Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : American Odyssey. Saison 1. Episode 5. Beat Feet.

7 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #American Odyssey

Critiques Séries : American Odyssey. Saison 1. Episode 5. Beat Feet.

American Odyssey // Saison 1. Episode 5. Beat Feet.


Ce que j’ai parfois un peu de mal à comprendre c’est pourquoi une série aussi ambitieuse sur le papier que American Odyssey semble faire tout le contraire à l’écran. La série se montre donc très frileuse à l’idée de vraiment entrer au coeur du sujet et à nous permettre de comprendre ce qu’ils veulent vraiment faire. Dans cet épisode, Odelle reçoit un ordre de Col. Si au fond Odelle reste un personnage intéressant, il n’y a rien de bien intriguant autour d’elle. On a l’impression que la série n’a de cesse de faire encore et encore les mêmes choses avec ce personnage en le laissant dans une situation légèrement problématique à mon goût car le potentiel d’évolution est tout de même sacrément diffus. Pourtant, la série tente des tas de choses avec les autres personnages. Cela reste très classique, et comme j’ai déjà pu le dire pour Allegiance, ce qu’il y a de plus classique peut devenir un bon divertissement. J’ai cependant du mal à croire que cela puisse être un jour le cas avec American Odyssey. Le problème c’est que cette dernière a énormément de mal à se lâcher et à assumer ce qu’elle veut être, soit dans le sens le plus sérieux, soit dans le sens un peu plus second degré. Il n’y a rien qui parvient même à me faire rire. Anna Friel cabotine toujours autant sous les traits d’Odelle et le reste reste assez convaincant dans son ensemble.

C’est d’ailleurs, l’un des éléments qui me donne envie de revenir chaque semaine car je ne peux pas imaginer qu’avec un tel casting, une série comme American Odyssey puisse être aussi ratée. Du coup, quand la série tente de donner de l’importance à d’autres intrigues comme par exemple Glen (incarné par un Treat Williams qui ne délivre pas forcément le meilleur de lui-même non plus) alors le tout prend une forme bien plus intéressante à mon goût. C’est aussi pour cela que American Odyssey reste une série qui a énormément de mal à avancer car il y a là aussi du potentiel. L’histoire du safe house de la CIA reste une idée intelligente qui permet de voir les choses autrement, de donner peut-être plus d’ampleur à la série et à son ambition sauf que le scénario est terriblement mal fichu. On a l’impression tout au long de l’épisode que la série n’a de cesse de nous proposer encore et encore les mêmes choses. Glen n’est peut-être pas un allié, peut-être que c’est justement un méchant dans l’âme, etc. La série n’a de cesse de présenter tout le monde comme des personnages ambigus, aux envies étranges sauf qu’à force de nous poser des questions et à ne pas trop prendre le temps de répondre, alors la série risque de nous ennuyer terriblement sur le long terme et de ne jamais sortir de son petit trou.

Le manque cruel de surprise dans cet épisode laisse aussi pantois. Par exemple pour Peter alors qu’il découvre que Societal Mining enquête sur Joe. Peter est notre personnage le plus impliqué et le plus infiltré dans les histoires de conspiration de American Odyssey et pourtant, j’ai l’impression que Peter Facinelli n’a pas envie de nous faire découvrir quoi que ce soit. L’acteur est d’une nonchalance assez déconcertante et le scénario a beau ne pas l’aider, il n’y met pas vraiment du sien non plus. Mais cela reste la partie qui m’intéresse le plus dans cette série, notamment car les personnages qui enrobent cette aventure me rappellent un peu les petits thrillers de conspiration que l’on peut voir en télévision ou au cinéma, sans trop d’ambition, mais avec l’envie de nous amuser. C’est de là que pourrait probablement démarrer American Odyssey mais la série s’est bien trop éparpillée dans tous les sens afin de nous raconter l’histoire de chacun des personnages, dans sa petite aventure. Même Harrison et Bob n’ont pas grand chose à nous raconter. L’épisode donne parfois l’impression d’être là pour faire une certaine transition entre le début de la saison et une hypothétique suite qui pourrait dans le fond être particulièrement réussie. Mais il n’en est rien. Tout ce qui sur le papier donne envie, n’est pas palpitant dans un épisode. Et les scènes d’Odelle sont probablement les pires.

Note : 3/10. En bref, heureusement que certaines intrigues tentent de relever le niveau…

Commenter cet article