Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Black-Ish. Saison 1. Episode 21. The Peer-ent Trap.

14 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Blackish

Critiques Séries : Black-Ish. Saison 1. Episode 21. The Peer-ent Trap.

Black-ish // Saison 1. Episode 21. The Peer-ent Trap.


Après quelques épisodes à errer, Black-ish reprend des couleurs (sans mauvais jeu de mots) avec « The Peer-ent Trap ». L’une des originalités de Black-ish est de raconter des histoires sur la façon dont les parents afro-américains sont différents des parents blancs. Bien entendu, si c’est le but de Dre de prouver que les afro-américains sont différents, on se rend compte très rapidement que tous les parents sont les mêmes, surtout les parents modernes. Mais la série exploite aussi le sujet de la parentalité de façon assez intéressante, notamment des sujets comme la punition corporelle plus tôt cette année qui est un sujet important, un peu osé, et que la série a réussi à utiliser de façon très intelligente. Cet épisode exploite alors une dynamique différente de la parentalité : celle du bon et du mauvais flic. C’est quelque chose que toutes les séries dont les comédies exploitent sauf que dans le cas de Black-ish, j’ai trouvé ça très réussi. Dre tente d’être le méchant, Bow le bon, et je trouve que cela colle parfaitement à ces deux personnages. Un peu comme quand cela avait déjà été fait dans Modern Family avec Phil et Claire. C’était là aussi très bien fait (Phil jouait alors le rôle du père cool et Claire la mère plus stricte). Dans cet épisode, Bow a envie de devenir la meilleure amie de Zoey et pour ce faire, elle va tenter de se la mettre dans la poche. La façon dont Zoey tente de négocier d’aller au cinéma avec ses amies et un garçon est drôle.

On voit à quel point Dre est capable de se faire avoir par n’importe quoi. C’est drôle et Bow sait très bien ce qu’il faut faire pour aider sa fille à faire ce dont elle a envie de faire. Cet épisode est hilarant du début à la fin car il est rythmé du début à la fin. J’ai adoré la façon dont Dre tente d’être un bon père mais en étant toujours trop protecteur. C’est même un épisode avec un twist (enfin, pas pour nous car l’on sait que Bow a aidé Zoey) pour Dre qui va découvrir que Bow a aidé sa fille à tromper son père. C’est drôle car l’histoire est bourrée de dialogues efficaces, de petites répliques ciselées et puis d’une mise en scène rythmées, d’une musique donnant le « la ». Black-ish démontre dans cet épisode qu’elle peut être drôle dans sa façon de dépeindre la parentalité et ses dangers (enfin, tout cela reste très gentillet bien entendu). Car si Bow peut être une bonne mère, c’est aussi une mère qui a parfois un peu de mal à faire la part des choses. Mais c’est un peu comme Dre dans son rôle de père et les deux apprennent toujours des erreurs de l’autre. L’histoire de Zoey est donc un prétexte mais pas seulement car le reste des enfants ont eu aussi leur petite histoire. Les enfants sont punis, ils n’ont plus le droit de manger ce qu’ils veulent, plus le droit à la télé, etc.

Mais c’est sans compter sur Junior et ses idées, souvent dégoutante. Notamment de prendre au pied de la lettre ce que leur dit leur père. Ils ne peuvent pas manger de burger ? Bien pourquoi ne pas le boire alors ? La façon dont tout cela est mixé m’a tout bonnement donné envie de rendre mais c’est encore une fois une façon de nous faire rire avec un petit gag facile mais terriblement efficace. Finalement, ce nouvel épisode de Black-ish vient nous démontrer que Zoey et Junior sont des éléments importants dans cette série et sans eux, il n’y aurait pas cette dynamique aussi intéressante entre Bow et Dre. Plus le temps passe et plus la série donne à ses personnages de l’envergure et un léger contraste. Quoi qu’il en soit, je ne m’attendais pas forcément à ce que cela soit fait dans ce sens là mais je suis forcé de constater que cela fonctionne tout de même très bien. Maintenant, j’attends de voir comment la série compte évoluer car il ne reste qu’un seul épisode et j’espère qu’il sera mémorable. Si ABC n’a pas encore pris de décision quant au destin de Black-ish à l’heure où j’écris ces lignes, il fait aucun doute que la série va être renouvelée pour une saison 2. Ce serait dommage d’avoir un aussi joli petit succès qualitatif et audimatique se faire tronçonner à l’aube d’une saison 2 (cela pourrait réparer en partie - et en partie uniquement - l’erreur commise avec Trophy Wife qui aurait dû passer derrière Modern Family et aurait pu devenir un immense succès…).

Note : 8.5/10. En bref, un drôle d’oiseau cet épisode mais un bon épisode.

Commenter cet article