’occasion de montrer tout ce qu’elle dans le ventre. Ce premier épisode m’a légèrement rappelé Ben and Kate ce qui n’est pas étrange étant donné que Jake Kasdan (Bad Teacher) avait déjà mis en scène le pilote pour FOX. Il y a donc quelque chose qui dans la mise en scène nous donne l’impression d’être confortablement installés. C’est en plus de ça une comédie assez mignonne et pleine de charme qui ne force jamais des bonnes choses. Cela permet après ce premier épisode d’attendre quelque chose de potentiellement nouveau de la part de cette comédie. Je sais pertinemment que Weird Loners n’est pas parfaite mais elle a énormément de potentiel. Ce premier épisode permet tout de suite de créer une vraie relation entre les personnages et le téléspectateur que l’on ne retrouve que très rarement dans certaines comédies qui ne savent justement pas jongler entre les personnages et ce qui doit être fait pour que le téléspectateur se trouve séduit. Dès le premier épisode on ne perd pas de temps pour nous raconter qui sont les personnages et ce qu’ils font ici.

Caryn, Sotch, Zara et Eric ne le savent pas encore, mais ils vont devenir les meilleurs amis du monde. Un lien improbable mais très fort va se créer entre eux lorsque le destin, par d'heureux hasards, va décider de les réunir. Ces phobiques de l'engagement, incapables de mener une vie sociale équilibrée, vont alors découvrir qu'ils sont bien plus épanouis quand ils sont ensemble. Le moment est venu de se serrer les coudes et de vivre enfin vraiment...

Souvent, le problème d’un pilote de sitcom est de trouver le juste milieu entre la comédie qu’elle veut offrir et la présentation des personnages. C’est parfois très mécanique et peu agréable. Mais des comédies ont réussi ces dernières années à introduire le tout dès le premier épisode avec une certaine efficacité. C’est ce qui s’est passé avec Happy Endings par exemple qui, dès le premier épisode, était une bonne comédie. New Girl, Ben and Kate sont d’autres exemples, de même que The Mindy Project. Beaucoup de comédies de FOX d’ailleurs mais je pense que FOX sait très bien choisir ses projets, le seul problème c’est qu’ils n’en font pas toujours grand chose quand ils les mettent à l’antenne. Pour en revenir à ce premier épisode de Weird Loners, la série se concentre sur quatre personnages qui vont se rencontrer et devenir les meilleurs amis du monde car le lien qui va les réunir est assez touchant au fond mais aussi terriblement drôle. Cette série habite plusieurs personnalités complètement différentes. On a Zachary Knighton qui n’était pas vraiment le meilleur élément de Happy Endings mais qui a un truc qui, dans son jeu, nous permet tout de suite d’avoir de la compassion pour lui. C’est peut-être car le pauvre s’est fait larguer le jour de son mariage dans la comédie de ABC.

On retrouve également Becki Newton qui n’a jamais su trouver chaussure à son pied (ou en tout cas une comédie qui fonctionne) depuis la fin d’Ugly Betty (et je pense que malheureusement cela ne sera toujours pas le cas avec Weird Loners). Cette série est pourtant très bonne pour elle et correspond à l’idée que je me fais d’un personnage pour elle. Elle est touchante et drôle à la fois, tout ce que l’on attend de la part d’une comédie en somme. Les autres personnages sont tout de suite moins importants mais cela ne veut pas pour autant dire qu’ils n’ont pas de place dans la série. Au contraire, Weird Loners est une comédie qui parvient justement très bien à jongler entre ses quatre personnages. C’est quelque chose qui peut apparaître comme simple et pourtant, je pense que c’est tout le contraire. Il y a quelques bonnes scènes (que cela soit de voir Stosh sauter d’un balcon à un autre en se croutant lamentablement ou encore de voir Caryn assister sans force à une scène qui lui semble surréaliste quand on voit son visage quand le plan cul de Molly prend la poudre d’escampette). Weird Loners c’est une comédie qui a du chien, qui sait ce qu’elle veut être et qui le montre dès le début. Réussi.

Note : 7/10. En bref, un joli premier épisode.

Commenter cet article