Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Blue Bloods. Saison 5. Episodes 20 et 21.

16 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Blue Bloods

Critiques Séries : Blue Bloods. Saison 5. Episodes 20 et 21.

Blue Bloods // Saison 5. Episodes 20 et 21. Playback / New Rules.


Quand la star d’une émission de cuisine est poignardée à mort, forcément que l’on est en droit de se demander ce qui peut bien sortir de cette histoire car à la base c’est assez amusant. Ce que je trouve cependant dommage c’est que cela ne soit pas vraiment l’enquête de la semaine qui tire l’épisode vers le haut et cela ne permet donc pas vraiment d’utiliser Danny et Baez de façon un peu plus intéressante mais cette année, l’accent est mis sur Frank. On a déjà pu le voir précédemment et on le voit encore plus dans ces deux épisodes. Notamment dans « Playback » quand le Sénateur Ted McCreary est arrêté sur la route par un policier avec sa chef de cabinet Jill Weinstein. C’est une partie de l’histoire qui commence déjà bien même si au départ cela n’implique pas grand chose de très passionnant. Le truc c’est que cela prend de l’intérêt quand Frank entre dans le jeu et qu’il commence à faire face à Ted. Ted est le genre de personnage haut en couleur dont Blue Bloods a besoin. L’histoire de ce sénateur permet encore une fois de développer un peu plus l’histoire de Ted dont Blue Bloods a réellement besoin car c’est aussi une façon de donner à Frank l’occasion de prouver que son métier a plusieurs facettes et qu’il peut faire des tas de choses avec un personnage dont on ne sait d’un point de vue professionnel que très peu de choses.

Jamie et Eddie font quant à eux suivre une foule qui joue à un jeu sur leurs smartphones et retrouver au milieu d’eux une fois partie une femme inconsciente. Cette partie de l’épisode est intéressante car elle intègre un élément très moderne (les jeux de piste grandeur nature avec les smartphones) afin d’en faire quelque chose plus policier. Ce n’est pas la première série policière à faire ce genre de choses mais cela fonctionne très bien et je ne m’attendais pas du tout à ce que cela aille dans ce sens là. Le résultat est au rendez-vous, heureusement car cet épisode permet également à Jamie de développer un peu plus son histoire au fil des épisodes. J’ai l’impression que c’est fait de façon petit à petit. Et la série en a bien besoin de toute façon. « Playback » est un bon épisode mais étrangement c’est loin de l’affaire de la semaine qu’il est intéressant. L’épisode prend ses formes grâce à tout un tas d’autres choses et notamment de Frank ou encore de Jamie et Eddie, comme quoi ces deux personnages peuvent faire beaucoup plus. Le second épisode, « New Rules » donne à Baez et Danny un peu mieux à jouer mais c’est grâce au fait que les autres personnages vont avoir des liens. Le face à face entre Danny et Frank était brillant. C’est rare de voir des faces à faces de ce genre là dans cette série mais c’est une très bonne nouvelle.

Cela permet de rappeler que Blue Bloods est une dynastie familiale avant d’être une série policière comme les autres. On sent donc que le but de cet épisode est de développer un peu plus la personnalité de chacun car Erin aussi a droit à ses petites scènes. L’histoire à laquelle elle doit faire face est quelque chose que je trouve d’assez efficace dans le sens où cela rappelle qu’elle aussi a un boulot. On n’a pas besoin de toujours s’arrêter sur certains trucs assez peu passionnante. Frank reprend donc cette semaine son rôle de patriarche de la famille Reagan (même si Henry reste le vrai patriarche quand on regarde d’un peu plus près les liens familiaux). Mais ce n’est pas le plus important. On retrouve alors Dennis Haysbert dans le rôle du Deputy Chief Don Kent. L’acteur, plus connu pour son rôle de Président Palmer dans les premières saison de 24, retrouve donc ici un certain charisme qui lui a valu d’être l’un des personnages de série les plus emblématiques de la pop culture américaine. C’était le premier Président afro-américain (peut-être que 24 a d’ailleurs aidé à l’ascension de Barack Obama). En tout cas peu importe, je trouve que Blue Bloods exploite à merveille ce que la série sait faire de bon. Ces deux épisodes permettent donc de voir que Blue Bloods en a encore sous le capot et qu’elle peut encore nous démontrer des tas de choses.

Note : 6.5/10. En bref, deux solides épisodes de Blue Bloods.

Commenter cet article