Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Dig. Saison 1. Episodes 9 et 10.

18 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Dig

Critiques Séries : Dig. Saison 1. Episodes 9 et 10.

Dig // Saison 1. Episodes 9 et 10. Jehoshaphat / Armageddon Protocol.
SERIES FINALE


J’ai envie de dire, tout ce cinéma pour ça. Car ces deux derniers épisodes ont énormément de mal à délivrer les bonnes surprises au bout moment, on se retrouve alors avec des intrigues qui manquent cruellement de surprises. Avec l’avant dernier épisode de la saison, la série se permet d’éliminer son meilleur personnage : Golan. Ce dernier était l’un des rares atouts de la série et ils ont décide de l’éliminer, comme ça, bêtement. Surtout que la mort de ce personnage est assez ridicule. Imposante certes mais ridicule malgré tout. C’est un peu dommage que la série n’ait pas voulu au moins garder ce personnage intact. Certes pour la tension dramatique c’est important de tuer des personnages, surtout que cela va permettre de redonner à Peter la place dont il avait besoin dans la série. Le départ de Golan à l’aube du dernier épisode de la saison laisse donc le téléspectateur que je suis un peu perplexe. Moi qui m’attendais à voir des choses complètement différentes j’ai été sacrément déçu. Surtout que le résultat n’est pas du tout au rendez-vous et que les scénaristes vont donc dans toutes les directions possibles et imaginables. Cet épisode devient encore plus ridicule dès que Emma entre en jeu et couche avec Peter.

La scène de la douche m’a vraiment achevé. Si seulement Dig avait réussi à transformer cette scène en une bonne scène qui avait un intérêt narratif alors j’aurais été heureux mais elle est juste là pour donner un peu d’érotisme dans une série hautement masculine (car bon, Anne Heche ne parvient pas à délivrer le quota féminin de la série quand on voit à quel point son personnage est assez masculin). Justement, Lynn est peut-être le seul personnage dont le destin m’a intéressé dans le dernier épisode de la saison. Alors que je n’avais rien à faire d’elle depuis le début de la saison, je suis surpris d’avoir apprécié ce que la série a bien pu faire d’elle. Sa relation avec Peter n’avait pas de grand intérêt seule contre tous de son propre côté, après un accident de voiture, perdue dans le désert, etc. c’est tout ce qu’il fallait pour Lynn. Dommage que cela n’ait pas été mieux préparé en amont, comme si Lynn ne pouvait pas être mise en danger elle aussi. Autre mort ridicule dans l’épisode, celle de Tad. David Costabilite aurait pu devenir intéressant et il l’a en partie été à certains moments au début de la saison sauf que très rapidement le personnage de Tad s’est avéré être une vraie coquille vide. Comme quoi… on ne peut pas tout demander à cette série.

Mais plus les épisodes ont passé et plus je n’avais rien envie de demander à Dig. La série n’a eu de cesse de se retrouver dans de sales draps narrativement parlant, surtout dès qu’elle tente de se concentrer sur la mythologie plus que sur des personnages qui courent dans tous les sens. J’ai donc trouvé assez drôle (dans le mauvais sens du terme) la scène du marquage de l’agneau. C’est tellement ridicule ce moment. Je crois qu’un termes de mythologie, Tim Kring a toujours autant de mal ou bien a t-il préféré bâcler Dig histoire de pouvoir reprendre son ancien bébé, Heroes, attendue à nouveau à la rentrée sur NBC. Même Avram qui avait lui aussi de quoi prendre une place intéressante dans ces deux derniers épisodes est loin d’être ce que Dig a fait de plus efficace. J’ai l’impression que le créateur s’est vraiment moqué de nous. Certes la série était construite pour 6 épisodes mais avoir autant de trous d’air dans une série, sans compter une mythologie qui ne raconte finalement rien de bien surprendre, cela me laisse assez perplexe vis-à-vis de ceux qui prennent des décisions chez USA Network pour commander telle ou telle série.

Certes, difficile de dire non à Tim Kring et un tel casting, sans compter que le pilote imposait aussi un certain investissement qu’il fallait rentabiliser. En allant là où la série était attendue, Dig n’a jamais réussi à nous surprendre et à nous dire que finalement il y avait beaucoup plus que l’on aurait pu le vouloir. La résolution de l’histoire n’est pas forcément ce qu’il y a de pire mais le problème c’est que Dig était bien trop prévisible et ne nous a réservé aucune véritable surprise.

Note : 3.5/10. En bref, fin de mini-série décevante.

Commenter cet article