Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Dig. Saison 1. Episodes 7 et 8.

12 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Dig

Critiques Séries : Dig. Saison 1. Episodes 7 et 8.

Dig // Saison 1. Episodes 7 et 8. Trust No One / Sisters of Dinah.


Dig a beau être une série intelligente sur le papier (en tout cas elle veut s’en donner l’air), elle est tout simplement ridicule et surtout ennuyeuse à l’écran. Ces deux épisodes se donnent à coeur joie dans leur volonté de surprendre sauf que cela ne fonctionne pas vraiment. A commencer par « Trust No One » qui tente d’ajouter un peu d’action à une série qui a énormément de mal à se renouveler au fil des épisodes. L’un des plus gros problèmes reste encore une fois la narration qui semble étirer des tas d’intrigues en tout genre sur trop de temps alors que ce n’était pas nécessaire. Dig tente avec cet épisode de nous dire que Peter ne peut faire confiance à personne, même pas à ceux à qui il pensait pouvoir faire confiance car tout le monde peut être de mèche et tout le monde peut être un danger. La seule personne à qui Peter semblait faire confiance jusqu’à présent c’est Golan et vice versa. Golan ne peut pas avoir confiance en son propre département de police afin de garder un suspect en vie et Peter ne peut de toute façon pas croire tout ce que lui raconte Lynn car il sait pertinemment que dans cette histoire, tout le monde peut avoir des liens avec d’autres personnages qui pourraient mettre en danger leur petite enquête (surtout depuis ce qu’ils découvrent au fil des épisodes).

Mais les découvertes restent des éléments très confus dans une série qui parle de trop de choses en même temps entre terrorisme, religion, et découvertes beaucoup plus historiques (et liées à la religion). La réflexion manque cruellement de structure et c’est bien dommage. Surtout que je suis persuadé que Dig n’a tout simplement pas la mesure de ce qu’elle veut réellement nous décrire. L’univers dépeint n’est pas si bête que ça et visuellement ce n’est pas la série la plus horrible qu’il soit mais elle n’impose pas suffisamment de réflexions sur les sujets qu’elle met sur la table. Ensuite nous avons tous les personnages qui gravitent autour de cette histoire et pas seulement Lynn, il y a aussi Debbie qui se retrouve bien évidemment pas dans la meilleure direction qu’il soit. Charlie est mort, Billingham a Joshua en sa possession et ce n’était pas par manque de tentative. Lauren Ambrose est une actrice que j’ai tendance à trouver assez bonne dans tout un tas de registre et toute l’histoire de Joshua qui se développe au travers de ces deux épisodes est tout de même assez ridicule. En grande partie car j’ai énormément de mal à cerner ce que la série veut faire de Joshua. C’est une clé dans l’histoire de la série mais Dig ne parvient pas à nous en donner une véritable impression.

Car il y a tellement de choses et beaucoup d’esbroufe. La série a beau tenter des tas de choses, elle ne va jamais dans la bonne direction et elle n’a de cesse de ruminer tout ce qu’elle a déjà pu présenter précédemment. Ces deux épisodes mâchent donc tout un tas d’intrigues en tout genre. Dig continue donc dans « Sisters of Dinah » à développer un peu plus les aventures de chacun des personnages et notamment Lynn. Je dois avouer que j’ai un peu de mal à comprendre ce que la série veut faire de Lynn mais c’est pourtant quelqu’un que j’apprécie énormément. Finalement, Dig est une série qui a beau avoir tout un tas de potentiel, elle ne semble pas trop savoir dans quelle direction aller et c’est dramatique. Les dialogues continuent de faire des tas de choses assez étonnantes dans le registre du ridicule. C’est bien pour cela que j’ai un peu de mal à cerner le but premier de Dig. Mais bon, on ne peut pas trop en demander de la part de la série de toute façon et les deux derniers épisodes de la saison seront probablement du même acabit. J’ai du mal à croire que la série puisse se sauver toute seule, ce serait tout de même sacrément étonnant qu’elle parvienne à le faire. Peter et Golan sont encore une fois les seuls intérêts de cette série.

Note : 4/10. En bref, le manque cruel de surprises est toujours un problème.

Commenter cet article