Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Blue Bloods. Saison 5. Episode 22.

21 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Blue Bloods

Critiques Séries : Blue Bloods. Saison 5. Episode 22.

Blue Bloods // Saison 5. Episode 22. The Art of War (Part 2).
SEASON FINALE


La seconde partie du double épisode final de la saison 5 de Blue Bloods se devait d’être aussi efficace que prévu et c’est le cas. Cet épisode ne nous laisse pas une seule seconde de répit. Cet épisode n’a de cesse de nous mettre au coeur de l’action, de mettre les personnages en danger et de ne rien faire d’autre si ce n’est nous imposer le fait que tout le monde peu mourir, que tout le monde peut être en danger, etc. dans la série. Et cet épisode est une occasion en or de bouger un peu le monde d’une série qui a besoin d’épisodes comme celui-ci afin de rappeler qu’elle n’est pas qu’une série policière ronronnante. Cette année, Blue Bloods a su se renouveler et nous proposer des choses complètement différentes, notamment du point de vue de Frank qui s’est retrouvé bien plus au centre de la série cette année que durant les 4 saisons précédentes. Du début à la fin, cet épisode ne délivre pas que de l’action. Il fallait aussi une bonne dose d’émotions et c’est ce que cet épisode nous délivre. Il permet de créer des problèmes relationnels dans la famille Reagan. Il est rare que toute la famille soit rassemblée en dehors de la maison familiale. C’est donc intéressant de voir Erin, Danny et Jamie ensemble lors d’une courte scène et ce n’est qu’un seul épisode.

Par ailleurs, la tension que l’on ressent tout au long de l’épisode créé aussi des différents entre Danny et Erin, ce qui est l’occasion de rappeler ce que chacun fait. L’un est sur le terrain et a besoin d’agir rapidement ce que Erin ne peut pas forcément comprendre (même si de son côté elle peut aussi avoir les mains liées). Cet épisode est aussi l’occasion pour Danny de rappeler qu’il est dévoué à son métier. Il peut parfois même s’impliquer un peu trop et faire des erreurs. C’est une bonne chose que de toute façon Danny se retrouve dans une sale situation, qu’il se fasse remonter légèrement (très légèrement) les bretelles par son pères, etc. Danny est donc le héros de l’épisode et nous offre l’occasion d’entrevoir quelque chose d’un peu moins droit dans son comportement. Un policier doit rester droit, suivre les règles, mais Danny n’a pas toujours envie de les suivre. Il faut dire qu’il reste quelqu’un d’assez impulsif. Du coup, ce que je regrette c’est le fait que Blue Bloods ait complètement abandonné le sujet de base pour laquelle elle avait été créée (et avant que CBS ne mette son nez dans les affaires du créateurs et lui demande de quitter la série). Ensuite nous avons Linda.

Cette dernière influe forcément sur le comportement de Danny. Je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à ce que Danny parvienne à tenir aussi bien (mais bon, il s’est tout de même permis d’être un peu plus laxiste dans ses méthodes afin de venir à bout de son affaire). Frank de son côté n’a pas la place qu’il a eu par le passé dans cet épisode mais il a tout de même l’occasion de nous surprendre (notamment lors d’une visite en prison). Tom Selleck s’est probablement plain aux scénaristes du fait qu’il n’a jamais vraiment eu l’occasion d’avoir la place qu’il méritait car il méritait une place complètement différente dès le départ. Mais étant donné que c’est le père, il n’avait peut-être pas la voix des autres personnages. Le face à face était donc un choix judicieux qui permet de conclure la saison de la façon la plus judicieuse qu’il soit. Le dîner familiale est quant à lui une occasion en or de terminer la saison sur une bonne note et de rappeler que Blue Bloods est aussi une série familiale. Les relations entre les personnages sont fortes et les liens qu’il y a entre eux fait aussi qu’elle est devenue attachante au fil des années.

Note : 8/10. En bref, belle fin de saison.

Commenter cet article