Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Black-Ish. Saison 1. Episode 23. Elephant in the Room.

19 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Blackish

Critiques Séries : Black-Ish. Saison 1. Episode 23. Elephant in the Room.

Black-ish // Saison 1. Episode 23. Elephant in the Room.


Parler de politique est forcément quelque chose qui fâche mais qui peut délivrer de très bons morceaux de comédie. C’est ce que les scénaristes de Black-ish ont probablement pensé quand ils ont décidé d’introduire une intrigue politique dans cet avant dernier épisode de la saison 1. C’est une excellente idée car Junior annonce à ses parents qu’il a rejoint le groupe républicain de son école et qu’il n’est donc pas démocrate. Tout cela a une raison : il aime une fille qui est dans ce club. Sauf que les parents veulent comprendre qui se cache derrière cette fille. Il se retrouve qu’elle aussi est noir et que ses parents sont également noirs mais ont une vision complètement différente. En effet, les afro-américains peuvent aussi voter pour des personnalités républicaines, comme les blancs. Du coup, quand la série voit les choses de cette façon, créant des scènes de comédie assez hilarantes, on ne pouvait pas demander mieux. C’est un épisode parfait du début à la fin qui parvient à nous donner une belle impression de ce que la série peut faire de mieux. La politique est pourtant un sujet très américain. Chez les américains, parler de ses préférences politiques est quelque chose de très important car c’est aussi quelque chose dont on peut être fier. En France ce serait tout le contraire puisque quand on annonce sa couleur politique, c’est souvent sujet à critique mais dans le sens le moins constructif du terme.

Personnellement, je comprend la vision politique américaine mais cela ne doit pas pour autant prendre une place aussi importante dans la famille. Que Junior veuille être républicain, et alors ? Après tout, il a le droit et les idées des parents de celle qu’il apprécie sont tout à fait défendable. C’est aussi pour cela que Dre et Bow ont énormément de mal à défendre leurs idées face aux autres. Mais c’est aussi sujet à de nombreuses scènes comiques où le couple fétiche de la série est le seul à hausser le ton. Dans cet épisode, on n’est pas sensé avoir d’opinion et défendre l’une famille plus que l’autre. Les deux idées sont défendables et les arguments sont donc égaux. Il n’y a personne qui gagne et c’est quelque chose que j’ai apprécié. On s’assoit devant l’épisode et l’on ne fait qu’attendre que les choses se passent en somme. C’est aussi un épisode à la fois drôle et frais. C’est pourtant un épisode classique qui cherche à parler des limites que l’on peut (ou non) franchir en termes de comédies afro-américaines mais c’est fait avec un angle très gentillet et familial, comme Black-ish n’a de cesse de nous offrir ce genre de choses. C’est un épisode un poil plus réussi que le précédent, « Please Don’t Ask, Please Don’t Tell » qui prenait là aussi un sujet de société important : le coming out et l’acceptation de l’homosexualité.

Junior là dedans est simplement fou d’Hillary Montgomery. C’est tout, il n’y a rien d’autre à chercher. C’est Dre et Bow qui font une montagne des idées politiques de la famille Montgomery. Bow est probablement la plus folle de toutes car si Dre semble comprendre que son fils devienne républicain, simplement car il apprécie une fille, Bow pense que c’est le début d’une guerre nucléaire dans la famille qui est démocrate depuis des générations. Il y a des tas de scènes assez hilarantes et pas seulement du point de vue de Dre et Bow, il y a aussi le père d’Hilarry, chantant « Lean Back » de Terror Squad. Je trouve que mine de rien, Black-ish est une série qui sait ce qu’elle veut et ce qu’elle peut devenir de très bon. Je ne sais pas trop dans quelle direction compte encore aller la série mais je suis persuadé que le dernier épisode a le potentiel d’être hilarant comme les autres. Car la série maîtrise mine de rien tous les aspects de la comédie. C’est juste que parfois elle ne veut pas faire d’efforts. Cet épisode vient démontrer que la comédie est très réussie dans Black-ish car elle utilise sa façon bien à elle de parler des différences de races et de ce que cela peut compliquer du point de vue d’une famille afro-américaine mais cette dernière a aussi la vision inverse, des afro-américains qui ne veulent pas se conformer aux règles établies soi-disant pour les blancs d’après eux.

Note : 9/10. En bref, hilarant et très réussi.

Commenter cet article