Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Grimm. Saison 4. Episodes 19 et 20.

3 Mai 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Grimm

Critiques Séries : Grimm. Saison 4. Episodes 19 et 20.

Grimm // Saison 4. Episodes 19 et 20. Iron Hans / You Don’t Know Jack.


Cet épisode change la direction de la série et de la saison de façon assez intéressante et c’est quelque chose que je n’avais pas forcément vu venir. Dans cet épisode, les interactions entre les personnages sont intelligentes et toutes traitées de façon très différente de ce que j’avais imaginé au départ. La place d’Adalind dans cette seconde partie de saison est très étrange dans le sens où en plus de découvrir que les royales n’ont plus vraiment d’intérêt pour elle et se moquent du fait qu’elle puisse mourir au rester en vie est déjà une façon d’aller de l’avant dans cette série. Adalind a longtemps été un personnage secondaire et coincé dans des intrigues secondaires. Tout cela à cause de son bébé par exemple. Cet épisode est là pour rappeler que ce n’est pas un personnage à oublier et qu’elle a encore des tas de choses à nous raconter. La façon dont elle se retrouve avec Nick et Renard dans « Iron Hans » est déjà une façon de changer un peu la direction de la saison et donc de la série par la même occasion car c’est donner à Adalind une toute nouvelle place, comme Grimm a déjà pu le faire par le passé avec des personnages comme Juliette intégrée au groupe ou même Hank à sa façon. Le côté Scooby Doo Gang de Grimm est quelque chose que j’avais adoré au début de la saison 3 et puis Grimm a changé cela avec Juliette qui s’est désolidarisé du truc depuis qu’elle est devenue Hexabeist.

Peu importe, en tout cas cet épisode est une occasion de rappeler que chaque personnage de Grimm peut tout d’un coup basculer de l’autre côté, ce qui est assez étrange mais rappelle un peu la direction prise cette année par Once Upon a Time. Dans cette dernière, il y a une réflexion sur le fait que les méchants peuvent-ils devenir des gens bons et vice versa ? Peuvent-ils connaître le happy end ? C’est une question assez intéressante que Grimm exploite de façon très intelligente (et je ne m’y attendais pas du tout). Mine de rien, je me rends compte que finalement Grimm et Once Upon a Time partagent beaucoup de choses sans pour autant avoir la même vision des contes (ce qui n’est pas plus mal d’ailleurs). Surtout que la mythologie de Grimm est en apparence beaucoup plus complexe que celle de la série de ABC. La façon dont Adalind se retrouve donc associée à la Team Grimm est une occasion d’éloigner aussi petit à petit Juliette. Elle accepte l’offre de Kenneth afin de le rencontrer ce qui va se transformer en offre de boulot avec ses nouvelles conditions. Son évolution en Dark Willow permet aussi de voir à quel point Juliette est un personnage qui a vraiment grandi depuis le premier épisode de la saison 1 où elle n’était qu’un personnage très secondaire et pas forcément très passionnant. En tout cas, je suis ravi de l’évolution que le personnage a connu.

Je ne m’y attendais pas du tout. L’épisode dans son ensemble fonctionne en grande partie grâce aux surprises qu’il peut nous offrir dans ce sens là. Et pas seulement de Adalind, aussi de Monroe/Rosalee ou encore de Juliette. Avec « You Don’t Know Jack », la série parvient à poursuivre le travail fait dans l’épisode précédent. Cela permet d’opposer encore un peu plus Juliette et Adalind dans deux camps complètement opposés et le changement de situation des deux femmes permet à la fin de cet épisode d’avoir l’une des scènes les plus intéressantes de toute l’histoire de la série, qui pourrait potentiellement changer encore un peu plus l’histoire de Grimm. Car Grimm est une série qui aime se réinventer. On le sait, vous le savez, c’est normal. Du coup, quand la série parvient à se réinventer avec ces deux épisodes comme elle a déjà pu le faire par le passé avec le début de la saison 3 par exemple, j’ai hâte de voir la suite. Surtout que Juliette était souvent sans but dans la série (sauf peut-être lors de sa relation avec Renard et encore…) c’est donc une occasion de faire les choses différemment. En éclatant complètement les groupes de personnages et les diverses histoires de la série, Grimm se permet donc d’aller dans une direction complètement différente et de me faire vraiment plaisir car je préfère voir la série aussi originale dans sa façon de redéfinir sa stratégie créatrice que l’inverse.

Car l’arc narratif de cette seconde partie de la saison, à la fois du point de vue de Juliette mais aussi du reste des personnages, change de ce que l’on a pu connaître au début de la saison et qui était assez souvent ronronnant. Les cas de la semaine sont là mais ne sont pas parasites et s’intègrent parfaitement dans tout ce que les épisodes veulent nous raconter autour. Les scénaristes n’oublient pas non plus d’ajouter un peu de second degré bienvenu, permettant d’entrevoir des choses complètement différentes.

Note : 9/10. En bref, la série s’est réinventée en changeant de place quelques pions. Brillant.

Commenter cet article