Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Between. Saison 1. Pilot.

23 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Between

Critiques Séries : Between. Saison 1. Pilot.

Between // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Michael McGowan (One Week, Saint Ralph) n’est pas le créateur le plus connu du monde. Il s’agit d’ailleurs de sa toute première série. Between est une série produite par Netflix qui choisit ici de se séparer de son système de diffusion en binge-watching afin de proposer un épisode chaque semaine. Sincèrement, c’est peut-être justement ce qu’il y a de plus problématique. La série se déroule à Pretty Lake, une ville assez générique, qui ne change pas de ce que l’on peut voir ailleurs. C’est peut-être l’un des problèmes de Between d’ailleurs, mais bon, ce n’est pas de cette ville dont il faut parler pour comprendre que cette tentative n’est pas ce que Netflix a fait de mieux. L’idée de base est intéressante mais disons que l’histoire est terriblement formatée, comme quelque chose que l’on a déjà vu des dizaines de fois. Des séries de contagions et d’épidémies, c’est quelque chose que l’on a déjà tous vu au moins une fois dans sa vie, ou même un téléfilm diffusé en plein après miid sur M6 ou TF1. Cette série est avant tout faire pour les jeunes adultes. C’est la première tentative de Netflix du genre depuis Hemlock Grove (et encore, cette dernière a un public surtout de séries fantastiques). Between est aussi née d’un partenariat entre Netflix et City TV, une chaîne canadienne et ce n’est donc pas étrange de voir la série ne diffuser qu’un seul épisode chaque semaine.

Une ville est frappée par une mystérieuse maladie qui a tué tout le monde, excepté les moins de 21 ans. Dans cette localité aussitôt placée en quarantaine, les jeunes survivants vont devoir se débrouiller par eux-mêmes.

Cette première saison n’est pas composée de 12 ou 13 épisodes comme la plupart des productions de la chaîne, mais seulement de six épisodes. Cela ne se ressent pas vraiment au travers de ce premier épisode qui semble prendre son temps et à la fois tout raconter en seulement 44 minutes. Au bout de ce premier épisode, on se demande si l’on a envie de voir la suite car l’on imagine déjà comment cela peut vraiment se terminer. C’est un concept qui manque d’original et une exécution légèrement décevante. Pourtant, ce genre de séries est bien le genre que j’apprécie. Si Between était une série un peu plus efficace dans son ensemble, alors le tout serait probablement assez drôle. Mais non, ce n’est rien de tout ça. Jon Cassar (24), dans sa mise en scène, garde ses propres atouts. C’est d’ailleurs l’un des éléments les plus intéressants avec cette série, sauf que tout ce qu’il tente de faire ne sert à rien étant donné que le scénario n’a aucun véritable relief. On a l’impression de voir quelque chose que l’on a déjà vu récemment. L’épisode n’offre pas suffisamment de choses pour nous accrocher à son histoire. Rien que l’introduction est un problème dans ce sens là. La série veut tout nous raconter dès le premier épisode afin que les 5 épisodes suivants soient donc plus axés sur la survie.

On se concentre sur la vie au jour le jour de ces personnages, coincés dans une ville sans adultes étant donné que les adultes sont morts. C’est un prémisse qui avait son potentiel, surtout que j’aime bien les intrigues originales entourant des séries pour jeunes adultes mais au fond, Between a le même problème que Stitchers la dernière production de ABC Family. Les deux séries prennent des trucs un peu de partout (Between me fait aussi un peu penser à The Bay sans l’aspect horrifique de la chose), sans parvenir à délivrer quelque chose dans le registre jeune adulte qui aurait pu justement être un angle d’attaque intéressant pour une telle série. On prend les choses en court de route (en tout cas c’est l’impression que Between me donne) et petit à petit, l’introduction des personnages devient donc un peu trop mécanique. On apprend à connaître ceux que l’on va suivre toute la saison c’est sûr et certain, mais ce n’est pas suffisant à mon goût. Le cliffangher de l’épisode n’apporte pas grand chose non plus. Là aussi la série n’a de cesse de faire encore et encore des choses sans que l’exécution ne suive vraiment. C’est dommage car je suis persuadé qu’ils auraient très bien pu faire beaucoup plus qu’une série sans grande envergure.

Note : 4/10. En bref, un premier épisode décevant.

Commenter cet article

4evaheroesf 23/05/2015 17:26

Points positifs
- Le contexte et l'ambiance de la série.
- La réaction d'Adam face à la mort de sa mère était drôle.

Point négatif
- Des personnages inintéressants.
- Un épisode lent.
- L'idée du virus pour avoir de jeunes adultes comme personnages.

Bilan : bon épisode.