Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grey’s Anatomy : Grandir autrement

4 Avril 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Grey's Anatomy

Grey’s Anatomy : Grandir autrement

Grey’s Anatomy // Saison 11. Episode 18. When I Grow Up.


Pour le moment, le retour de Derek n’est pas un si gros problème que ça. En effet, c’est même pour le moment quelque chose à quoi je ne m’attache pas du tout car je n’ai rien à redire dessus. Le seul problème que j’ai eu avec Grey’s Anatomy cette année c’était lui et étant donné que son retour ne s’est pas vraiment fait par la grande porte, je suis content de voir que la série tente donc de nous faire oublier rapidement qu’il a disparu afin de reprendre le cours de son histoire de la meilleure façon qu’il soit. Petit à petit Derek semble reprendre ses marques dans une série qui ne l’a pas oublié. On sent tout de même qu’il est à l’aise dans les couloirs de l’hôpital comme s’il ne les avait jamais quitté. Ce n’est pas plus mal plutôt que de nous jouer la carte du retour ultra pompeux où Derek n’arriverait plus à retrouver ses marques et qui aurait énormément de mal à tourner la page Washington. J’apprécie donc que Grey’s Anatomy suive ce que j’ai envie de voir de sa part, c’est à dire qu’elle l’oublie un peu dans son coin. Patrick Dempsey a souvent été l’un des personnages les plus importants dans Grey’s Anatomy simplement car il était plus connu que les autres, ne serait-ce que pour les rôles douteux qu’il a parfois pu enchaîner au cinéma. Même si la série se permet de faire une sorte de bilan en cours de route, cet épisode ne cherche pas à lui donner plus d’intérêt que ça.

Le départ de Derek était une si bonne idée que forcément le voir revenir comme ça, sans trop en faire, c’est quelque chose que j’apprécie aussi de la part de Grey’s Anatomy. Le cas de la semaine, cette histoire de braquage et de policiers blessés permet d’apporter des cas divers et variés. On retrouve alors dans le rôle de l’un des policiers Kevin Alejandro (True Blood) qui ne délivre pas forcément la meilleure prestation de sa carrière, le plus intéressant étant plutôt le twist qu’il y a autour de son personnage même si c’est tout de même sacrément prévisible. Cet épisode ne fait pas de sortie de route autour de ce personnage et des autres. Le but est bien évidemment de donner un peu de piquant à certains moments de cette histoire entre révélations au sujet du braquage et révélations médicales bien entendu. Même si Grey’s Anatomy fait les choses dans les rangs, sans trop en sortir, cela reste tout de même appréciable de voir que la série reste sur son chemin après 11 saisons. Elle pourrait partir dans des délires à ne plus savoir quoi en faire (comme elle a parfois pu le faire, délivrant épisodes exceptionnels sur épisodes exceptionnels quitte à nous faire oublier la signification du mot exceptionnel). Maintenant elle fait évoluer petit à petit ses personnages avec malice.

C’est aussi pour cela que cette saison est à mon sens l’une des plus réussies. Car elle a cerné qui étaient les personnages et ce qu’il fallait faire d’eux. Meredith par exemple plus tôt dans la saison mais maintenant Amelia et Hunt par exemple. J’aime bien leur relation c’est tout de même assez différent de ce que j’avais imaginé au départ. Petit à petit le terrain a été préparé jusqu’au moment où le baiser échangé quelques épisodes plus tôt était d’une logique implacable. La fluidité de la saison se retrouve encore une fois dans cet épisode avec des développements intelligents fait autour des personnages. Amelia a également besoin de comprendre si son frère peut travailler sous ses ordres. C’est une question que Grey’s Anatomy n’occulte pas et permet de nous offrir quelque chose d’assez intelligent dans son ensemble. Finalement, ce nouvel épisode de Grey’s Anatomy permet de rester dans la direction que la série a voulu donner à ses personnages depuis le début de la saison. C’est intense parfois mais surtout toujours fidèle à ce que la série peut faire de bon. Je me demande bien jusqu’où cela va bien pouvoir aller par la suite car je leurs fais confiance à ces scénaristes mine de rien.

Note : 7/10. En bref, Grey’s Anatomy réussie toujours même si ses cas médicaux sont parfois un peu faciles et classiques.

Commenter cet article