Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Son of a Gun, fils de coeur

10 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Son of a Gun, fils de coeur

Son of a Gun // De Julius Avery. Avec Brenton Thweites et Ewan McGregor.


Alors que TF1 vient de lancer sa toute nouvelle plateforme de e-Cinéma, il fallait bien qu’ils aient des films inédits à nous offrir et leur regard s’est porté sur Son of a Gun. Julius Avery, réalisateur australien, réalise avec Son of a Gun son premier long métrage après une série de plusieurs courts. Si le film repose sur des ressorts assez classiques, le film n’en reste pas moins assez efficace et sympathique dans son ensemble. Surtout grâce au talent de son casting, à commencer par Brenton Thwaites (SLiDE, The Giver) qui démontre une fois de plus ici toute l’étendue de son talent et un Ewan McGregor toujours aussi bon dans le registre de l’homme un peu bourru (même si ce n’est pas son seul talent). Julius Avery parvient à capturer l’essence de ses personnages au travers d’une mise en scène assez sombre et sobre. On retrouve les atouts des films indépendants américains et les atouts du cinéma australien (déjà vu avec The Rover par exemple auquel il ressemble légèrement sans l’aspect dystopique). Son of a Gun a cependant du mal à trouver une identité par moment, oscillant entre les genres, du drame psychologique au film d’action (et d’évasion) correct mais pas nécessairement brillant (ou surprenant).

Emprisonné pour un délit mineur à l’âge de 19 ans, JR apprend vite les dures réalités de la vie carcérale. Un monde dans lequel la protection est vitale pour survivre et JR se retrouve très rapidement sous l'œil vigilant du criminel le plus célèbre d’Australie, Brendan Lynch. Mais sa protection a un prix : Lynch et son équipe ont des plans pour leur jeune protégé. Après sa libération, JR doit aider Lynch à mettre en œuvre une évasion audacieuse. En récompense, il intègre son gang et se retrouve en première ligne d’un hold-up à haut risque. Les choses tournent mal…

Bien entendu, pour un premier long métrage, Julius Avery a tenté de faire les choses proprement et c’est peut-être ce qui ne lui permet pas complètement de démontrer l’étendue de son talent. Il y a quelque chose de très classique dans la façon dont il utilise sa caméra. C’est propre mais peut-être un peu trop justement. En effet, c’est la preuve qu’au fond le film ne cherche jamais à sortir des rangs et à nous offrir quelque chose de complètement différent. Ewan McGregor avec sa prestation illumine alors le film et nous offre quelque chose de complètement différent et d’un poil plus ambitieux. Le duo qu’il forme avec Brenton Thwaites est d’ailleurs assez inattendu. Les deux acteurs collent parfaitement l’un avec l’autre. Il faut bien avouer que le côté gueule d’ange du héros fait mouche. Heureusement que les personnages ne sont pas caricaturaux et qu’ils cherchent simplement à nous raconter leur petite histoire sans trop chercher à nous surprendre. Le film ne manque pas non plus de surprise alors que quelques twists viennent sortir le film de son classicisme le plus facile. Bien entendu, il y a des défauts, notamment la mise en place du film qui est un peu trop longue à mon goût (et le passage prison bien trop facile et surtout bâclé).

Je pense que Son of a Gun n’aurait pas volé une bonne vingtaine de minutes supplémentaires avec un scénario un poil plus bétonné car Julius Avery maîtrise aussi en grande partie son scénario. Le film nous permet de retrouver par moment d’autres influences, notamment Un Prophète dans pour autant égaler le film (peut-être car le scénario n’a pas l’ambition nécessaire) mais le fait est que ce film se veut dans prétention aucune et rien que pour ça, on ne peut qu’être surpris dans le bon sens. Peut-être que l’erreur de ce film est aussi de ne pas avoir voulu nous plonger un peu mieux dans l’univers qu’il tente de dépeindre. Il y a certains moments un peu trop superficiels à mon goût où la personnalité de chacun aurait peut-être pu être un poil mieux définie. Le casting aide cependant à donner un peu plus de substance au scénario et c’est pas plus mal. Malgré une histoire très classique, une mise en scène parfois un poil académique et des personnages que l’on a déjà vu ailleurs, ce film séduit et pas seulement pour la prestation d’homme bourru de la part d’Ewan McGregor, mais également pour le fait que le film, en ne sortant pas des rangs, parvient justement à garder la maîtrise totale de son idée de départ du début à la fin.

Note : 5/10. En bref, un honorable petit drame d’action. Pas novateur mais efficace.

Date de sortie : 1er mai 2015 - Directement en VOD - e-Cinéma

Commenter cet article